Vincent

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Avec ce one-shot intitulé Vincent, Dufaux signe un scénario original autour du patron des oeuvres charitables, selon les dessins incroyable d'un Paris du XVIIe de Jamar. (texte de l'éditeur)


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Jean Dufaux Paris

En 1643, saint Vincent de Paul était le père Vincent, un prêtre exceptionnel qui battait le pavé de Paris pour aider les plus démunis. Lorsqu'un de ses protégés, Jérôme, se fait assassiner, il décide alors de mener l'enquête. Ses actes de charité et son ouverture d'esprit lui permettent d'interroger tant les marauds que les grands de ce monde. Avec ce one-shot intitulé Vincent, Dufaux signe un scénario original autour du patron des oeuvres charitables, selon les dessins incroyable d'un Paris du XVIIe de Jamar.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Octobre 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Vincent
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

23/11/2016 | Mac Arthur
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Je n'ai pas du tout accroché à ce one-shot et vers la fin j'ai fini par feuilleter l'album. Le dessin est correct quoique je ne le mettrais pas dans mes styles préférés. Le scénario ne m'a pas du tout intéressé et j'ai lu cet album dans une indifférence générale. Les personnages principaux ne sont pas du tout attachants et ce Vincent manque vraiment de charisme. Je n'ai pas non plus compris certaines choses, mais c'est peut-être parce que je me suis tellement ennuyé que je n'étais pas bien concentré. C'est le genre d'histoire qui est tellement peu mémorable pour moi que j'oubliais pratiquement les dialogues immédiatement après les avoir lu !

04/06/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

La grande originalité de cet album réside dans le fait qu’il ne s’agit pas d’une biographie mais bien d’un récit d’aventure mâtiné d’une intrigue à caractère policier dans lequel Saint Vincent de Paul joue un rôle central. Cette manière de procéder permet aux auteurs de resituer le personnage dans son époque sans devoir recourir à la traditionnelle énumération de faits. L’amateur de biographies classiques sera peut-être déçu, le fan de romans historiques sera peut-être emballé, au contraire. A titre personnel, je me situe entre ces deux extrêmes. J’ai aimé la reconstitution du Paris de l’époque. Ce récit m’a également permis d’en apprendre un peu plus sur Saint Vincent de Paul sans m’assommer de données chiffrées froides et impersonnelles. Par contre, si l’intrigue n’est pas mal tournée, je ne peux pas non plus dire qu’elle m’a tourneboulé les sens. Elle suit son petit bonhomme de chemin, tranquillement, nous permettant d’admirer le cadre, certes, mais sans réelle émotion pour ces personnages. Le dessin de Martin Jamar est agréable à l’œil. Il m’est apparu moins fin que sur d’autres travaux mais ne fait que suivre la voie déjà ouverte avec Double Masque. La reconstitution historique est toujours aussi soignée et la lisibilité demeure excellente. Au final, Vincent est un bon album. Il déroutera peut-être certains lecteurs qui s’attendaient à découvrir là une biographie classique, mais il vaut la peine qu’on y jette un œil plus qu’attentif, surtout pour la reconstitution du Paris de 1643 et de son climat.

23/11/2016 (modifier)