Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Blek le roc

Note: 3/5
(3/5 pour 5 avis)

Blek le roc est une force de la nature évoluant sur le nouveau continent à la grande époque des pionniers.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Auteurs Italiens Nouveau Monde

Blek le roc est une force de la nature évoluant sur le nouveau continent à la grande époque des pionniers. Editées sous la forme de comics au format de poche, les aventures de blek sont surtout des invitations à l'aventure avec un grand A. La série s'est poursuivie pendant des années, faisant le plus souvent le plaisir des enfants et des adolescents ne pouvant pas forcément se payer les séries les plus prestigieuses éditée en grand format.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Janvier 1994
Statut histoire Histoires courtes 9 tomes parus
Couverture de la série Blek le roc
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

15/07/2002 | SAGERA
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Cette série italienne fait partie des nombreuses créations du groupe Esse.G.Esse (d'après les initiales S.G.S. des trois créateurs) formés par Sartoris, Guzzon et Sinchetto, qui sont à l'origine d'autres bandes populaires à succès comme "Miki le Ranger", "Ombrax" ou Cap'tain Swing. Avec "Blek" créée en 1954, ces 4 là trustaient les kiosques à journaux des années 70 en France (avec le concurrent Akim), et pour les gamins de ma génération, c'était du pain bénit ; vendus à un prix dérisoire (entre 0,50 f ou 1,50 f), ces pockets ou petits formats circulaient de mains en mains et finissaient souvent bien amochés ou au fond de la poubelle des parents qui jugeaient ces lectures infamantes. Qui aurait pu deviner que 30 ou 40 ans plus tard, ces fascicules seraient activement recherchés, auraient une cote dans le BDM et seraient collectionnés par des types très sérieux ? Personnellement, j'en avais des tonnes, mais j'en ai tellement perdu, j'enrage. Tout ça pour vous dire que Blek est un solide gaillard que j'admirais évidemment comme tous les gamins de l'époque, qu'il combattait pour la liberté contre l'envahisseur anglais en guerre contre les Français dans l'Amérique des années 1750, flanqué de deux compagnons hauts en couleur : le petit trappeur rusé Roddy et le facétieux professeur Occultis, un Français érudit et caractériel, qui l'aidaient l'un par son agilité, l'autre par son ingéniosité. Car plus que la force, Blek et ses amis utilisaient la ruse et pratiquaient une guérilla d'usure destinée à déstabiliser les troupes anglaises. Cette série comme les autres du studio Esse.G.Esse, fonctionnaient presque toujours selon le même principe : un héros courageux et intrépide, secondé par des acolytes pittoresques apportant la note d'humour, tous jouant aux redresseurs de torts. Ces lectures enchantaient les gamins que nous étions, et nous les singions en rejouant leurs aventures. A cette époque, nous n'avions pas de game-boy, jeux video et ordi. Lancée en France en 1955 dans le pocket Kiwi des éditions Lug, la bande qui reprenait les épisodes dessinés en Italie, s'arrête en 1967 ; aussi, pour continuer la série qui connaissait un gros succès, l'éditeur engage une équipe française qui décide d'axer les récits sur Blek le héros central, car Kiwi avait titré la bande "Le Petit Trappeur", en jouant sur le personnage de Roddy destiné à attirer un plus jeune lectorat que celui des ados. Et dans cette équipe, devinez qui on trouvait ? Jean-Yves Mitton qui, bien avant ses grandes séries chez Glénat ou Soleil, apprenait le métier et le rythme éprouvant des petits formats ; il m'en a parlé une fois lors d'une de nos rencontres, et il maudit presque cette époque. Une belle série nostalgique donc, qui a bercé toute une génération, aux scénarios pas si stupides, et au dessin simple mais non laid, qui eut un succès plus grand en France qu'en Italie ; c'est bien qu'un gros éditeur comme Soleil ait réhabilité ce genre de Bd qui occupe un pan de l'histoire de la bande dessinée européenne.

12/06/2013 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Houlalàààà.... souvenirs... souvenirs.... une véritable bouffée de jeunesse qui me revient à l'esprit... 1774... les Anglais essaient de coloniser une grande partie de l'Amérique du Nord. Mais nombre d'entre-eux vont trouver Blek, dit "le Roc", devant eux... Blek ?... un trappeur américain, un costaud aux longs cheveux blonds, coiffé d'un béret et porteur d'un gilet de peau sur sa musculeuse poitrine. Blek ?... il exécute des missions pour la résistance américaine et dont le chef est l'avocat Connolly. Il n'est pas seul, Blek, souvent accompagné d'un jeune garçon -Roddy- et du professeur Occultis, une sorte d'escroc dont nombre d'entreprises vont souvent se vouer à l'échec... Blek ?... outre ses missions contre l'occupant anglais, il va rencontrer et combattre un tas de malfrats, de profiteurs, d'espions, des hommes-lynx... des Vikings aussi !... Mais qu'importe ; même si la réalité historique est souvent bafouée, tout ce qu'on lui demande -à Blek- c'est de faire le coup de poing à quasi chaque page. Et de ce côté là, c'est plutôt réussi ! Les scénarios ?... d'un côté Blek et ses amis -les "bons"-, courageux et beaux. Et de l'autre, les Anglais : méchants, laids, vicieux... Assez simpliste, c'est vrai, mais qu'est ce qu'on s'en moquait, nous, les gamins, du début des années 60. J'écris "on" car Blek a eu -à cette époque- un énorme succès et on se racontait, refaisait ses histoires dans les cours de récré. Il est vrai que ce n'est pas récent. Blek (sous le nom de "Il Grande Blek") paraît d'abord en Italie en 1954. Aux commandes, trois auteurs italiens qui signeront sous le nom commun de Esse G. Esse (Pietro Sartoris, Dario Guzzon et Giovanni Sinchetto). La série, traduite en français, est lancée le 10 Septembre 1955 par l'éditeur Lug, ce en forme de petit format et sous le nom de "Kiwi". Il y en aura 582 (!) n°, ce jusqu'en Décembre 2003 ! Mais, "Blek" se démarquant, une série à son nom est lancée en Juillet 1963 jusqu'en Mars 1994. Il en sera publié 519 n° (!). Hélas, cette série est la réédition des "Kiwi"... sous un autre nom ! Blek ?... il arrêtera de paraître en Italie en 1967. Mais son succès est tel en France que l'éditeur continuera la série dans "l'hexagone" avec d'autres dessinateurs et scénaristes. Blek ?... de la castagne, avec des scénarios assez linéaires où les bons ne peuvent JAMAIS perdre même si, parfois, ils sont faits prisonniers où (très) légèrement blessés. Oublié Blek ?... que nenni. Savez-vous que ses aventures cotent de 60 à 3 Euro pièce ? Pour des "petits formats" rarement collectionnés c'est quand même une preuve d'une certaine qualité... et de rareté, non ?... Blek ?... ce sont des souvenirs de cours de récré, des "batailles" organisées entre groupes de classes différentes, une sorte d'évasion "exotique" où l'on partait "en Amérique" en parcourant un petit bouquin en noir et blanc. Et ces souvenirs là, ça fait vraiment du bien de les retrouver !...

09/10/2007 (modifier)
Par nao
Note: 3/5

OUAH!!! les souvenirs...mes vacances chez tonton dans le midi avec sa collection de Blek, zembla...et autres titres plus adultes. De mémoire, ces titres m'ont sûrement menés vers la passion que j'ai aujourd'hui pour la BD. Mon avis sur Blek est issu de mes souvenirs de la lecture de cette série. Je me rapelle très bien de Blek avec des aventures géniales et des dessins qui à mon souvenir étaient plutôt bien réalisés. Donc...une note nostalgique... Le seul BUG dans le post de SAGERA, c'est qu'il n'a pas posté l'ensemble des tomes avec la couverture en JPG.:)

01/12/2002 (modifier)
Par SAGERA
Note: 3/5

Blek le roc est un de mes grands souvenirs de mes lectures de gamin. Comme je le précise dans l'intro, c'était l'époque où comme la majorité de mes copains, nous n'étions pas assez riches pour nous payer les albums des dupuis, dargaud ou autre casterman. Blek était une série dynamique, résolument anti prise de tête et bien réalisée. Elle nous offrait du dépaysement et nous offrait l'image d'un héros fort, droit et pétri d'idéal. Dommage que les rééditions de la série soient aussi timides. Par ailleurs, je pense que beaucoup de gars de ma génération et même ceux appartenant à celle d'aprés garde un bon souvenir de blek. Tiens même zebda le groupe, y fait référence dans l'un de ses morceaux.

15/07/2002 (modifier)
Par okilebo
Note: 3/5

Oh lala ! que de souvenirs! La grande aventure dans un XVIII sciècle où le nouveau monde (l'Amérique) était tiraillé entre les guerres franco-anglaises et où la liberté était leur cheval de bataille .Le dessin était plutôt joli et le personnage de Blek , sympathique . Il faut avouer qu'un certain talent est necéssaire pour créer chacune de ces nombreuses histoire qui tenaient la route d'une manière tout à fait honorable. Bien , très bien !

15/07/2002 (modifier)