Western fantastique

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Tout est dans le titre.


Le western fantastique

Un cow-boy solitaire, chevauchant au milieu de paysages désertiques... Mais aussi des apparitions anachroniques et/ou extra-terrestres... Un univers foutraque à la fois noir et poétique.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juillet 1978
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Western fantastique
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

21/11/2015 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Même si je trouve le titre de l’album assez pauvre, il annonce plutôt bien la couleur. En effet, l’univers western « traditionnel » est présent, avec un cow-boy – solitaire –, des paysages emblématiques ressemblant aux décors de Monument Valley chers à John Ford. Puis, peu à peu, cela s’estompe (sans réellement disparaître d’ailleurs), pour se mêler à un fantastique de plus en plus présent (parfois proche de la Science –Fiction, surtout sur la fin). Comme si Giraud et Moebius s’étaient donné rendez-vous dans cet album ! L’album en lui-même est une suite d’histoires plus ou moins courtes, pas toujours formellement reliées les unes aux autres. Il y a peu de dialogues. Surtout, ceux-ci, souvent poétiques et/ou décalés, font franchement pencher la balance du côté d’un fantastique non dénué de surréalisme. En tout cas, il ne faut pas être rétif à ce genre de délire, sinon votre lecture sera pénible (d’où feuilletage de l’album nécessaire avant d’envisager l’achat). Si la couverture fait très seventies avec son orange passé, c’est aussi le cas du dessin en Noir et Blanc de Mako (dont c’était, à ma connaissance, le premier album). Ce dessin, assez gras parfois, est proche de ce que faisaient Moebius, ou Bilal à la même époque (les histoires de l’album ont été écrites et dessinées entre 1974 et 1977). On peut aussi parfois y trouver le trait gras de Palacios (les couleurs en moins). Un dessin globalement bon, même si un peu daté. C’est d’ailleurs son chouette coup de crayon que Mako utilisera ensuite. Je ne sais pas s’il a scénarisé autre chose que cet album. J’avoue avoir du mal à évaluer cet album, comme j’ai eu du mal à le présenter. En effet, c’est complètement foutraque, chassant loin le scénario linéaire et réaliste, tout en insufflant une poésie intéressante. Même si je l’ai mis – au chausse-pied – dans la catégorie fantastique, il relève tout autant des inclassables. C’est une sorte d’OVNI, dont la rencontre est très aléatoire. Je ne regrette pas mon achat, et y suis déjà retourné plusieurs fois, mais c’est clair qu’il ne peut plaire à tous. Pour reprendre mon image du début, on est plus proche de Moebius que de Giraud, le côté western, même fantastique, n’est peut-être qu’un décor, un clin d’œil…

21/11/2015 (modifier)