Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Voyage d'Abel

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 3 avis)

Abel, paysan malgré lui, n'a qu'une idée en tête : voyager


École européenne supérieure de l'image

Abel, paysan malgré lui, doit s'occuper de la ferme familiale Malgré son âge avancé, il n'a qu'un seul but : partir à l'étranger, voyager Son entêtement en fait souvent la risée de son village. Mais, il est bien décidé à faire le grand voyage....

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Novembre 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Voyage d'Abel
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

01/01/2015 | herve
Modifier


Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

J'aime beaucoup le boulot de Bruno Duhamel, depuis assez longtemps. Lorsque nous l'avions rencontré pour une interview il y a quelques années, il était resté assez disert au sujet de cet album, alors produit en auto-édition. La réédition chez un auteur grand public permet de (re)découvrir cet album au doux parfum de poésie, de grand large et de tendresse pour nos anciens. Il y a des silences dans ce Voyage d'Abel. Des moments contemplatifs qui permettent de laisser passer beaucoup d'émotion(s). Et on est touché, parfois au plus profond. On ne peut qu'avoir de la tendresse pour ce vieillard qui voit dérouler sa vie gâchée au ralenti, qui s'échappe par le biais de guides de voyages du monde entier. On rigole à ses saillies, certaines situations dans lesquelles est impliqué son chien. On pense un peu aux à cette lecture, c'est dire à quel point c'est juste et drôle. Simple, beau, bon, comme le saucisson à l'ail qu'Abel achète tous les jours.

08/03/2020 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

En 2014, Lisa Belvent et Bruno Duhamel avait auto-édité cette BD et produit et distribué eux-mêmes 1000 exemplaires. Devant le succès de cette expérience et face à une demande supplémentaire de la part du public, la série est maintenant rééditée chez Bamboo dans la collection Grand Angle. C'est l'histoire d'Abel, un vieil éleveur de brebis et de vaches vivant dans un village du centre de la France dont la population vieillissante décroit doucement. Il a toujours rêvé de partie en voyage vers des pays exotiques, Ethiopie, Vietnam ou ailleurs encore. Sa vie paysanne l'a toujours bloqué auprès de ses bêtes mais maintenant qu'il arrive en fin de vie, il est bien décidé à partir pour de bon ! C'est une histoire toute en douceur, en sentiments. C'est l'histoire d'un rêve inaccompli, d'une vie trop longtemps repoussée. En même temps, c'est une vision tendre et réaliste de la vie campagnarde, de la vieillesse et de la beauté simple des paysages de la campagne française. Il se passe peu de choses au final dans cet album mais il fourmille de moments de beauté. Cette beauté, on la retrouve dans le dessin. Outre des personnages vivants et bien rendus, plusieurs passages muets et contemplatifs sont très jolis. Face à cette poésie visuelle, on attend que le récit prenne son envol, qu'il se passe quelque chose pour de bon. Mais cela ne vient pas, ce qui peut laisser sur sa faim. Heureusement, la douceur, le léger humour et la délicatesse du récit permettent de passer outre et de ne pas s'ennuyer. On s'attache à ce vieux un peu solitaire, un peu bougon, et surtout rêveur. Et j'ai trouvé très belles les 3 avant-dernières pages du récit. Elles sont pleines de beauté et d'une jolie émotion. Et pourtant, paradoxalement, la toute fin m'a légèrement frustré car j'aurais aimé qu'elle se termine autrement. C'est cela qui m'empêche de mettre une note plus élevée.

29/02/2020 (modifier)
Par herve
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur herve

Seulement édité à 1000 exemplaires, cet ouvrage de 72 pages m'a été chaudement recommandé par mon libraire. Bien lui en a pris car cette histoire d'Abel, agriculteur malgré lui, tient à la fois de la tragédie, du comique et de la poésie. Cette chronique sociale peut parfois faire songer à l'univers de Simon Hureau ou encore de celui d'Etienne Davodeau mais Lisa Belvent apporte dans son scénario une touche de réalisme du quotidien qui touche le lecteur (les courses, le café, les contraintes de l'agriculteur...), le tout appuyé par un superbe dessin de Bruno Duhamel qui restitue avec talent des situations le plus souvent cocasses (le running gag du chien par exemple). Mais cela n'est pas tout, Duhamel nous offre des scènes champêtres de toute beauté. Un livre drôle, émouvant et surtout formidablement bien construit qui aurait pu prendre comme sous-titre, ce vers de Giraudoux: "Veux-tu connaitre le monde? ferme les yeux , Rosemonde" Une belle surprise pour ce début d'année.

01/01/2015 (modifier)