Agharta

Note: 2.56/5
(2.56/5 pour 9 avis)

Manga de science fiction et d'anticipation.


Après l'apocalypse... Seinen Shueisha

"La troisième grande catastrophe qui s'est produite sur la terre a amené une grande quantité de sable à sa surface. La cause en est inconnue... L'ensablement entraîne petit à petit la Terre autrefois surnommée la "Planète bleue" vers la désolation. Ce paysage préfigure de façon évidente la mort de cette planète. Mais pourtant, des hommes sur cette terre tentent désespérément de survivre..." Cette introduction est présente dans les premières pages du tome 1 d'Agharta. Juju fait partie d'une organisation pas très clean qui fait du trafic de drogues et d'eau pure. Un jour, Juju pavient à se rendre à Higher ground, île mystérieuse où la végétation est luxuriante et l'eau abondante. Il y rencontre Rael, une fille elle aussi mystérieuse dotée d'une force phénoménale et qui possède un lien étrange avec l'eau...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2002
Statut histoire Série abandonnée 9 tomes parus
Couverture de la série Agharta
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

14/07/2002 | Sirdek
Modifier


Par gruizzli
Note: 2/5
L'avatar du posteur gruizzli

Voila une série de manga qui demande de la réflexion, c'est le moins que l'on puisse dire. Après la lecture (éprouvante) des 9 tomes, je peux dire que franchement, ce n'est pas ma tasse de thé. Tout d'abord pour un dessin qui est assez bon, mais qui est souvent brouillon, avec plus d'une situation où je n'ai strictement rien compris (et ce plus d'une fois par tome) De plus, le scénario, tout en non-dits, suggestions et mélanges d'époques, de lieux ou de personnages, devient vite trop complexe à suivre, et là ou 20th Century Boys arrivait à tirer son épingle du jeu, Agharta se noie vite dans tout ça, devenant franchement incompréhensible dès le tome 3. Mais si comme moi vous persévérez jusqu'au tome 9, alors là, vous finirez le cerveau fumant et dans l'incompréhension la plus totale. Cette incompréhension ne disparait d'ailleurs pas après plusieurs relectures (j'ai tenté plus d'une fois). En fait, je n'ai finalement rien tiré de ma lecture, alors que le premier tome annonçait une suite prometteuse. Une série à oublier (et d'ailleurs il semblerait que l'auteur aussi l'a oubliée) Achat fortement déconseillé et lecture aussi

28/01/2012 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Un manga qui alterne le plus et le moins, mais trop souvent le moins à mes yeux. Le plus, c'est tout d'abord son dessin. Le trait est excellent et maîtrisé, la majorité des planches véritablement esthétiques. C'est beau. Mais l'esthétisme ne suffit pas toujours à rendre le dessin fluide : certaines cases sont en effet tout simplement incompréhensibles, entremêlement de traits fins, de chair humaine, de lambeaux de vêtements, d'éclats de sang. Sur un album, je dois plisser de nombreuses fois les yeux pour essayer de déchiffrer certaines images et le doute persiste sur ce qu'elles représentent vraiment. Malgré cela, c'est vraiment le genre de manga qu'un amateur de dessin peut acheter juste pour sa beauté graphique. Le second plus, c'est le côté intéressant et complexe du début de son scénario. Beaucoup de mystères, des personnages et un univers particuliers. On se sent l'envie de percer ces zones d'ombre que l'auteur éclaire avec parcimonie pour mieux attiser la curiosité. Mais voilà le véritable moins qui apparaît... c'est trop complexe, voire complètement incompréhensible. En début de lecture, on se dit que le monde est simplement compliqué et profond, au bout de 2-3 tomes on a l'impression qu'on va finir par tout comprendre et qu'il suffit de persévérer. Mais la série en est arrivé à 8 tomes et elle accumule de plus en plus d'inconnues, de nouvelles données, et le lecteur est complètement perdu même s'il relit consciencieusement chaque tome avant de lire le suivant. La narration non plus n'aide en rien. On saute de personnages à d'autres, d'une intrigue à une autre. Les scènes d'action sont parfois rendues peu intelligibles du fait du manque de clarté du dessin que je soulignais plus haut. Bref, il est très facile de se dire qu'on n'y comprend rien à ce manga. Et contrairement à une série comme Blame !, tout aussi incompréhensible, je n'ai pas su être envoûté par le charme du dessin et de ce récit étrange et complexe. Je n'en retire qu'un sentiment diffus, surtout vers les derniers tomes parus (au Japon comme en France, la série en est au tome 8 : l'auteur semble d'ailleurs caler), d'avoir regardé une suite d'images sans y avoir rien trouvé d'intelligible. En outre, l'histoire présente de nombreux moments gore ou de violence gratuite. Je n'ai aucun intérêt pour la chose et suit tenté de la dénoncer quand elle est aussi inutile au récit. A réserver aux amateurs d'histoires tellement complexes qu'on se demande si l'auteur sait où il va ou à ceux qui s'en fichent et apprécient seulement un manga pour ses beaux dessins.

29/10/2006 (modifier)

J'ai lu quatre volumes de ce manga et ça a été vraiment difficile. L'histoire est trop volontairement complexe, beaucoup de faits importants sont révélés de façon rare et disparate du coup la lecture est ennuyeuse au possible. Puis le fait de suivre le couple improbable Rael et Juju n'est pas transcendant, elle c'est un personnage difficile à cerner genre schizophrène et lui c'est encore un héros jeune, pur et naïf comme on en trouve à la pelle. Les dessins sont très bien mais c'est difficile à lire à cause d'angles beaucoup trop "sophistiqués" (farfelus?). Reste un scénario intelligent mais qui rate le coche, une édition plutôt correcte avec premières pages en couleurs et quelques scènes bien senties. Mais la vue d'ensemble est trop bordélique, de plus dans le genre il y a mieux donc la lecture est dispensable.

24/12/2004 (modifier)

Après trois page, hop là, un ptit viol ! ça fait pas de mal ! Un peu de cul gratuit et tout à fait naturel. D'ailleurs tellement qu'on en reparle même pas par la suite. Chuis désolé, mais moi ça me choque. je suis peut-être un crétin fleur bleue, un pov chou trop sensible ou chais pas trop quoi, mais même si l'histoire est extra par la suite, chuis dégouté, je déchire le volume et je me casse. Et en fait non. Pour voir ce qu'en fait l'auteur, je lis le volume jusqu'au boût... et s'y fait bien chier. Je supporte pas les mangas qui misent tout sur le charisme d'un perso (franchement pas transcendant d'ailleurs), et qui mettent en avant la cruauté et la violence gratuite pour en foutre plein la vue. Graphiquement très inégal. Même les fans de la série tendent à dire que cela part un peu dans tous les sens (avec un vol. 5 illisible). Tous les lecteurs assidus de mangas, connaissant un tant soit peu ce qui a été adapté en France vous affirmeront que par rapport à beaucoup d'autres séries, Agharta est au ras des paquerettes. Dommage d'investir dans quelque chose d'aussi peu épanouissant.

17/06/2003 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

L'idée de base est très intéressante, mais alors quelle galère pour comprendre les enchaînements de l'auteur. En plus le sens de lecture original n'arrange rien et je ne compte pas le nombre de fois où je suis revenu 2, 3 planches en arrière en me disant "hein ? je suis où là ?". Les dessins par contre sont très réussis, je dirais que c'est sûrement ce qu'il y a de plus beau sur les quelques mangas que je connais, avec des plans de ville cinématographiques, c'est surtout le décor, l'arrière-plan en fait. En effet certaines scènes d'action sont vraiment difficiles à percevoir, voire illisibles : "c'est une jambe ça, non, oh je sais pas ". Les 3 premiers tomes passent encore, mais alors le début du 4, c'est vraiment décousu, je serais incapable de vous en faire un résumé. En fait c'est l'ensemble du tome 4 qui est complexe : on voit un homme plongé dans les rêves de Rael - enfin c'est ce que j'ai compris - qui est embarqué dans son délire C'est peut être le genre de série qu'il faut relire une ou 2 fois pour cerner toutes les subtilités, et c'est bien dommage car cela lui coûte bien une étoile.

18/02/2003 (modifier)

Captivé que j'étais par le 1er tome (scénario classique mais grandiose, dessins soignés), je me suis attelé au 2nd que j'ai trouvé encore meilleur, et mon engouement pour la série fut énorme... jusqu'à ce que je lise la suite. En effet, le scénario déjà embrouillé au début, mais qui faisait le charme de la série, part vraiment en kékette dès le tome 3 pour ne plus se relever, du moins jusqu'ici. Non franchement c'est trop prise de tête pour qu'on s'accroche vraiment. Mais les dessins et l'univers valent largement la note. PS : j'ai conseillé l'achat après avoir hésité, mais je conseille fortement une lecture pré-achat.

27/01/2003 (modifier)
Par ganhima
Note: 4/5

Si le début paraît embrouillé voire inabordable, se calmer, souffler un bon coup et une lecture en profondeur permettra de pénétrer plus facilement cet univers plutot déjanté. C'est sûr, il faut rester concentré(e) mais ça en vaut vraiment la peine... Et puis Rael est un personnage charismatique, qu'elle passe pour l'autiste de service ou pour la psychopate ultraviolente, ses expressions sont génialement rendues... Très complexe, mystérieuse, Raèl est un de mes personnage de bande dessinée favoris, alliant folie furieuse, instincts meurtriers, innocence enfantine, légereté, gentillesse... Plus sérieusement le style de l'auteur est beaucoup plus fouillé et travaillé que celui de bon nombre de mangas. En effet, c'est du sérieux, et ce n'est pas du genre humoristique... et tant mieux car un peu de complexité ne fait pas de mal parfois, histoire de lire autre chose que les niaiseries habituelles... Bien sûr, beaucoup se détourneront en voyant l'illustration touffue et particulière, très sombre (assortie à l'histoire!) ainsi que les premières pages (mettant en scène un viol, chose qui a soulevé une grande polémique, [pourquoi?]). Mais il me semble qu'on atteint une telle profondeur au niveau du scénario... J'aime énormement le découpage complètement anarchique de l'histoire... le mélange de rêves, de flashs-back, apporte une dimension supplémentaire à la profondeur du récit. Le coté volontairement embrouillé du scénario me plait beaucoup. J'apprécie le fait que le récit ne soit pas linéaire, qu'il faille réfléchir un minimum pour arriver à saisir toutes les subtilités de l'histoire... Le contexte général n'est pas follement original, une planète devastée où l'eau se raréfie et devient monnaie, des survivants organisés tant bien que mal dans des simulacres de villes, tout a changé et rien n'a changé. Juste le tamarix, végétal étrange auquel s'interessent des jardiniers très particuliers... Agharta, c'est l'histoire de Julien Meyer, petit truand qui rêve d'une vie meilleure, et l'histoire de Rael, qui a un rôle (encore trouble !) à jouer dans le futur de l'humanité... Agharta, c'est aussi une ambiance, sèche comme la planète ensablée, lumineuse comme le sourire de Rael, rouge comme le sang qui coule pour un destin qui semble dépasser tout le monde...à moins que... L'édition française est très réussie, de bonne qualité et les pages d'introduction en couleurs sont vraiment sympathiques... Agharta, est incontestablement un manga spécial... Bien sûr, c'est compliqué, prise de tête, on est dans un style complètement à part et Agharta ne se compare à rien... C'est difficile d'accès et il faut pas mal de perseverance pour en venir à bout, mais je suis assez impatiente de voir ce que va donner le deuxième cycle...

26/09/2002 (modifier)
Par Katerine
Note: 3/5

Les dessins sont beaux, l'histoire, un peu trop remplie (c'est ben compliqué, passé, présent, explications, à lire avec attention pour bien comprendre). J'ai plus ou moins aimé, on pense trop au cul dans cette BD... C'est quand même assez réaliste, on réfléchit dans cette BD, on est amené à se poser des questions, ça remonte sa côte.

27/08/2002 (modifier)
Par Sirdek
Note: 3/5

Ce manga est assez compliqué. Tout du moins c'est la première impression que j'ai eu à la lecture de la première tome : les personnages sont aussi mystérieux que les conditions dans lesquelles ils vivent. Malgré cela, les dessins sont propres et jolis et les tomes suivants lèvent quelques voiles sur les multiples questions que se pose le lecteur.

14/07/2002 (modifier)