L'Homme de l'Année - 1886

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

La quête désespérée d'Auguste Bartholdi pour élaborer la Statue de la Liberté, et surtout pour trouver un visage qui lui convienne.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle L'Homme de l'Année Label Série B Sculpture

A Paris, entre 1875 et 1886, le sculpteur Auguste Bartholdi travaille à un grand projet pour marquer l'amitié franco-américaine. C'est le projet d'une vie pour son créateur, une oeuvre pharaonique qui deviendra un symbole universellement connu. Mais qui a réellement donné son visage à la plus célèbre des statues ? L'artiste teste différents modèles pour capturer un visage qui ait une âme et donner ainsi à sa statue tout sa noblesse ; il demande même à madame Singer, riche veuve du fondateur de la marque de machines à coudre de poser pour lui... ...jusqu'à ce qu'il retrouve Félicie, son ancienne fiancée. L'homme de l'année est donc cette fois une femme, celle qui a inspiré un grand artiste pour un monument éternel.

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Janvier 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Homme de l'Année - 1886
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

05/02/2016 | Agecanonix
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cet album traite de la recherche par Auguste Bartholdi du visage de ce qui deviendra sa fameuse Statue de la Liberté. Nous y suivons la vie du sculpteur durant plusieurs années, alors que la statue n'est encore qu'un projet puis durant les premiers temps de sa réalisation. Outre ses soucis artistiques et de financement du projet, nous y découvrons aussi surtout la relation compliquée avec sa mère qui bride sa vie amoureuse puis celle avec la femme qui fut anciennement sa fiancée. Graphiquement, c'est un joli style réaliste, plutôt académique dans la forme. Les couleurs sont élégantes, la mise en page claire et solide. Cela se lit très bien. Le récit est intéressant et bien mené. Il n'est cependant pas très surprenant et ne marque ni par sa force ni par son originalité. Je suis resté un peu indifférent à la découverte de la fameuse muse qui inspira le visage de Miss Liberty et on ne peut guère parler d'une révélation fracassante. Pour dire les choses simplement, ça pourrait très bien être une histoire vraie, cela resterait anecdotique et ne changerait rien du tout à l'Histoire avec un grand H. Mais la mise en scène du contexte historique est instructive et réussie. C'est donc une lecture plaisante.

14/05/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Dans l'ensemble, j'ai bien aimé le déroulement de ce récit qui nous délivre le secret de l'un des monuments les plus mondialement connu à savoir la Statue de la Liberté. On l'oublie souvent mais c'est un cadeau de la France aux Etats-Unis d'Amérique. On se souvient que c'est également la France qui les a aidé à gagner leur guerre d'indépendance contre les Anglais. J'avoue avoir du mal à cerner de nos jours les liens si proches de ce pays avec l'Angleterre. Mais bon, nos alliés sont venus nous défendre deux fois contre l'envahisseur dans le passé. La reconnaissance est bien là. C'est à l'entrée de la ville alsacienne de Colmar que ml'on trouve une réplique moins grande certes de la Statue de la liberté car c'est de là que vient le sculpteur Auguste Bartholdi et sa famille. On aura grandement l'occasion de voir sa mère gérer ses relations intimes alors qu'il a dans la quarantaine. On va découvrir également d'autres femmes mais une seule aura le visage de Miss Liberty. A noter une erreur de datation presque impardonnable à ce niveau d'édition. On sait que ce monument a été initié en 1865 et livré en 1886 à New-York. Le gros du récit qui nous est conté dans cet album se situe en 1875. Or, vers la fin, on fait un bond de soi-disant 15 ans plus tard alors que la Statue est toujours dans la rue de Chazelles à Paris. Cherchez l'erreur ! Mise à part cela, c'est une lecture assez simple avec peu de dialogue. Bartholdi nous apparaît comme un homme qui doute beaucoup de son talent et qui est trop souvent dans les jupes de sa mère mais qui parvient enfin à se libérer. Oui, c'est également cela la liberté éclairant le monde.

08/07/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Récemment, j'ai vu un excellent documentaire sur Histoire qui relatait toute les étapes de la construction de la statue de la Liberté offerte aux Américains en 1886 ; cette statue archi célèbre fut initiée dès 1865 par un jeune sculpteur alsacien, qui sera aidé et encouragé par le député Laboulaye (qui apparait dans cet album) puis par Ferdinand de Lesseps, à l'origine du projet du canal de Suez. Au départ, Bartholdi avait imaginé une gigantesque statue pour l'Egypte, tournée vers la mer Rouge, mais le khédive la refusa poliment, ce projet avorté est montré dans la Bd, comme d'ailleurs la plupart des étapes de sa construction qui sera tournée cette fois vers la jeune démocratie américaine, mais les auteurs se sont délibérément intéressé à l'étape finale : la recherche d'un visage ayant assez de noblesse pour incarner toutes les vertus véhiculées par cette grande oeuvre. C'est donc l'histoire d'un grand monument où sont évoqués différents projets de Bartholdi comme le fameux Lion de Belfort ou encore la participation de Gustave Eiffel qui a conçu la structure métallique intérieure de la grande dame. La recherche d'un modèle pour ce visage est acharnée, Bartholdi exécute des centaines de croquis et de dessins, mais rien ne va ; il sera finalement trouvé en la personne d'une inconnue ayant réellement existé (j'ai appris ce fait par le doc vu sur Histoire, et il est retranscrit ici d'une façon un peu romancée). A travers cette recherche, la Bd pose un regard intéressant sur la vie politique, artistique, économique et sociale parisienne, on y croise plusieurs célébrités comme Victor Hugo, Gambetta et de nombreux peintres ; de même que l'impressionnisme ce nouveau courant pictural est raillé par les élites et les critiques. Voici donc un récit très bien relaté, très instructif, plaisant dans sa narration, servi par un très bon dessin clair et fluide que j'ai particulièrement apprécié, même s'il n'est pas renversant ; je ne sais pas quelle est la part de chacun des 2 dessinateurs, mais l'ensemble est bien réalisé, les visages connus sont fidèles, et l'inauguration de la statue à New York en dernière page, permet de dessiner à la perfection Lady Liberty sur son immense piédestal. Du beau travail qui plaira à un large public.

05/02/2016 (modifier)