Amazigh - Itinéraire d'hommes libres

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Amazigh - Itinéraire d’hommes libres est un roman graphique retraçant le parcours de Mohamed Arejdal lorsqu’il tenta de fuir le Maroc pour rejoindre clandestinement les côtes espagnoles et devenir l’artiste européen dont il rêve. Une histoire racontée par Cédric Liano, qui fut professeur à l’école des beaux arts de Tétouan (Maroc) où il fit la rencontre de Mohamed, finalement resté au pays.


Autobiographie Immigration clandestine Maghreb Prix oecuménique

Jean’s, baskets, capuches. Mohamed a 18 ans et vit à Guelmim, dans le sud du Maroc. Il a pour habitude de se réfugier dans la solitude d’une cigarette fumée sur les hauteurs de la ville. Il y évacue la pression familiale d’une mère qui excelle dans l’art du chantage affectif : un bon fils est un fils qui gagne de l’argent en Europe, et qui le partage avec sa mère. Mohamed, lui, redouble ; un bon à rien qui ne fait que dessiner. A ce poids matriarcal et social s’ajoutent ses propres désirs de fuite, de réussite, de créations, qui ne semblent pouvoir s’assouvir qu’au sein de cette Europe tant rêvée. Alors, la décision est prise : Mohamed sera, avec ses amis Boufouss et Ali, du passage organisé le lendemain, un soir d’octobre 2002. Grâce aux 10 000 dirhams volés à son père, le jeune marocain entame dès lors cet itinéraire d’homme. Libre ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Avril 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Amazigh - Itinéraire d'hommes libres
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

18/08/2014 | Erik
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

C'est le récit autobiographique de Mohamed Arejdal qui, avant de devenir un artiste Marocain relativement respecté, a tenté, alors qu'il venait d'avoir 18 ans, de quitter sa petite ville du Sud du Maroc et d'émigrer clandestinement en Europe en passant par les îles espagnoles des Canaries. C'est son parcours auprès des passeurs, à bord d'un navire de fortune et puis sur les terres canariennes qui nous est narré ainsi. On suit avec lui le parcours d'autres migrants, tous aveuglés par un espoir de terre promise en Europe où les emplois et l'argent couleraient à flots à leur arrivée. Et pour cela, il faut se cacher de la police marocaine puis de celle espagnole. Puis retrouver des amis sur place et le tour serait joué, quitte à dépenser beaucoup d'argent pour cela. C'est intéressant mais un peu succinct à mes yeux. Je m'attendais à ce que le récit prenne davantage d'envergure et que le périple aboutisse un peu plus loin, avec davantage de développement et d'originalité. Là on est sur un témoignage certes sincère mais sans grande surprise pour qui a déjà lu d'autres histoires d'immigration clandestine comme il en est paru pas mal durant ces dernières années. Bref, à lire si vous en avez l'occasion car la narration est fluide et on ne s'ennuie pas, mais pas forcément à acheter.

30/06/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Quand on a la malchance de naître dans un pays sans avenir pour sa jeunesse, que fait-on ? Les plus courageux qui n’ont rien à perdre n’hésiteront pas à fuir le pays en question pour aller dans des pays plus riches. L’auteur qui est marocain d’origine nous livre sa biographie. En effet, il a tenté de gagner clandestinement l’Europe en passant par les Canaries, actuelle possession de l’Espagne. Du moins, il n’avait pas vraiment le choix. Les passeurs ont pris une petite embarcation pour relier les îles situées à 150 km des côtes marocaines. Cependant, les choses ne se passeront pas aussi bien une fois sur place. Il connaîtra la faim, les conditions inhumaines dans lesquelles ils sont logés, la peur, l'angoisse à tout instant d'être pris, ou de mourir comme malheureusement l'actualité nous le démontre… C’est bien le problème de l’immigration qui est évoqué : la dure vérité sur l’immigration clandestine. Je ne blâme pas ce jeune qui essaye par tous les moyens de pouvoir vivre le rêve européen. Il y aura un retour au pays qui sera une véritable prise de conscience qui permettra à notre futur auteur d’être reconnu internationalement. Bref, une success story suite à une traversée périlleuse, arrestation, évasion, prison, expulsion mais surtout le périple d’un homme libre. Ce récit autobiographique m’a touché par sa simplicité et sa sobriété. Il y a un réalisme sans tomber dans le sensationnalisme. L’auteur réussi à éviter tous les écueils. C’est un beau témoignage sur la traversée d’un clandestin avec cette rage de survivre. On découvre surtout le point de vue d’un clandestin ce qui nous permet de mieux comprendre ce phénomène au-delà d’une réflexion basique d’un rejet. Derrière le terme « clandestin » se cache une véritable aventure humaine faite de difficultés et de rêves. Bref, j’ai aimé l’authenticité de ce récit à travers une approche assez originale que je vous laisserais le soin de découvrir.

18/08/2014 (MAJ le 03/09/2015) (modifier)