Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Confidences à Allah

Note: 3.57/5
(3.57/5 pour 7 avis)

Comment devenir libre quand tout vous prédestine à la soumission ? Itinéraire d’une jeune fille musulmane d’aujourd’hui, Confidences à Allah est un témoignage direct, cru, et cependant plein de poésie et d’humour, sur l’oppression des femmes. Eddy Simon et Marie Avril adaptent le monologue fiévreux de Saphia Azzeddine, portrait sans concession d’une jeune femme qui rêve d’émancipation et refuse de se soumettre.


Adaptations de romans en BD Maghreb Nouveau Futuropolis Violences faites aux femmes

Jbara vit les montagnes du Maghreb, entre ses parents, ses cinq frères et soeurs, et ses brebis. Elle rêve d’ailleurs, d’une modernité qui lui paraît inaccessible. Ignorant et violent, son père la ramène constamment à sa condition de femme, et donc de soumission. Pour tromper son ennui, Jbara couche avec les bergers de passage en échange de quelques friandises. Mais un jour, elle se retrouve enceinte. Elle est alors bannie du village et contrainte d’aller s’installer en ville. Pragmatique et désabusée, elle tente de s’en sortir et raconte sa vie : la misère, la prostitution, la prison, le mépris dans le regard des autres, ces hommes qui ne voient en elle qu’un objet sexuel… Dans ce monde qui ne veut pas d’elle, elle parle à Allah, son seul confident.

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Juin 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Confidences à Allah

14/07/2015 | Alix
Modifier


Par cac
Note: 4/5
L'avatar du posteur cac

Jbara vit dans un village marocain isolé qu'elle n'a quasiment jamais quitté depuis sa naissance. Sans doute peu éduquée, en tout cas pas trop au fait sur les sciences naturelles, elle offre son joli corps d'adolescente pour une bouchée de pain, ou du moins un paquet de yaourts, sans prendre conscience de sa valeur. Répudiée, elle se retrouve en ville à devoir user de son corps pour survivre, tout cela avec un continuel dialogue intérieur avec Allah. Elle est devenue une courtisane, pas une prostituée de bas étage. Voilà une histoire forte, sans réelle surprise, mais qui montre l'injustice faite aux femmes, le poids de la religion, le pouvoir des puissants dont l'argent achète tout comme cet épisode dans la villa où les prostituées sont embarquées quand lui s'en sort sans être inquiété. Elle a dans son malheur une certaine chance dans la vie de tomber aussi sur de bonnes personnes, tel cet imam qui la recueille. Très beau texte.

01/12/2021 (modifier)
Par olma
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur olma

Cet album est la transposition d'un roman, qu'elle m'a donné envie de lire une fois l'album refermé. Peut-être aurai-je le même coup de coeur qu'à la lecture de la BD, si celle-ci est fidèle à l'esprit du livre. Le sujet pourrait pourtant être noir et désespérant, car c'est un portrait sans la moindre concession de la condition féminine au Maroc - mais qui pourrait se passer dans de nombreux autres pays: absences de droits, violence, prostitution, patriarcat rétrograde, religion oppressante... Mais l'incroyable énergie de Jbara emporte tout: son récit raconté d'un ton direct, la simplicité sans fard de ses "confidences" qu'elle fait régulièrement à Allah, sa liberté et son optimisme font qu'elle arrive pourtant à tracer son destin sans fausse honte ou pudeur et que dans une vie où elle fait peu de belles rencontres, elle arrive à s'appuyer sur celles-ci pour se trouver elle-même. C'est une belle leçon de vie que donne cette jeune femme dont on pourrait penser si souvent qu'elle pourrait baisser les bras, mais refuse de se laisser briser ou enfermer. Le trait de la dessinatrice est à la fois précis et vivant, expressif et tout sauf statique : elle fait très bien ressortir des sensations très différentes selon les moments entre colère et révolte mais aussi douceur, tendresse ou sensualité... La mise en page et les cadrages sont presque cinématographiques et la mise en couleur (également par Marie Avril, qui remercie Rozenn) sont très réussies.

29/07/2021 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une adaptation d'un roman que je ne connais pas (donc je ne peux pas comparer) et qui parle de la prostitution au moyen-orient. On va suivre la vie d'une femme prostitue. Elle veut échapper à la soumission, mais en fin de compte en essayant de s'émanciper elle ne fait que subir un autre genre de soumission. Enfin, c'est comme ça que j'ai compris l'histoire. C'est assez intéressant et l'héroïne est attachante, mais je n'ai pas non plus été très passionné par le scénario. C'est un bon one shot qui montre un problème grave (même si l'héroïne essait de faire comme si sa vie est superbe), mais je ne sais pas si j'aurais envie de le relire un jour. Le dessin est plutôt bon. Il est agréable à regarder.

13/02/2016 (modifier)
Par karibou
Note: 2/5

Le scénario est parfaitement ciselé... car adapté du roman du même nom (aucune offense, c'est indiqué sur la couverture). J'ai lu ce roman, qui devrait être à lire obligatoirement, et je ne retrouve dans cette BD qu'une retranscription mot à mot, sans aucune valeur ajoutée. Donc achat BD déconseillé mais achat roman fortement conseillé (il est rapide à lire, pas d'excuse :) ). Oui, c'est le même cas pour Charly 9, mais celui-ci se permettait des innovations graphiques pour que chaque chapitre colle à l'intonation. Ici, nous avons un roman photo.

01/02/2016 (modifier)
Par canarde
Note: 3/5
L'avatar du posteur canarde

Trop dur pour moi. Oui le dessin est très séduisant : vif, gracieux, sensuel. les couleurs renforcent cette douceur méditerranéenne. L'histoire est bien menée, mais triste, si triste...se prostituer pour du yaourt avant même d'être adulte, ça a de quoi effrayer... On a envie de savoir ce qui va arriver à Jbara, on ne lâche pas la lecture, mais je ne vois pas ce qu'il y a de léger dans cette histoire: elle se confie à Allah avec désinvolture, mais avec rage, et désespoir aussi, comme on parle au responsable de son histoire, comme on se parle à soi-même. Ce monologue qui essaye de ridiculiser, de rendre plus supportable pour elle-même sa situation est loin de me faire le même effet! Le fond de l'histoire est tellement désespérant que je ne peux vraiment pas conseiller l'achat. En revanche il faut lire cet album, c'est un coup de poing au ventre.

02/11/2015 (modifier)
Par iannick
Note: 4/5
L'avatar du posteur iannick

Enfin ! ça y est ! Enfin un récit qui nous présente la triste réalité du devenir de nombreuses jeunes femmes marocaines : la soumission à l’homme et la prostitution. Vous allez me dire : « bah, c’est pas étonnant, c’est un pays arabe, ça se passe là-bas, on s’en fout ! » sauf que, si vous avez eu l’occasion de séjourner à maintes reprises au Maroc, vous ne pouviez pas me raconter que vous n’avez jamais vu des prostituées dans un des hôtels de ce pays ! Elles étaient partout dès que la nuit tombée ! Pour ma part, j’étais choqué et honteux de constater cette traite, cette misère… Ces filles, elles étaient dans les bars. Elles étaient maquillées, en mini et non voilées. Elles étaient en train de boire, boire, et reboire des litres de bière. Elles étaient aussi en train fumer, fumer et fumer encore. Et tout ça, sous l’œil complaisant des barmen, des hommes « bien comme il faut », des « touristes qui venaient pour s’amuser » et autres responsables d’hôtel dont on devine aisément, qu’elles permettaient de bénéficier d’un apport financier non négligeable à l’établissement… Mais revenons à « Confidences à Allah », le lecteur est invité à suivre le destinée de Jbara. Celle-ci est née dans les montagnes de l’Atlas, elle est fille de parents pauvres, elle ne rêve que de s’échapper à cette vie soumise et norme qui lui est promise. Un jour, elle va tomber enceinte et par conséquent, être rejetée par sa famille où la tradition, la religion et la culture interdisent toute femme d’enfanter hors mariage. C’est à partir de ce moment-là que nous vivrons les péripéties de cette jeune fille livrée en elle-même… Avec une telle histoire, on pourrait se dire que nous allons feuilleter un récit triste,… (lire plus)

30/09/2015 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Le sujet de l’album semble suggérer une histoire dure (conditions de vie des musulmanes, exploitation sexuelle), pourtant le ton est léger, voire humoristique, et assez cru sans pour autant vulgariser le contenu. Jbara n’a pas la vie facile, et fait certains choix douteux. Son seul confident : Allah, avec qui elle a des conversations parfois sérieuses, souvent cocasses. Le ton est un poil partial, voire féministe (ce n’est pas une critique), les hommes rencontrés sont pour la plupart des assoiffés sexuels (normal, si on considère les circonstances des rencontres) et Jbara « navigue » dans ces eaux troubles de son mieux. On finit vraiment à s’attacher à elle, malgré ses erreurs. La mise en image est superbe, le style « animation » contribue grandement au ton plutôt léger de l’album. Un bon moment de lecture.

14/07/2015 (modifier)