Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Hitler

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Mizuki pose une question aujourd’hui encore sans réponse : qui était Hitler ? Pour résoudre cet effrayant mystère, il convoque les avatars du Führer : l’étudiant famélique, le caporal bavarois, l’agitateur politique, le chancelier du Reich, le chef de guerre. De la synthèse de ces images multiples et contradictoires naît un personnage rusé et naïf, cabotin et cruel, inquiétant et ridicule, silhouette dérisoire qui rit, sifflote, enrage, pleure et répète : « Mon empire durera mille ans. »


1919 - 1929 : L'Après-Guerre et les Années Folles 1930 - 1938 : De la Grande Dépression aux prémisces de la Seconde Guerre Mondiale 1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale

Mizuki pose une question aujourd’hui encore sans réponse : qui était Hitler ? Pour résoudre cet effrayant mystère, il convoque les avatars du Führer : l’étudiant famélique, le caporal bavarois, l’agitateur politique, le chancelier du Reich, le chef de guerre. De la synthèse de ces images multiples et contradictoires naît un personnage rusé et naïf, cabotin et cruel, inquiétant et ridicule, silhouette dérisoire qui rit, sifflote, enrage, pleure et répète : « Mon empire durera mille ans. » Son expression se concentre dans ses moustaches et surtout un regard, tour à tour hypnotique comme celui de Mabuse ou mouillé comme celui d’un chien battu. Pour décor, le mangaka use de photos d’archives, qui soulignent la froide réalité de la tragédie mais aussi créent l’ambiance expressionniste et angoissante d’une Allemagne hantée, où rôde la Mort montée sur son cheval pâle.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Octobre 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Hitler
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

29/03/2014 | cac
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Tiens, un mangaka qui s'intéresse à la vie d'Hitler. Il faut dire que Mizuki a participé à la seconde guerre mondiale et qu'il n'en a pas gardé un bon souvenirs (il perd un bras et ses camarades sont tous morts). Cet album est une biographie de la vie d'Hitler et c'est clair que si on connait le sujet, on n'apprend rien de nouveau. D'ailleurs j'ai trouvé que les passages les plus intéressants du récit était pour moi les années avant l'arrivé au pouvoir d'Hitler vu que je connais moins bien cette partie de la vie du dictateur. Toute la partie sur la seconde guerre m'a donc moins passionné parce que j'avais l'impression de revoir des événements que j'avais déjà vu des centaines de fois. C'est donc une synthèse de la vie d'Hitler que propose Mizuki et ça se laisse lire du moment qu'on s'intéresse au sujet. Dommage que la traduction française comporte certaines erreurs (selon les notes présent à la fin de l'ouvrage, Hitler a fait voter la voix qui lui donne les pleins pouvoirs en 1924....)

09/03/2019 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Shigeru Mizuki s'interroge. Lui-même touché dans sa chair car il a perdu un bras lors de la Seconde Guerre mondiale, il a cherché à comprendre qui avait été à l'origine de cette guerre. Qui était cet homme, quelle était sa vie, quelles étaient ses motivations ? Cela donne ce manga, une belle brique au dessin léché dans une édition soignée, qui a pour mérite d'éclairer le public japonais sur le personnage qui y est moins connu que chez nous. C'est toujours bien d'éditer ce genre de choses pour un public français, même si ce n'est pas forcément les plus jeunes qui vont être attirés par ce genre, sans parler d'un prix d'achat pas spécialement à leur portée. C'est assez précis, chronologique. Pour autant pas de passion à cette lecture, pas de prise de position de son auteur, le tout constitue une histoire assez distanciée et impersonnelle, sans émotion particulière. De plus j'avoue que parfois le dessin des personnages un peu burlesque de l'auteur m'a dérangé. Cela contraste vraiment avec le détail photo-réaliste fourni dans les décors et ce n'est pas à première vue le plus adapté à un récit aussi grave. Peut-être est-ce justement pour faire respirer un peu le lecteur que Mizuki le représente ainsi ; en tout cas je pense qu'on ne peut pas l'accuser de complaisance vis-à-vis d'Hitler.

29/03/2014 (modifier)