Allegretto Deprimoso

Note: 4/5
(4/5 pour 2 avis)

11 histoires courtes portant toutes sur l'univers de la musique.


Fluide Glacial, le best-of Magazine Fluide Glacial Musique

_"Blues academy",histoire d'un producteur mutilant son chanteur/guitariste afin d'attirer la pitié du public et ainsi vendre plus. _"Le fabuleux destin d'Adolf bretzel" une histoire de spectres vengeurs de valses viennoises. _"L'étroit formule du professeur Sato-Mazo" vante les mérites de la musique traditionnelle sado-masochiste. _"I-Pod m'a tué" raconte la génèse de l'I-pod qui remplaça l'homme-orchestre. _"La passion selon Alain Scoumoune",producteur à la recherche de l'artiste qui lui rapportera une mine d'or. _"Escarr'N'B",Yvon Bénard a.k.a. Fat Boy Ugly se retrouve en maison de retraite mais y retrouve heureusement son ancien crew de jeunesse composé de MC Boulette,Doc Gériatro et Grand corps mourant. _"God save the Gipsy King",histoire d'un père punk démoralisé de voir son fils être un gentil garçon. _"Tristes tropiques" ou la naissance de sosies amozoniens de stars. _"La symphonie pathétique" mettant en scène un chef-d'orchestre de 80 ans sénile se faisant dicter ses gestes par oreillette. _"C'est dans les vieux pots" avec des stars du rocks mortes-vivantes. _"La véritable histoire du monde" ou la naissance de la chanson française "à texte" depuis la Préhistoire.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Septembre 2009
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Allegretto Deprimoso
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

02/06/2013 | Ned C.
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Nous avons là l’une des premières publications de Romain Dutreix – c’est en tout cas son premier album chez Fluide Glacial, dans un format intermédiaire peu courant chez cet éditeur. On y retrouve déjà son trait caractéristique, qu’il utilisera ensuite dans ses albums parodiques, ou dans ses dessins du Canard Enchaîné. Comme le titre et la couverture l’indiquent, toutes les histoires courtes (de 4 pages chacune) ont un rapport avec la musique – sous toutes ses formes, avec à chaque fois une vision noire et morbide. C’est inégal, mais plusieurs histoires m’ont bien fait rire, jouant sur un humour un peu con, très noir, avec quelques petites touches d’absurde. J’ai en particulier bien aimé celle se déroulant dans une maison de retraite, avec d’anciens rappeurs déjantés, ou celle du joueur de blues progressivement démembré par son producteur pour relancer sa carrière. Le producteur véreux ou le punk n’assumant pas son fils amateur de musiques douces sont elles aussi bien réussies ! Mais l’ensemble vaut vraiment le détour (aucune histoire n’est inintéressante). Album sympa, à redécouvrir. Note réelle 3,5/5.

31/12/2018 (modifier)
Par Ned C.
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Très bon album. Dessins agréables et suffisant déjà à provoquer l'hilarité. Des histoires plus drôles les unes que les autres. Les histoires avec les rappeurs en maison de retraite, du prof japonais de musique sado-maso et du punk honteux de son gentil fils sont excellentes. Un album que je recommande vivement.

02/06/2013 (MAJ le 03/07/2013) (modifier)