Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Yerzhan

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Dans un contexte de conflits politico-religieux, l'évasion d'un prisonnier du quartier de haute sécurité met le feu aux poudres, entraînant dans son sillage Yerzhan, un jeune homme ordinaire et pacifiste ...


Asie Centrale

2040, Baïkonour, ville pénitentiaire sous juridiction russe. Agitée par la montée de l'islamisme et par de multiples conflits politico-religieux, la ville menace d'exploser. L'évasion d'un prisonnier du quartier de haute sécurité met le feu aux poudres, entraînant dans son sillage Yerzhan, un jeune homme ordinaire, pacifiste, qui sera, malgré lui, le détonateur des prochains événements... Texte Delcourt

Scénariste
Dessinateur
Efa
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Mai 2011
Statut histoire Série abandonnée (sur décision de l'éditeur) 2 tomes parus
Couverture de la série Yerzhan
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

30/05/2011 | pol
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà une histoire menée tambour battant, très rythmée. On n’a pas vraiment le temps de faire le point ni de découvrir la personnalité des protagonistes, qu’on est obligé de suivre dans une course poursuite haletante, dans des décors d’Asie centrale. Si cela se passe au Kazakhstan au milieu du XXIème siècle, l’intrigue emprunte beaucoup à la guerre d’Afghanistan, entre Moudjahidines et armée soviétique (ici armée russe). Au milieu de l’aspect aventure pure, et des actions guerrières, prend place un petit mystère, autour d’une jeune femme évadée de prison, qui entraine dans sa cavale deux jeunes Kazakhs, poursuivis par l’armée russe. Hélas, la série semble abandonnée après le deuxième tome, sans que soit révélé le secret dont la jeune femme est dépositaire. C’est d’autant plus dommage que la fin de cet album faisait monter la tension autour de ce secret. C’est en grande partie ce qui me freine pour vous recommander l’achat. Pour ce qui est du dessin, il est très correct, mais je l’ai trouvé quelques fois trop brouillon, un peu maladroit. Deux albums à emprunter éventuellement en bibliothèque.

23/04/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Visiblement, cette Bd avait un bon début mais elle semble abandonnée d'après la fiche, je trouve ça dommage, il y avait sans doute moyen d'explorer un peu plus et d'approfondir ce contexte de futur proche en 2040 au Kazakshtan... c'est pas un pays où on a envie d'aller en vacances, et les auteurs le dépeignent bien comme un décor austère, à l'environnement pas gai du tout, où la jeunesse a du mal à trouver ses repères dans ce contexte politico-religieux d'Etat policier à la limite du totalitarisme. L'action n'est pas exclue de ce récit, elle est bien dosée, avec des petits à-côtés à la Jason Bourne, et le ton est plaisant en exploitant parfaitement la scène politique terne et tendue, malgré quelques facilités scénaristiques. Tout ceci est fort bien illustré par un dessin très plaisant, lumineux en dépit d'un décor sombre et peu folichon, avec des décors bien typés et une mise en page aérée. Une série avortée donc, mais qui peut se lire en l'état sans trop d'amertume.

15/09/2016 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Une série qui démarre on ne peut mieux. L'action prend place dans un futur proche, au coeur d'une ville du Kazakhstan, dans un contexte politique et religieux ultra tendu. Le quotidien ennuyeux des habitants, les problèmes sociaux et les diverses tensions sont palpable dès les première planches. L'évasion d'un prisonnier va troubler ce quotidien et entraîner le héros dans des péripéties inattendues. Coté dessin, le trait est net, nerveux, le style rappelle celui de Toledano dans Ken Games. Les visages se dégagent joliment et sont particulièrement expressifs. Les décors et les couleurs ne sont pas en reste, du coup l'aspect graphique est des plus agréable. L'identité du personnage évadé constitue un mystère prenant. Le rythme est particulièrement soigné, les péripéties se succèdent avec justesse. On sent bien que le héros à juste voulu donner un coup de main, que tout part d'un bon sentiment. Mais bien malgré lui l'histoire prends des proportions inattendue, il est dépassé et navigue à vue, gérant comme il peux. Dessin, scénario, couleurs, tout est réuni pour un bon moment de lecture. On ne voit pas passer les pages.

30/05/2011 (modifier)