Lomm

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 6 avis)

La terre se relève d'un effroyable cataclysme. Les radiations ont détruit presque toutes les races, mais ont aussi provoqué des mutations. La planette est maintenant habitée par des monstres, des mutants et quelques humains. Le récit se déroule au coeur d'une jungle impitoyable où tous les êtres doivent tuer pour manger et survivre.


Après l'apocalypse... Séries hélas abandonnées Vents d'Ouest

La terre se relève d'un effroyable cataclysme. Les radiations ont détruit presque toutes les races, mais ont aussi provoqué des mutations. La planette est maintenant habitée par des monstres, des mutants et quelques humains. Le récit se déroule au coeur d'une jungle impitoyable où tous les êtres doivent tuer pour manger et survivre. Kräl et Mah-ney sont un couple de "volant", qui est la race dominante dans cette jungle. Un jour, ils sont témoins d'un phénomène extraordinaire : D'un de leurs oeufs naît un humanoïde qu'il nomme Lomm. Délaissée par Kräl, Mah-ney doit se débrouiller seul pour nourrir et protéger Lomm au risque de sa propre vie.

Scénariste
TBC
Dessinateur
TBC
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Août 2002
Statut histoire Série abandonnée 3 tomes parus
Couverture de la série Lomm
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

05/10/2002 | Obélix
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

La première fois que j'avais jeté un oeil sur cette série, le visuel m'avait un peu rebuté, et puis j'y suis revenu prudemment, et finalement j'ai trouvé l'ensemble très intéressant. Le dessin a facilité cette immersion dans cet univers cruel et sanglant, il est lisse et fluide, j'aime bien ce genre de graphisme aux belles courbes, même si les couleurs ont tendance à être assez sombres, mais d'un autre côté, ce futur n'est pas du tout coloré ni joyeux. Le dessinateur slovaque imagine un futur dantesque d'une magnifique noirceur, où domine la prédation, c'est un monde où les plus forts survivent, un peu comme les grands fauves dans la savane africaine, les plus forts dévorent les plus faibles qui ne sont que de la viande. Dans ce monde en perdition, Lomm est un curieux enfant qui ressemble trop à un humain pour être accepté par les siens, il fait office de vilain petit canard, sorte de parabole moderne à cette fable classique, de même qu'il peut symboliser comme un chaînon manquant entre ces monstres et ces mutants issus des anciens humains, et les hommes revenus à un âge de pierre, pour retrouver l'espoir.. Une série étrange à l'ambiance cruelle et sauvage, qui a quelque chose de fascinant quelque part, mais qui hélas semble arrêtée, pas d'album depuis plus de 10 ans, c'est dommage...

05/08/2015 (modifier)
Par Mat
Note: 4/5

Je suis tombé il y a quelques années sur cette série et ces 3 tomes. Elle a un petit coté simpliste mais j'ai accroché à l'époque et j'attendais avec impatience la suite. Suite qui n'est jamais venue et qui ne viendra vraisemblablement jamais (dernier tome date de 2004). Au cimetière des œuvres inachevées, à ne pas acheter donc... Dommage.

14/11/2013 (modifier)

Me voici enfin reconcilié avec l'héroic fantasy en BD. Merci TBC. Après avoir dessiné (selon moi) le meilleur album de la série Le Décalogue (le 4), TBC revient à la BD en tant que dessinateur mais aussi scénariste. Le grand public sera peut être surpris et inquiet sur ce dernier point. C'est oublier que TBC est un scénariste accompli ayant déjà signé en autre "la cavale du lézard" superbe polar noir à la manière des frères Cohen. "L'arbre des volants" est une relecture habile de Tarzan. Ici, pas de gorilles ni de chimpanzés ni de léopards mais des monstres ailés (les volants), ou d'autres aussi horribles (les sauteurs) ou encore les charognards. Toute cette faune n'a qu'un objectif : survivre. Pour cela pas de pitié. Seuls les plus forts et les plus rusés y arriveront. Or le fils du plus puissant des volants est bien faible. C'est un humanoïde. Pourra-t-il résister à ce monde cruel ? Le point fort du scénario et ce qui en fait son originalité c'est la violence qui se dégage de cette histoire. On a parfois l'impression d'être face à un documentaire animalier. Mangé ou être mangé. Pas d'autres choix. Les personnages principaux, excepté le petit Lomm, sont tous monstrueux (physiquement mais aussi moralement). La mère chérit sa progéniture mais n'hésite cependant pas à les laisser s’entre tuer. Le père est comme le lion. Il se reproduit, assiste la femelle à l'accouchement puis l'abandonne pour une autre. LOMM vit dans l'arbre des volants, l'endroit le plus sûr (et encore c'est relatif) de ce monde. Mais quand on est un vilain petit canard a-t-on réellement sa place dans cette hiérarchie ? N'est-on pas condamné à chasser au sol où le danger est omniprésent ? Enfin un scénario de HF qui se prend au sérieux. Ceci n'est pas encore une énieme parodie de genre ou un clone de Lanfeust et autre. Non, le charme de cette BD vient que ce dépaysement qui nous est familier. On ne connait pas ce monde mais on comprend ses règles. C'est celles de la dure loi de la nature. Rien n'est fait pour qu'on s'attache aux personnages et pourtant progressivement malgré l'horreur qu'il provoque en nous on se surprend à éprouver de la sympathie pour ces monstres. Quant aux dessins de TBC, sans être magnifiques, (et encore, je pense que c'est les couleurs qui gâchent un peu), ils conviennent parfaitement à l'histoire. De plus, il surprend ses lecteurs en montrant qu'il sait dessiner autre chose que l'univers réel auquel il nous avait habitué (Fables de Bosnie). En conclusion, mon coup de coeur d'août et probablement de la rentrée. Vivement la suite. NDLM : a priori il s'agit d'août 2002 et l'avis semble ne porter que sur le tome 1

07/05/2013 (modifier)
Par ganhima
Note: 3/5

Alors le moins qu'on puisse dire, c'est que Mowgli peut allez se rhabiller !!! Parce que Lomm c'est quand meme autre chose... Si l'histoire est assez séduisante, elle n'est quand meme pas tres approfondie et reste un peu superficielle...mais bon c'est un premier tome !!! Les dessins sont sympas mais les couleurs sont un peu limites... Vraiment bon point pour la fin du 1° tome et la derniere image où Lomm laisse parler la bete qui est en lui !!! :) Le tome 2 est...étrange ! Et surprenant aussi... c'est un contexte assez inhabituel pour parler d'intégration, de tolérance et d'ouverture d'esprit. Il n'empêche que je trouve ce tome très efficace, et même s'il est relativement simplet dans son contenu, il représente un bon moment de lecture. Dragons humanisés, hommes animalisés, et Lomm, qui n'est ni l'un ni l'autre, partagé entre ses origines et ses convictions... Vraiment original, mais assez particulier, tout de même, pour l'instant la série n'a pas encore "décollé", c'est à dire que ces deux premiers tomes se contentent de suivre la vie de Lomm, mais qu'il n'y a pas d'histoire à proprement parler...(Lomm mange, Lomm se dispute avec ses amis, Lomm va chasser...). Intéressant, mais pas forcément passionnant.

01/11/2002 (modifier)
Par SuperFox
Note: 4/5

Une histoire étrange, tout entière marquée par l'âpreté de la lutte pour survivre. On sent sourdre le thème de l'homme qui émerge, faible, qui toutefois maîtrisera le monde et son environnement, non pas par sa force, mais par son intelligence (c'est assez génial, le moment où il reste admiratif devant un OUTIL abandonné par les hommes), sa curiosité, sa débrouillardise, et peut-être même sa "bonté" - j'ai beaucoup aimé le passage où il partage de la bouffe avec Pouy-Pouy, sans comprendre pourquoi sa mère le lui interdit. D'ailleurs, la relation entre la mère et son petit - malgré la monstruosité de celui-ci - est touchante, et on attend de voir comment celui-ci va se débrouiller, tout seul, dans le tome suivant... Et les relations entre personnages, en général, prennent un ton très particulier (quoique très réaliste dans ce contexte) : les forts se gênent pas, les faibles s'écrasent, mais il y a quand mêmes des codes. L'émergence d'une société, d'un fondement culturel. Le dessin, quant à lui, c'est du TBC (Décalogue, tome 4) : lisse, propre, net, efficace. Un peu froid, mais ça convient à merveille à cet univers.

21/10/2002 (modifier)
Par Obélix
Note: 4/5

TBC (Tomaz Lauric) est un dessinateur de talent, qui nous a donné un des meilleurs albums de la série Le Décalogue. Il exploite ici en solo un genre nouveau pour lui, et il le fait admirablement bien.C'est un mélange d'héroïc/fantasy et d'anticipation. Le récit est dur, mais passionnant d'un bout à l'autre.

05/10/2002 (modifier)