Le Soldat

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 4 avis)

Engagé sur le front de la guerre de sécession, un jeune soldat angoisse. Sera-t-il lâche ou héros ? Que fait-il ici ? Un récit quasi allégorique et universel sur ce qu’est un « Soldat »… une réflexion essentielle !


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Ecole Emile Cohl La Guerre de Sécession Signé

Par patriotisme ? Par défiance ? Pour échapper aux moissons ? Pour des pulsions viriles de combattant ? Toujours est-il que le jeune Henry s’est engagé au sein de l’armée Yankee, aux côtés de son copain Wilson. Le voilà dans un campement, parmi d’autres engagés volontaires comme lui, à attendre le moment où arrivera son premier assaut. L’angoisse ne le quitte pas. Comment se comportera-t-il à ce moment clé ? Les anciens véhiculent les pires rumeurs et tempèrent les ardeurs des bleusailles. Le vieux Jim pressent que ce sera pour demain. Et malgré son expérience, il prévient : si le danger est trop grand, il détalera comme un lapin. Le lendemain, la troupe reprend la route, obéissant aveuglément à un état-major qui semble déboussolé. Ils marchent, s’arrêtent… se mettent en position de tir… font demi-tour… et finalement s'installe pour un nouveau campement. L’angoisse d’Henry monte d’un cran. Il a raison : dès le lendemain matin, un assaut est subitement donné. Ça canarde de partout. Ses voisins sont touchés. En face, ce sont sûrement des démons. Henry prend ses jambes à son cou et court vers l'arrière à en perdre l'équilibre…

Scénariste
Dessinateur
Efa
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Octobre 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Soldat
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

20/04/2015 | Erik
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

C’est l’histoire d’un soldat ordinaire, tout juste tiré de sa cambrousse, qui se retrouve sous le feu ennemi et qui, suite à un concours de circonstances, échappe à la mort et passe presque pour un héros, alors qu’en fait il a fui devant l’attaque ennemi. L’histoire se passe durant la guerre de Sécession, et le héros est un nordiste. Mais en fait cela n’a pas réellement d’importance, puisque c’est la guerre en générale qui est au centre, et les réactions qu’elle entraine parmi les hommes impliqués. C’est une critique du principe même de la guerre, de la notion de courage ou de devoir, puisque les réflexions des soldats – et en particulier de notre héros sont au cœur des dialogues et de l’histoire elle-même. Où l’absurdité s’habille parfois de la folie et du courage des lâches. Cela se laisse lire facilement – d’autant plus que le dessin d’Efa est lui aussi agréable. Mais je ne sais pas si j’y retournerais.

02/09/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

A l'heure ou certains vont chercher la gloire et je ne sais quoi en des terres lointaines il est heureux que des auteurs se penchent sur ce phénomène assez curieux aux yeux du profane: Comment réagirions nous dans le même type de situation ? Lâche ou héros ? Alors oui peu importe finalement le contexte, la guerre; c'est ici l'homme au sein d'un groupe qui est exploré, disséqué de fort belle manière, notamment avec le personnage du vieux soldat qui assène quelques profondes vérités à notre bleu. Ajoutons un très joli dessin tout en couleurs pastels avec un faux air d'Hermann et nous avons la un ouvrage qui mérite d'être lu. Éminemment profond l'air de rien, à ne pas diffuser dans les casernes, quoique, voilà une lecture hautement recommandable.

20/09/2015 (modifier)
Par Canarde
Note: 3/5
L'avatar du posteur Canarde

Une approche originale de la guerre avec un point de vue sur les errements métaphysiques du soldat. Ici les stratégies militaires, les étapes de la guerre de Sécession qui sert de cadre à cette histoire nous sont délibérément cachés. Ce n'est pas le moment historique qui intéresse les auteurs mais l'état d'esprit d'un jeune soldat, coincé entre la peur d'être un poltron et le vague désir de devenir un héros. Les rapports humains entre les différents compagnons (jeunes ou vieux, fanfarons ou non), les circonstances à la fois tragiques et presque insaisissables pour ce garçon, le poussent là où il ne pensait vraiment pas aller. Le dessin est assez suave, formant un contraste étrange avec le sujet, abrupt et désagréable. Un belle aquarelle un peu mouillée avec les traits des visages décidés et adoucis par les ombres légères. Bref cet angle d'attaque où le moment historique disparait trouvera son public chez les amateurs de contes philosophiques mais le brave soldat n'a guerre de chance d'y trouver son compte...

20/07/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

C’est une histoire un peu universelle qui aurait pu se passer au cours de n’importe quelle guerre. Le propos est de s’intéresser à l’engagement du soldat. Ce dernier s’engage dans l’armée car le pays est en guerre et il s’agit de prouver sa bravoure et ne pas être considéré comme un lâche. La mère lui explique que, sur un champ de bataille, il fera moins le malin et cela sera trop tard. Il ne comprend pas et part pour affronter son destin. On sait d’avance comment tout cela va se terminer. Le cadre choisi par l’auteur sera la guerre de Sécession qui fit rage entre 1861 et 1865 entre le Nord et le Sud des USA. C’est juste un cadre mais le propos ne sera pas tourné vers l’historique. C’est plutôt une introspection. Une œuvre qui montre que la guerre ne sert pas l’intérêt de l’individu. Pourquoi se faire tuer pour les autres ? Le véritable héroïsme est de refuser de faire comme les moutons pour aller à l’abattoir. Le reste est une question de point de vue. Bref, nous avons là la version gore des Tuniques bleues.

20/04/2015 (modifier)