Téva

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Aventures en Polynésie


Journal de Mickey L'Océan pacifique La Polynésie française

Téva est un jeune métis, fils d'une Polynésienne et d'un Français, mais Tahitien dans l'âme. Avec son second Tiatia, il navigue de lagons en îles paradisiaques à bord de sa goélette le "Iaorana" qu'il loue pour des touristes ou des scientifiques.. Bref, c'est la belle vie dans un décor de rêve.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1982
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Téva
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

27/01/2015 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Cette bande de Paul Gillon n'est pas l'une des plus connue de son auteur, et pourtant elle est de qualité. Diffusée entre 1973 et 1979 dans le Journal de Mickey en récits complets de 10 planches couleurs, elle n'a fait l'objet que d'un seul album en 1982 qui rassemble ces récits. C'est l'adaptation dessinée d'un feuilleton français oublié, daté de 1970 et qui enchanta le temps de 13 épisodes les gamins des samedis après-midi sur l'antique 2ème chaîne ; peut-être que certains d'entre vous connaissent, en tout cas moi, je n'en ai aucun souvenir, je me souviens plus des aventures de Belle & Sébastien, mais j'ai trouvé cet album parce que je me rappelais par contre de la Bd dans le Journal de Mickey, qui est livrée ici dans une version noir et blanc de belle tenue. Les histoires n'ont rien de vraiment extraordinaire, bien que ces aventures exotiques soient agréables à lire et soulèvent des thèmes originaux sur la pollution notamment, car Téva le jeune héros, sillonne les lagons de Bora-Bora, des Iles-sous-le-Vent ou des Marquises pour des clients, mais aussi afin de préserver cet environnement intact de tous indésirables. C'était donc une série qui ne paie pas de mine, peut-être un peu naïve, mais relue aujourd'hui, elle était respectueuse des coutumes tribales voisinant intelligemment avec le progrès du 20ème siècle ; de même que je l'avais jugée graphiquement moins appliquée que les autres bandes de Gillon, mais finalement, je m'aperçois que le dessin est soigné, c'est même dommage que Gillon ne s'y soit pas consacré un peu plus.

27/01/2015 (modifier)