Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Tuniques Bleues - Des histoires courtes par...

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 6 avis)

À l'occasion de la parution du 60e tome de la mythique série, 19 auteurs s'emparent des personnages de Blutch et Chesterfield, et célèbrent les héros créés par Raoul Cauvin et Louis Salvérius, et repris avec brio par Willy Lambil à la disparition de ce dernier en 1972.


Auteurs canadiens Auteurs espagnols Auteurs néérlandais Blutch Denis Lapière Hommages collectifs La BD au féminin Les prix lecteurs BDTheque 2016 Style Atome

Au programme, exclusivement des grands noms de la bande dessinée franco-belge actuelle (Jose Luis Munuera (Spirou et Fantasio, Les Campbell), Zidrou, Éric Maltaite (Choc), Renaud Collin (Les Minions), Olivier Schwartz, Olivier Dutto (Les p'tits diables), Denis Bodart ou encore Joris Chamblain (Les carnets de Cerise)) pour des histoires courtes mettant en scène, avec une grande diversité de traitement, les deux soldats les plus célèbres de la guerre de Sécession. La couverture de cet étonnant album est par ailleurs signée par Blutch, dont le pseudonyme ne laisse aucun doute sur l'importance des Tuniques Bleues au sein même de sa carrière ! Drôle, tendre, original, Des histoires courtes des Tuniques Bleues par est l'occasion de redécouvrir Les Tuniques Bleues sous les traits de nouveaux auteurs !

Scénaristes
Dessinateurs
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Octobre 2016
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Les Tuniques Bleues - Des histoires courtes par...

23/10/2016 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Ah, déjà, rien que pour le jeu de mot, que Blutch entame cet album, c’est déjà pas mal (le caporal Blutch, déserteur dans l’âme, est mon préféré du célèbre duo qu’il forme avec le sergent Chesterfield). Il ne manquerait plus que cela soit édité par Cornélius, pour que les clins d’œil soient tous au rendez-vous ! Bon, sinon, que dire de cet album ? Que le travail éditorial est de qualité (couverture épaisse, papier de qualité et bonnes repros). Que, comme la plupart du temps dans ce type d’ouvrage, l’ensemble est inégal. Question de talent, mais aussi de contraintes éditoriales : pas forcément beaucoup de place pour développer une histoire. Et ce d’autant plus que depuis 45 ans, la série mère a quand même bien balayé le sujet (il aurait donc fallu que chacun des auteurs s’écarte davantage de la série originale pour la renouveler). Sinon, la lecture est globalement agréable, les différents auteurs s’appropriant bien l’univers (j’ai bien cru au début que Blutch virait de bord en devenant tireur d’élite, mais non, il reste « pacifiste » !). Mais ces auteurs sont parfois trop respectueux, car rien d’extraordinaire ou de trop surprenant dans cet ensemble. L’achat ne me paraît indispensable que pour les fans absolus de la série d’origine (qui, déjà, est très inégale et depuis longtemps sur la pente descendante).

27/02/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Les tuniques bleues font partie de ces séries qui m'ont donné goût à la bande dessinée en étant plus jeune. Elle a donc une place particulière. C'est vrai que mon exploration m'a conduit à des bd plus mâtures. Cependant, il n'y a pas de mal à lire les tuniques bleues sur un mode plus léger que celui du divertissement. Pourtant, le sujet est grave car il s'agit de la guerre civile qui a frappé les Etats-Unis de 1861 à 1865 en faisant de nombreuses victimes. Cette fois-ci, ce sont un collectif d'auteurs plus ou moins connus qui font revivre les aventures du caporal Bluch et du sergent Chesterfield. Il est vrai que le style graphique est très varié ainsi que la tonalité de ces petites histoires. J'avoue avoir nettement préféré certaines qui sortent du lot: tireur au flanc, la cicatrice, le garçon au tambour, la dernière balle. Ma meilleure est certainement mon cousin américain par rapport à sa chute. Il y a un côté également plus engagé dans la lutte contre l'esclavage. Par contre, je n'ai pas trop aimé : Les bleus en font des caisses, les mots bleues, des bleues en rose et blanc. Il faut dire que le style graphique était assez enfantin. J'avoue avoir une nette préférence pour un style plus mâture. Au final, un bel hommage rendu par ces 19 auteurs à l'occasion de la parution du 60ème album.

09/07/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

Les Tuniques Bleues font partie des séries qui ont marqué mon enfance. Je lis toujours les nouveaux albums même si la qualité a baissé depuis longtemps. Les histoires courtes sont assez variées. On retrouve des récits plus réalistes et d'autres purement humoristiques. Certains sont mieux que d'autres et j'ai bien aimé la plupart d'entre eux. Les récits que j'ai le plus appréciés sont ceux de Bodart et Gloris, Dutto, Pau et Lapière, Schwartz, Frasier et de Blutch (s'il y a un auteur qui devait figurer dans cet album, c'est bien lui !). Ce que j'ai surtout apprécié c'est le côté touchant de plusieurs récits où on voit que les auteurs aiment bien cette série qui est sans aucun doute la meilleure de Cauvin. Le seul regret que j'ai c'est qu'on ne voit pas du tout Cancrelat, un de mes méchants de BD préféré. À lire si on est fan des Tuniques Bleues.

21/01/2017 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

Voici un bel hommage rendu à une série mythique des éditions Dupuis pour laquelle Cauvin a tarder à perdre de son inspiration. Les histoires courtes sont nombreuses et offrent une belle brochette de styles variés, tant dans le trait que dans la narration. Certaines sont plus percutantes que d’autres mais l’ensemble se tient. On sent que les contributeurs ont une affection particulière pour ce duo improbable de nordistes. Certains courts récits sont plus caricaturaux que d’autres mais tous respectent la psychologie divergente de nos héros bleus (non, il n'est pas question ici de schtroumpfs). :) A recommander !

23/12/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Eric2Vzoul

Je suis toujours épaté par ces séries qui n'ont jamais de fin. Si leurs auteurs ont la chance de vivre très vieux, ce que je leur souhaite, Les Tuniques Bleues continueront probablement à vivre une nouvelle aventure publiée annuellement en octobre. Un monument du neuvième art, selon l'expression consacrée… On ne peut pourtant pas dire que les scénarios se renouvellent. Mais à chaque fois Cauvin trouve toujours une nouvelle accroche et, autour des mêmes gags, il bâtit tranquillement un récit bien rythmé, que Lambil s'empresse de mettre en image avec la fluidité qui le caractérise. Bref, ça force le respect ! Rien d'étonnant donc si, au moment où nos deux papys stakhanovistes sortent le soixantième album de leur série-mère, de nombreux auteurs talentueux ont souscrit à l'idée de leur rendre hommage en réalisant des histoires courtes. L'ensemble est conforme à ce que l'on attend des Tuniques bleues. Blutch, pacifiste grognon au grand cœur, essaie de déserter. Chesterfield, patriote et respectueux des ordres, le vilipende et le ramène au combat. Ces deux là sont les meilleurs amis qui soient, mais mettent un point d'honneur à le cacher. Toutes les histoires tournent autour de la confrontation entre ces deux caractères antagonistes, perdus dans l'horreur d'une guerre cruelle et fratricide. Il est amusant de voir ces personnages archi-connus s'animer sous la plume d'autres auteurs aux styles très différents, du quasi réalisme aux Petits Mickeys à gros nez. C'est là qu'on se rend compte que finalement, c'est Lambil qui est le meilleur… J'aime bien cependant ce que font Maltaite, Collin, Schwartz et Bodard. Les histoires, quant à elles, ne brillent pas par leur originalité, on sent que les auteurs admirent le travail de Cauvin et qu'ils mettent un point d'honneur à rester fidèles à l'esprit de son travail. Du coup, ils ne surprennent… (lire plus)

11/11/2016 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Même si l'on peut reprocher une certaine répétitivité des albums les plus récents des Tuniques Bleues, je garde une réelle affection pour cette série qui aura accompagné ma jeunesse. Aujourd'hui encore, elle conserve cette vraie originalité de parler de la Guerre de Sécession sur un ton qui permet à la fois l'humour, l'aventure et l'Histoire avec un grand H, avec deux héros finalement très attachants. Et même si c'est Salvérius qui a entamé la série, c'est aussi beaucoup grâce à l'excellent dessin de Lambil que j'aime cette série. Je comprends donc que de nombreux auteurs de BD apprécient suffisamment les Tuniques Bleues pour participer avec engagement et sincérité à un album hommage, recueil d'histoires courtes mettant en scène Chesterfield et Blutch dans de courtes aventures qui auraient pu être scénarisées elles aussi par Cauvin puisque la majorité sont tout à fait dans l'esprit de la série. Je parle d'engagement car on sent que ces auteurs se sont donnés à fond. La plupart des dessins de cet album sont vraiment très beaux, disposant en outre de colorisations très réussies. Les styles sont variés, souvent bien différents de celui de Lambil, mais ils sont toujours agréables et souvent un vrai régal pour les yeux et pour la fluidité de lecture. Quant au scénarios, ils sont divers. Il s'agit parfois d'histoires très proches de celles qu'auraient pu vivre nos deux compères habituels, d'autres fois de récits plus humoristiques et d'autres fois plus clairement des tributs rendus à la série et à l'affection que leur portent les auteurs de cet hommage. Pour dire la vérité, ces histoires ne sont pas toutes très marquantes mais elles sont respectueuses de l'oeuvre originale. Au-delà de la beauté des graphismes, je retiens notamment l'une d'entre elles qui aligne dans ses dialogues une succession de jeux de mots… (lire plus)

23/10/2016 (modifier)