Lune et l'autre

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

La rencontre inattendue de trois être solitaires malmenés par le destin, sur fond de Japon contemporain encore empreint d’une ancestrale magie.


La Lune

Dans un Tôkyô rêvé qui pourrait porter la signature de Miyazaki ou Murakami, une prostituée hébétée, Risa Tsukiyo, émerge d’un cauchemar éveillé : elle vient, dans sa chambre du love hotel White Rabbit, de tuer son souteneur. Dans sa fuite, la jeune femme terrifiée heurte un passant et perd son portefeuille, mais réussit à rejoindre la gare routière où elle saute dans le premier bus en partance pour le village de son enfance. À bord, Risa découvre une étrange petite fille, Hana, qui semble elle aussi voyager seule et fuir la grande ville sans véritable but. L’une et l’autre vont sympathiser, au point de ne plus se quitter et de poursuivre ensemble leur périple hasardeux. Pendant ce temps, le passant qu’a heurté Risa dans sa fuite, Shin’ichiro, est plongé dans une introspection inquiète et douloureuse. Incapable d’assumer sa paternité prochaine, débordé dans son travail, ce jeune salaryman se sent perdre pied et voit dans l’inconnue dont il vient de trouver le portefeuille une possible bouée de sauvetage. Mais lorsqu’il se rend chez elle, il découvre à côté de la jeune femme alitée le cadavre d’un homme… Quelle est la véritable Risa ? Celle du bus, qui semble peu à peu retrouver une certaine joie de vivre au contact de la petite Hana ? Ou celle du White Rabbit, perdue et affolée, qui accueille avec gratitude l’aide spontanée de Shin’ichiro ? Risa, Hana, Shin’ichiro…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Juin 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Lune et l'autre
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

04/01/2015 | Erik
Modifier


Une BD étrange, au style manga, se déroulant au Japon, mais écrite par un français. Ma note basse est principalement motivée par le scénario, auquel je n'ai pas trop accroché. Il est assez plat, l'action faisant cruellement défaut. Il s'agit d'une histoire fantastique pas facile à comprendre, mais même les passages réels sont assez peu crédibles: l'union entre l'héroïne et la petite fille se fait de façon instantanée, elles ne se connaissent pas, et puis pouf ! Elles vont ensuite passer la suite de l'histoire en étant inséparables. Il en est de même pour notre jeune cadre qui lâche tout pour tomber dans un amour inconditionnel pour l'héroïne, quitte à commettre des actes illégaux. Même la fin est assez mal amenée je trouve, et, au final, j'ai du mal à comprendre ce que j'ai lu, ça manque de clarté. Graphiquement, j'ai trouvé ça pas toujours très gracieux, parfois les visages sont ratés, dans leur traits ou leurs proportions. Le trait n'est globalement pas très fluide et assez cassé et géométrique. Une lecture pas désagréable, mais pas agréable non plus, un peu ennuyeuse et opaque, dispensable, donc.

07/02/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur sloane

Se laisser prendre et emporter par cette histoire empreinte d'onirisme, de magie et finalement d'espoir. C'est aussi un récit ou les destins se mêlent, s'entrecroisent dans une trame complexe faite de retours en arrière. Un peu intrigué au départ sur les toutes premières cases, le lecteur s'attend à une énième histoire de fonctionnaire japonais surbooké, mais très vite l'auteur par deux ou trois images chocs nous plonge dans tout autre chose. A peine le temps de s'habituer à cette nouvelle ambiance qu'encore une fois le récit prend plaisir à nous perdre en route. Au départ bobine de fils emmêlés le scénario entreprend lentement, dans une atmosphère finalement lumineuse, de nous révéler le cheminement des personnages. Cette histoire finalement ordinaire d'un homme, d'une femme et d'une petite fille qui se cherchent sur un chemin où la magie et la violence ont leur part, dégage une ambiance feutrée qui prend son temps. Le dessin est au diapason. Bien sûr, l'influence de Miyazaki se fait sentir et quelques éléments lui rendent directement hommage mais il n'y a pas ici de bête copié collé. Après ma lecture le sentiment qui domine est d'avoir lu une histoire pas si drôle que ça mais empreinte de beaucoup d'espoir et d'humanité. L'auteur dont c'est le premier titre est à mon avis à suivre de près. Au fait il s'appelle Gabriel Germain.

21/10/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est une première pour ce jeune auteur qui livre une oeuvre poétique et complexe à la fois dans une sorte de fable sociale japonaise. Les influences sont clairement manga mais dans un genre proche de Miyazaki ce qui ne sera pas pour nous déplaire. On va se concentrer sur trois personnages un peu perdus dans leur vie respective. Ils vont commettre des erreurs lourdes de conséquences mais on verra le cheminement ce qui permettra d'atténuer notre jugement. Je pense par exemple à la prostituée qui va assassiner sauvagement son mac. Cependant, il y a une part de fantastique qui va troubler le jeu. Le lecteur sera perdu dans ses méandres ambitieux mêlant passé et présent. L'oeuvre est clairement onirique et s'assume comme telle. Par ailleurs, au vu des événements assez glauques de l'ensemble, la conclusion ne sonnera pas tout à fait juste. Au final, c'est certainement un auteur à suivre en raison d'un fort potentiel. Pas mal pour une première oeuvre en tant qu'auteur complet.

04/01/2015 (modifier)