La Vie des Maîtres

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Petits tracas du quotidien et questions existentielles vus au travers de l'humour de Loup.


Ils râlent, rouspètent ou refont le monde. Loup nous présentent ces hommes ordinaires emplis de sentences absurdes ou décalées. Mais l'humour excuse toutes les conneries.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 1983
Statut histoire Strips - gags 2 tomes parus
Couverture de la série La Vie des Maîtres
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

14/04/2015 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

C'est une bonne idée de rassembler ces dessins car ils n'étaient pas publiés dans un journal de BD, mais dans L'Express au cours des années 80 il me semble, "la Vie des maîtres" étant le titre d'une rubrique hebdomadaire. Lorsqu'il quittera ce magazine, il reprendra une rubrique similaire dans VSD dont le titre était "les Gens sont bizarres". Lorsque mon père avait fini de lire L'Express, je prenais alors beaucoup de plaisir à découvrir ses petits bonshommes loufoques évoluant dans un monde où la dérision et l'absurde régnaient. L'humour de Loup est à la fois féroce et gentil, le ton est toujours farfelu, mais c'est un véritable explorateur du nosense. Comme chez Quino, Loup se rapproche plus de la forme bande dessinée car il dessine souvent de petites séquences en 1 planche et utilise aussi les bulles. Le dessin au trait rond, avec des bonshommes au gros nez accentue cet aspect farfelu et rigolo. Il n'y a pratiquement pas de décors, Loup va à l'essentiel, mais ses personnages ont des physionomies bien typées, le dessin est très expressif, c'est ce qui m'a toujours amusé chez lui, dans les différent périodiques où je le rencontrais (Mormoil, Pilote, Lui...), ainsi que dans la revue de presse de l'émission de Michel Polac, Droit de réponse qui a permis au grand public de se familiariser avec son humour.

31/07/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Avec un dessin rondouillard mais épuré, sans fioriture ni décor, Loup nous dépeint ici l'existence plus ou moins médiocre de gens qui pourtant ont des idées. Enfin qui pensent, qui refont le monde - on a un avis sur la bombe atomique, mais surtout leur monde. Cela tourne en effet autour du nombril des personnages, pour lesquels Loup semblent avoir de l'empathie. Un humour un peu noir et désuet, avec un peu de Reiser (en moins vache), un peu du Franquin d' Idées Noires ou des Bidochon de Binet. Pas aussi abouti que ces œuvres proches, mais c'est quand même souvent drôle, et c'est une lecture rafraîchissante. Un auteur à redécouvrir.

14/04/2015 (modifier)