Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Baron Rouge

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

La vie romancée de Manfred Von Richtohfen.


1914 - 1918 : La Première Guerre Mondiale Aviation Première Guerre mondiale

Le Baron Rouge est un tueur né. Elevé dans la tradition militaire, il rêve de passer les ennemis de l'Allemagne au fil de l'épée. L'aviation va lui permettre de réaliser ses ambitions. Le jeune homme va devenir un as et décimer les rangs des aviateurs alliés. Ses débuts coïncident avec les premiers combats aériens de l'histoire. Ce sont de véritables batailles de dinosaures volants que vont se livrer ces pilotes avides de victoires. Il n'existe aucune tactique de combat, ni aucune expérience. Aucune règle. Tout est à découvrir à bord de ces engins improbables qui survolent la guerre de 14-18. Et à ce jeu-là, le Baron Rouge est le meilleur. L'album est imprimé sur papier photo pour restituer avec précision les incroyables "tableaux" de Carlos Puerta. Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2012
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Baron Rouge
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

04/01/2013 | Gaston
Modifier


Le dessin est très bien. il s'agit (comme l'indique l'auteur) d'une fiction, il faudrait y ajouter " inexacte erronée et mensongère" qui n'est que pure invention, et ne respecte pas les faits réellement vécus. A mon avis, c'est une imposture. C'est désolant et écœurant.

17/01/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'aime bien le travail que font Pierre Veys et Carlos Puerta. Leur association fonctionne à merveille comme l'a prouvé l'excellente série Adamson. Cependant, les lecteurs ont été furieux d'apprendre l'arrêt de cette dernière série au profit de celle-ci chez un autre éditeur, il est vrai. Je ne conseillerais pas l'achat tant que la série ne sera pas terminée car je n'ai plus trop confiance. Ces séries qui commencent en fanfare et que l'on voit abandonnée en cours de route. Le baron rouge est l'évocation de la vie romancée de l'as de l'aviation allemande à savoir Manfred Von Richthofen. J'ai rarement vu d'aussi belles images en bande dessinée. C'est presque une oeuvre d'art photographique. Je dois dire que leur technique de reconstitution est réellement bien au point. On va survoler la campagne et les villes prussienne durant cette Première Guerre Mondiale à travers des planches magnifiques. C'est un vrai régal pour les yeux. Et c'est surtout quelque chose d'unique dans la bande dessinée. Ils sont précurseurs de quelque chose qui se vulgarisera avec le temps. Le scénario est un peu moins mystérieux que la fameuse série Adamson car elle s'inscrit dans une réalité historique bien précise. Toutefois, il y aura tout de même une introduction du fantastique avec le fameux don de voyance qu'acquiert notre futur baron rouge. Cette prédisposition l'aidera incontestablement dans ses victoires aériennes futures. Un bon début mais qui se lit malheureusement trop vite à cause de scènes trop descriptives à moins de s'attarder sur la qualité des images. Bref, le baron rouge nous entraîne très vite vers le 7ème ciel ! Le second tome m'a un peu moins emballé dans la mesure où l'action est plutôt longue en se concentrant uniquement sur la première victoire de ce fameux baron qui commence à avoir les crocs et surtout le goût du sang. Le dessin est toujours aussi sublime. On va poursuivre l'aventure.

10/02/2013 (MAJ le 29/03/2014) (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Je ne connais pas trop la vie du célèbre Baron Rouge. Tout ce que je sais, c'est comment il est mort et qu'il a tué plein d'aviateurs durant la guerre. Cette série était donc pour moi un moyen de découvrir sa vie. Sauf que, comme la vie du Baron Rouge est romancée, je ne sais ce qui est vrai ou non et cela m'embête. Veys a aussi l'idée un peu étrange de lui donner une espèce de pouvoir qui lui permet de savoir quand quelqu'un le menace. Je trouve que cela enlève du sérieux à une histoire historique qui de toute façon ne m'a pas trop captivé. Cela se laisse lire, mais rien n'a retenu mon attention. Je trouve que c'est banal. Pour ce qui est du dessin, j'ai eu parfois de la difficulté à lire car c'est le genre de dessin qui est trop réaliste pour moi.

04/01/2013 (modifier)