Les Jours sucrés

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Comédie romantique légère et subtile, les Jours sucrés non conte avec humour le retour aux sources d'Eglantine, jeune femme de 25 ans. En héritant de la boulangerie de son père, elle retrouve un calme village breton, un petit copain d'enfance devenu instituteur et une tante étrange au caractère bien trempé.


Bouffe et boisson Bretagne Secrets de famille...

À 25 ans, Églantine apprend le décès de son père et part pour Klervi, le village breton de son enfance. Elle y retrouve sa vie d'avant, ses souvenirs et la pâtisserie paternelle (qui est désormais la sienne), mais aussi Gaël, son amoureux de l'époque, sa tante Marronde et tous les chats du village. Surtout, elle découvre le journal intime de son père. Il y a mis tous ses secrets de vie et de cuisine. Un véritable guide pour Églantine. Et si c'était l'occasion d'un nouveau départ ? Une comédie romantique légère et subtile.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Février 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Jours sucrés
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

06/06/2016 | Mac Arthur
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Les jours sucrés marquent encore une lecture axée sur les secrets de famille qui peuvent faire beaucoup de dégâts par la suite. Une citadine à savoir Eglantine hérite d'une boulangerie perdue dans un village breton mais elle ignore que c'est là-bas que se situe son bonheur. C'est un récit plutôt classique qui n'apportera rien de nouveau. Cependant, c'est frais et aéré notamment dans un dessin assez épuré. La lecture a plutôt été assez agréable. Il y a certes quelques longueur mais rien d'infranchissable. Au final, c'est léger presque aérien et cela fait parfois du bien. Cependant, attention au sucré car cela fait grossir.

01/11/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Lecteurs sujets au diabète littéraire, passez votre chemin car si la couche de pâte à sucre est moins épaisse que celle qui recouvre plus d’un shojo, il est indéniable que ces Jours sucrés seront trop doux et suaves pour le lecteur en froid avec ce type de friandise. Car, ne tournons pas autour du pot, cet album porte on ne peut mieux son nom. Doux, tendre, mielleux, avec cependant une pointe d’acidité qui vient agréablement casser ce qui aurait pu devenir trop écœurant en d’autres circonstances, le récit reprend de nombreux ingrédients bien connus du genre : le retour sur le lieu de son enfance, la découverte d’une passion pour un thème tendance, le petit copain d’enfance toujours aussi craquant, la mamie farfelue mais indéniablement sympathique, des chats, un secret de famille… n’en jetez plus, diront certains, le bol de guimauve déborde ! Pourtant, à titre personnel, j’ai vraiment bien aimé cet album. Le ton frais, l’humour, la mise en page très libre, le découpage avec des chapitre introduits par des chats pitres, tout respire la sincérité, le naturel, la spontanéité : les auteurs font ce qu’ils ont envie et parviennent ainsi à me faire partager leur plaisir quand bien même ce qu’ils racontent est cousu de fil blanc. Une très agréable lecture, donc, mais à réserver à un public friand de ce genre de sucrerie.

06/06/2016 (modifier)