Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Block 109 - Ritter Germania

Note: 2.57/5
(2.57/5 pour 7 avis)

Dans l'univers de Block 109, un thriller haletant...


Berlin Block 109 Les Uchronies

Février 1950. Wilhelm Firck, reichsleiter, est retrouvé pendu dans une ruelle de Berlin. Le crime est clairement signé: Ritter Germania. Frick est le deuxième haut fonctionnaire du régime à être éliminé par l'ancienne gloire du Reich et tout laisse à penser qu'il ne sera pas la dernière. L'affaire ne pouvant plus être laissée aux soins de la police, le reichsführer Reinhardt Heydrich et confie l'enquête au SS-Brigadeführer Henning von Tresckow. La chasse à l'homme est alors lancée...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Avril 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Block 109 - Ritter Germania
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

03/05/2012 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Les auteurs poursuivent le développement de leur uchronie, née de l’album inaugural de Block 109. Hélas, cet album est un de ceux qui m’ont le moins accroché, avec Block 109 - Etoile Rouge. En effet, passé le point de départ de cette uchronie, je n’ai pas trouvé grand-chose d’original dans cette histoire, qui nous dépeint les guerres que se mènent les divers services du nouveau Reich, et leurs chefs respectifs. Coups foireux et complots s’enchaînent, avec au milieu de tout ça une créature manipulée (ancien soldat d’élite, devenu star de la propagande sous les traits de « Ritter Germania », puis brusquement déchu), sans temps mort ni tentative de développement psychologique des personnages. Et les – nombreuses – scènes de combats ne sont pas claires (le dessin de Toulhoat en est responsable) et font souvent office de dramatisation, au détriment d’une construction plus élaborée du scénario. Du thriller, dans une ambiance de panier de crabes survitaminés, mais aussi une intrigue finalement trop linéaire et décevante.

05/03/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Ritter Germania est un bien sympathique spin-of de la série Block 109. Elle se place dans le cadre bien germanique de l'Allemagne nazie uchronique de la série et met en scène une sorte de Batman teuton qui élimine de hauts dignitaires du régime. Alors que ses plus puissants dirigeants de la SS s'écharpent sur le sujet et se renvoient la balle, un officier de la police militaire est chargé de débusquer et arrêter ce faux super-héros meurtrier. Enquête policière et complots politiques sont au programme, avec également une petite touche de récit de super-héros avec ce fameux Ritter Germania. Et c'est bien fait. L'enquête est solidement menée, crédible, et les motivations de chacun apparaissent au fur et à mesure et se confrontent. C'est intelligemment mené, agréable à lire et plutôt bien dessiné même si je me lasse de ces décors en permanence gris, pluvieux ou enneigés. Un bon spin-off qui peut se lire indépendamment des autres.

03/10/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Dans ce nouvel opus de l'univers Block 109, Ritter Germania se démarque des autres histoires. Nous sommes là dans une enquête policière et une traque pour retrouver un homme qui assassine les dignitaires du parti nazi. En plus vient se rajouter une lutte de pouvoir entre les responsables des services de la SS, de la Gestapo, de la Kripo et j'en passe. Le démarrage est alléchant; nous suivons la vie d'un ancien soldat d'élite devenu comédien dans des films au service de la propagande, ce soldat tombe dans l'alcool, la drogue et il quitte les plateaux de cinéma du jour au lendemain. Il se fabrique un nouveau boulot de justicier. (ça rappelle quelques chose !). Les intrigues entre services prennent le pas et j'avoue que là j'ai eu plus de mal à différencier tous ces personnages, les chefs, les adjoints etc..j'ai du faire quelques retours en arrière pour tout comprendre, et tout ça n'allège pas la lecture. Autre bémol, c'est pour moi le dessin qui même en s'améliorant, reste parfois assez confus, des visages dans les seconds rôles un peu difficiles à reconnaitre et surtout une colorisation sombre qui certes s'accorde au propos mais gâche un peu le plaisir.

06/10/2014 (MAJ le 06/10/2014) (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Décidément, je ne suis guère convaincu par l'univers de Block 109. C'est une uchronie qui partait pourtant d'une bonne idée mais qui a été assez mal exploitée à mon humble avis. L'événement divergeant est l'assassinat d'Hitler en début de conflit ce qui va allonger considérablement le cours de la guerre par des hommes plus dangereux encore. Les alliés vont être vaincus grâce à l'arme atomique mais les Russes résistent encore. On sait toutefois que l'histoire va s'arrêter en 1953 avec la destruction totale de la planète. Je n'ai pas trouvé du plaisir à la lecture de cet opus. Je n'arrive pas à adhérer à ce concept d'un monde en guerre. Ce titre insiste sur les luttes de pouvoirs au sein même du parti nazi. La propagande nazie se retourne contre elle à la fin du conflit. L'intrigue se situe exclusivement à Berlin. On ne ressent pas les effets de la guerre qui secoue la planète. Non, on reste dans un cadre purement intimiste qui dénote avec l'ensemble de la série. A la fin, on va découvrir qui tire toutes les ficelles mais cela laisse de marbre. Bref, je n'ai pas été intéressé par cette intrigue.

25/05/2014 (modifier)
Par Yannis
Note: 3/5
L'avatar du posteur Yannis

Petite déception pour ce tome. J'en attendais peut être trop après le précédent car pour le moment je notais 4/5 un album sur deux. L'histoire est pas mal mais c'est vrai que l'on sent que ce n'est pas le genre où Brugeas excelle du coup il reprend des ficelles plus simples. Côté dessin je ne contredirais pas les posteurs précédents c'est toujours aussi bon voire même meilleur que dans le tome précédent et je regrette également que Toulhoat arrête de dessiner cette série. Encore une fois je conseille l'achat aux fans car l'on rajoute encore des pierres à l'édifice.

01/10/2012 (modifier)
Par fab11
Note: 2/5

Contrairement à Spooky, je n'ai pas accroché à ce nouvel opus de l'univers Block 109, pourtant j'ai beaucoup aimé les autres à part peut-être Block 109 - Etoile Rouge, car je n'ai jamais été un grand fan des récits d'aviation militaire. Pour en revenir à Ritter Germania je trouve que l'histoire est quelconque et n'apporte rien de plus à cet univers qui m'avait pourtant emballé au départ. C'est encore une histoire banale de chasse à l'homme sur fond de complot politique, rien de bien passionnant. Par contre le dessin s'est nettement amélioré par rapport aux autres volumes. Dommage que la collaboration des auteurs s'arrête ici car à ce rythme là le dessin aurait été impressionnant au prochain album. Même si j'ai été un peu dur avec ce one shot j'en conseille quand même la lecture aux fans de l'univers Block 109 même si je n'en conseille pas l'achat.

07/05/2012 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Cet album marque la fin de la collaboration de Brugeas et Toulhoat sur l'univers Block 109. Le second s'attèle en effet déjà à la nouvelle série imaginée par le premier, "Chaos Team". Ce n'est pas la fin du multivers uchronique imaginé par le foisonnant Vincent Brugeas, un nouveau dessinateur travaille déjà sur le nouvel opus. En attendant, ne boudons pas notre plaisir. Ici nous avons une chasse à l'homme, ou plutôt au surhomme, incarné par un ancien soldat d'élite qui a découvert un complot contre le Reich et traque inlassablement et sans pitié ses instigateurs, tous hauts fonctionnaires, en profitant de l'armure que lui a conférée sa carrière de star de cinéma et de propagande. Une traque survitaminée, dopée aux amphétamines, ou plutôt à l'héroïne en l'occurrence, où les discussions cèdent souvent le pas sur les poursuites dans les rues ou sur les toits de Berlin. Graphiquement Toulhoat a fait un gros bond depuis le premier Block 109. Si le dynamisme et le style ont toujours été là, ils se sont ici renforcés, musclés, gagnant en lisibilité. Tout juste peut-on arguer qu'au niveau des visages il y a encore du boulot à accomplir, notamment en termes de différenciation et de souplesse. Je me suis tout de même régalé sur de nombreuses cases. Sur le plan narratif il faut encore gagner en fluidité Monsieur Brugeas. Si votre scénario, relativement simple dans l'absolu, est clair, ce n'est que dans le dernier tiers. Il manque peut-être une simplification narrative pour que ce soit réellement très bon. Si vous avez aimé les autres tomes de l'univers, ce cinquième opus vous plaira certainement.

03/05/2012 (modifier)