Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Prunus girl

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Tandis que Maki va consulter la publication des résultats d’examens d’entrée au lycée, il rencontre une magnifique jeune fille dont il tombe immédiatement sous le charme. Le destin les rassemble non seulement dans le même lycée, mais également dans la même classe. Lors de la présentation individuelle à la classe, cette dernière, prénommée Aikawa, se présente comme étant un garçon !


Comédies romantiques J'ai changé de sexe Shojo Square Enix

Tandis que Maki va consulter la publication des résultats d’examens d’entrée au lycée, il rencontre une magnifique jeune fille dont il tombe immédiatement sous le charme. Le destin les rassemble non seulement dans le même lycée, mais également dans la même classe. Lors de la présentation individuelle à la classe, cette dernière, prénommée Aikawa, se présente comme étant un garçon ! Toutefois, le doute est permis, tant le jeune homme a la parfaite allure d’une délicate jeune fille. D'ailleurs, Maki ne semble pas convaincu du genre de son camarade qui ne cesse de jouer de son ambiguïté. Fille ou garçon ? Garçon ou fille ? Quelle est la réalité ? Finalement, cela importe-t-il vraiment pour Maki ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Juin 2013
Statut histoire Série terminée 6 tomes parus
Couverture de la série Prunus girl
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

29/05/2013 | Ro
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Prunus Girl m'a fait l'effet de recevoir une prune en pleine poire sans attraper le melon. On entre dans le travestissement et dans l'ambiguïté des sexes de manière non subtile. C'est de la pure comédie scolaire nippone destinée à un public ado. Il est clair que je n'ai guère été fasciné par ces troubles du comportement. Mais chacun fait comme il veut. Au niveau dessin, c'est pas mal avec une clarté du trait qui entraîne nécessairement une fluidité dans la lecture. Le ton sera à la légèreté avec un enchaînement de situations rocambolesques qui confèrent à un manque d'authenticité manifeste. La loufoquerie à gogo n'a jamais su me satisfaire avec en prime des dialogues insipides. Oui, il faut supporter cette Prunus girl. Après tout, vous n'êtes pas obligé !

30/05/2016 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Ce manga est doté d'un scénario original, avec une idée qui ne pouvait pas germer ailleurs que dans l'esprit d'un mangaka japonais. Il met en effet en scène la relation entre Maki, un collégien sérieux, sportif et premier de le classe, et Aikawa, un(e) camarade de classe très mignon(ne) au physique, comportement et vêtements de fille mais qui affirme être officiellement un garçon. Tout va tourner autour de l’ambiguïté sur le sexe de Aikawa et la ronde de séduction/attirance entre les deux protagonistes. Alors d'emblée, ce n'est pas crédible. Admettons qu'un lycée privé accepte qu'un de ses élèves masculins s'habille en fille, comment le doute peut-il persister indéfiniment sur sa nature de fille ou de garçon ? Que ce soit dans les dortoirs, les douches, les visites médicales, sans parler des tenues moulantes et légères qu'il/elle porte régulièrement, comment voulez-vous qu'en vivant au jour le jour à ses côtés, aucun de ses camarades n'ait la confirmation que c'est vraiment une fille ou vraiment un garçon ? Je veux bien que les effets de la puberté soient moins visibles chez les Japonais que chez les occidentaux mais je n'y crois pas. Il faut dire aussi que le dessinateur du manga triche fortement sur ce sujet. Il ne le/la représente vraiment pas comme un garçon efféminé mais absolument comme une fille avec un physique bien plus petit et fin que les jeunes garçons de son âge, et avec des attributs véritablement inexistants quand peut en avoir des aperçus concrets dans les quelques scènes de fan service. Les comportement des personnages sont également très bizarres par moment. L'énigmatique Aikawa se comporte exactement comme s'il/elle était une fille et les autres se comportent avec elle/lui le plus souvent comme avec une fille, au point d'être en permanence horriblement gênés à l'idée de le toucher ou de voir sa poitrine alors qu'ils passent tous leur temps à rappeler que c'est un garçon. Mais alors soit c'est vraiment un garçon complètement homosexuel et transexuel dans son comportement, soit c'est une fille vraiment très délurée pour la société japonaise. Tout cela fait qu'on n'y croit pas du tout, en tout cas pas moi. Malgré cela, la lecture n'est pas désagréable. La narration est très fluide, le dessin bien agréable et les dialogues assez bien rendus. On ne s'ennuie pas. Les personnages sont attachants, que ce soit le héros/héroïne qui a toute la séduction d'une mignonne fille assez fofolle ou le bien plus sérieux Maki dont on suit de l'intérieur les hésitations quant à sa façon de se comporter avec lui/elle. Au final, la thématique de la série porte sur la possibilité d'un amour indépendant du sexe. La morale qui apparaît rapidement est que finalement savoir la nature exacte de deux êtres n'a pas d'importance du moment qu'il y a de l'amour entre eux. Ceci dit, le fait d'avoir un corps très joli et attirant comme celui d'Aikawa aide quand même beaucoup à cela. Il y a dans ce manga un fond de réflexion sur ce thème qui n'est pas idiot et effectivement, mine de rien, sa lecture fait un peu réfléchir au sujet. Bon, par contre, j'ai des doutes sur le fait que ce thème puisse tenir en haleine durant de nombreux tomes (il y en a 6 parus au Japon à l'heure où j'écris), je pense que je m'en lasserai très vite. A propos, dans une thématique très proche, je conseille la lecture de F.Compo qui avait l'avantage de présenter un scénario beaucoup plus varié, plus mature et surtout beaucoup plus d'humour.

29/05/2013 (modifier)