Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le sacre de l'homme - Homo sapiens invente les civilisations

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Adaptation en BD du documentaire éponyme réalisé par Jacques Malaterre.


Documentaires Préhistoire

"Il y a douze mille ans, l'homme prend soudainement un tournant décisif. Il sort de la préhistoire et pose les fondations des premières civilisations. Sapiens sapiens se sédentarise et invente l'agriculture, l'élevage, le commerce, la roue, l'alliage des métaux, les religions, l'écriture, l'architecture... Sur son chemin, de nombreuses épreuves l'attendent: la propriété privée engendre les premières guerres, le bétail provoque des épidémies ravageuses, la surpopulation, des famines...Mais Sapiens sapiens continue, inlassablement à bâtir la société qui est aujourd'hui la nôtre. La conscience de l'autre, de son avenir, et de l'humanité font désormais partie de ses devoirs. Voici le récit des grands moments qui ont conduit, à travers les siècles, à notre naissance." (texte du 4e de couverture)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2007
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le sacre de l'homme - Homo sapiens invente les civilisations
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

L'avatar du posteur Agecanonix

Passionné par tout ce qui marque un début de quelque chose, cette Bd m'a attiré aussi pour son contenu historique. On y assiste à la grande histoire de l'homme illustrée par le père de Rahan, d'après le docu-TV de France 2. Je n'ai pas souvenir d'avoir visionné ce doc, j'ai vu par contre les 2 précédents docs de Jacques Malaterre diffusés sur France 3, "L'Odyssée de l'espèce" et "Homo Sapiens " qui eux traitaient vraiment des origines depuis la Préhistoire des premiers hominidés jusqu'à Cro-Magnon. Ici, c'est la continuation, l'auteur s'implique directement avec un scénariste de BD et un dessinateur réputé pour adapter son documentaire encore une fois adoubé par l'éminent Yves Coppens qui cautionnait les 2 premiers. Le récit commence il y a 12000 ans, au moment où l'homme pose les fondations des premières civilisations. La première partie, de type préhistorique est la plus intéressante : au début, les hommes se divisent en nomades et en sédentaires, le dialogue est difficile ; peu à peu apparaissent les relations plus fraternelles, les rituels sociaux, les coutumes, les lois, la domestication des animaux, l'amour aussi... Les rapports humains changent et évoluent, la narration suit une progression qui est bien décrite. Puis, l'époque change avec la dernière partie sur l'apparition de Sumer, une véritable civilisation avec une nouvelle forme de pouvoir, d'organisation où s'installent les royaumes, les armées, les guerres, l'impôt et l'écriture... Cette partie bien que moins attirante, reste instructive. La progression est parfois rapide, les ellipses sont fréquentes, mais l'ensemble est satisfaisant, qui plus est dessiné par Chéret d'un trait moins vigoureux que dans Rahan, mais plus fin, avec des couleurs directes en style aquarelle qui donnent plus de sensibilité et d'authenticité au récit. Ainsi, combiné au savoir-faire des scénaristes et à l'implication scientifique, cette Bd permet d'allier le ludique et l'authenticité historique de façon agréable.

09/12/2014 (modifier)

Une BD qui semblait intéressante au premier abord pour moi qui suis féru d'histoire. L'équipe qui a signé cet album promettait le meilleur: le même dessinateur que Rahan, la présence d'Yves Coppens dans le comité de direction scientifique... ...mais malheureusement, cette BD ne mérite pas plus que 2 étoiles. Le principal défaut vient du dessin lui même: l'enchainement des cases est tout bonnement catastrophique, de même que leur agencement. Ainsi, l'histoire se prend parfois des coups d'accélérateur difficilement compréhensibles, voire des tournants carrément incompréhensibles. Il y a des cases dans des cases, des cases strictement inutiles, bref, tout cela nuit considérablement à la lecture. Autres points négatifs: parfois l'expression des personnages est inadaptée à la situation ou au dialogue, et les phylactères sont souvent mal orientés: on a du mal à savoir quel personnage parle dans la case. Enfin, il existe une erreur assez grossière sur la couverture: le scribe (personnage le plus à droite) a une étoile tatouée sur la joue gauche, à l'intérieur de l'album, c'est sur la joue droite... A part cela, le dessin est satisfaisant au niveau des traits et des couleurs, encore qu'il ne soit pas transcendant. Je distingue deux parties dans cet album (car il n'y a pas qu'une seule histoire avec un fil conducteur unique, mais plutôt différentes histoires relatant des moment clés de l'histoire de l'humanité). Dans la première partie, les informations apportées sur la naissance de la civilisation humaine sont intéressantes et contrebalancent la médiocrité de la mise en page. On en apprend sur la sédentarisation de l'homme, son rapport avec les groupes étrangers, avec les animaux qu'il commence à domestiquer, avec les membres de sa propre famille et sa découverte du rôle de père, la découverte de la notion de propriété qui engendre les conflits, mais également sur les premiers mystères de la nature qu'il arrive à déchiffrer: germination, irrigation... A ce stade j'étais prêt à mettre 2.5 voire 3/5. La deuxième partie, débute avec le passage en Mésopotamie. Dans cette histoire, très peu intéressante, on en apprend très peu sur l'humanité, on suit un récit dont les enchainements sont peu compréhensibles, et on a envie que l'album se finisse. Bref, un album qui semblait avoir un minimum de tenue au premier abord, mais qui est passablement déçevant. (109)

12/04/2012 (modifier)