Josse Beauregard

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

Papillon au temps des guerres napoléoniennes !


1799 - 1815 : Le Premier Empire - Napoléon Bonaparte Iles Britanniques

Avril 1809, rade de Cadix. Sur le pont supérieur du Terrible, un de ces navires désaffectés transformés en prisons flottantes que l’on nomme « ponton », un officier espagnol colle son pistolet sur le front du lieutenant de vaisseau Josse Beauregard, blessé et affaibli mais sans crainte face au sort qui l’attend ! En effet, nul doute que Josse va mourir. Mais la mort vaut peut-être mieux que cette vie d’une horreur sans nom… C’est, dit-on, à cet instant précis qui précède le trépas, que certains hommes voient leur vie défiler. Celle du lieutenant Beauregard semble avoir connu son plus décisif tournant trois ans plus tôt. La vie épique d’un soldat épris de liberté et voué à l’enfermement dans les geôles ennemies ! Texte : Editeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Octobre 2012
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Josse Beauregard
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

24/10/2012 | pol
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai bien aimé dans l'ensemble les aventures de ce Josse Beauregard qui se retrouve en bien mauvaise posture avant d'être plongé dans un passé assez mouvementé. Ce premier tome ne se passera pas en mer malgré une couverture trompeuse et pas très réussie. Il va être prisonnier en Angleterre en pleine guerre napoléonienne. Il connaîtra progressivement une captivité difficile. Les affaires de coeur n'arrangeront rien... J'ai bien aimé le niveau des dialogues, le dessin raffiné ainsi que le dynamisme du scénario. On regrettera juste un manque d'inventivité entre les bastonnades et les conquêtes féminines. Au final, la lecture de ce récit historique s'avère une bonne surprise grâce à un personnage principal ne manquant pas de charisme et de courage face à l'adversité. Un tome introductif qui remplit sa part de quota même si on aurait espéré un peu plus.

09/03/2013 (modifier)
Par McClure
Note: 1/5

Je tiens déjà à préciser que je suis extrêmement friand des récits d'aventures maritimes période 17e/19e sièces. Un de mes auteurs romanesques favoris est Alexander KENT, dont les récits nous font voyager merveilleusement. C'est donc naturellement que dès qu'une BD aborde cette thématique de près ou de loin (piraterie inside), je m'empresse de la lire. De passage chez un grand distributeur récemment revendu, j'ai lu assez rapidement cette nouveauté. Et je rejoins grandement l'avis de Pol. Rien dans ma lecture ne m'a plu. Le nom déjà, est vraiment too much. Pour moi n'est Beauregard que Henry Fonda. Ensuite la couverture, si elle n'est pas moche, reste par trop racoleuse. L'angle de vue, la posture...on est dans le cliché putassier. Puis le dessin, ni moche ni beau, sans relief ni intérêt. Ensuite, le parti pris du départ (je démarre par une situation finale pour faire un grand flashback qui qui va nous expliquer pourquoi il en est là). Je détaste ce type d'ouverture, déjà parce qu'il grille la cartouche de la fin, ensuite parce qu'il est à mon sens une facilité pour les auteurs manquant de talent pour introduire efficacement une histoire et des personnages. Et cette histoire,ces personnages, vont se révéler à l'image du graphisme, plat, linéaire, sans intérêt... Bon on verra sur le suivant (si la série se poursuit.....) si ce tome introductif est raté ou si on est vraiment devant un bon bousain. Mais pour l'instant je penche plus vers la deuxième solution.

10/11/2012 (modifier)
Par pol
Note: 2/5
L'avatar du posteur pol

Une note un peu sévère car il faut bien avouer que ce premier tome ne souffre pourtant d'aucun défaut. Non la narration n'est pas confuse, non l'histoire n'est pas non plus de mauvaise qualité. Le dessin n'est pas mauvais non plus. Alors ? Eh bien cette histoire souffre simplement d'un classicisme et d'un manque d'originalité terrible. Avec cette couverture et les 2 premières pages on aurait pu s'attendre à vivre des aventures maritimes. Mais non en fait. Si notre héros est bien un marin, beau gosse et séducteur, il passe son temps à terre. Et il le passe surtout à se faire arrêter pour s'évader quelques pages plus tard et recommencer le même manège dans la ville d'à coté. C'est déjà lu des tonnes de fois et hélas ici il n'y aucun élément haletant qui donnerait la moindre touche d'originalité à cette histoire. Le dessin est en accord avec cette analyse. Pas désagréable, il ne comporte ni fausses notes, ni perspectives ratées, mais il reste très classique. Au final une lecture pas désagréable, mais pas du tout marquante non plus. Elle pourrait presque prétendre à une étoile de plus, mais que je ne peux attribuer tant tout ça est banal et sans surprise.

24/10/2012 (modifier)