Lloyd Singer (Makabi)

Note: 3.35/5
(3.35/5 pour 23 avis)

Lloyd Singer, alias Makabi, travaille au FBI. Ce n’est pas un agent d’élite : il est chef comptable.


Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Le Meilleur de Bamboo

Lloyd Singer, alias Makabi, travaille au FBI. Ce n’est pas un agent d’élite : il est chef comptable. Pourtant, lorsqu’une jeune Russe et sa fille, témoins brûlants dans une affaire de traite des blanches sont en danger, c’est à lui que fait appel La Bianca, l’agent en charge de leur protection. Dès lors, Lloyd Singer se retrouve seul, en première ligne, embringué dans un plan tordu à souhait, pour lequel il n'a pas été formé à en déjouer les subtilités...

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juillet 2002
Statut histoire Série terminée 8 tomes parus
Couverture de la série Lloyd Singer (Makabi)
Les notes (23)
Cliquez pour lire les avis

12/07/2002 | Kael
Modifier


Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Avis initial sur un cycle et demi en 2011 Initialement parue chez Dupuis sous le titre Makabi, cette série pourtant très bien ne paraissait pas spécialement connue et n'avait sans doute pas eu la reconnaissance qu'elle mérite. Aujourd'hui Bamboo lui offre une seconde vie et on ne peut que souhaiter que la série rencontre enfin le succès qu'elle mérite. Car elle est originale, tout d’abord grâce à son héros qui ressemble à tout sauf à un héros de polar. D’ailleurs il a beau être le personnages principal des premières pages, difficile d’imaginer à ce moment qu’il sera le héros de notre histoire. Ensuite ce qui démarque encore cette BD, c’est que contrairement aux habitudes, « les gentils » ne sont pas tout le long dans une situation catastrophique et il s’en sortent par une pirouette miraculeuse au dernier moment. Non parfois, on a l’impression que Lloyd gère vraiment la situation, et qu’il est à son avantage. Et ça passe vraiment très bien. Enfin l’intrigue est assez bien ficelée, elle se lit avec intérêt. Le dessin est lui pas mal, les visages sont un peu rondouillards, un peu trop scolaires peut être. En tout cas il colle bien à l'ambiance de la série. Petite révision après avoir lu les 8 tomes en 2018 J'ai été moins emballé par la partie que je connaissais déjà. Vraisemblablement parce que je connaissais déjà une partie des secrets de Lloyd et que l'effet waouh n'a pas eu lieu lorsque j'ai refait connaissance avec Makabi. Cela dit j'ai trouvé le premier cycle toujours aussi sympa : un polar original de part son héros à l'opposé des standards du genre et une enquête prenante et bien menée. J'ai un ressenti un peu différent sur la partie que j'ai découverte lors de ma seconde lecture. La vie personnelle de notre héros, ses relations de famille et les troubles liés à leur passé prennent de plus en plus le pas sur l'intrigue policière. Notamment le troisième cycle, qui est simplement une psychanalyse en profondeur de la famille singer. J'ai trouvé des longueurs dans les flash back et de moins en moins d'intérêt lors des séances de psy pour décrypter le pourquoi de la soeur de Lloyd est anorexique. L'intrigue policière est quasiment anecdotique, même si pourtant la révélation finale est bien vue et constitue une belle surprise.

19/01/2011 (MAJ le 08/07/2018) (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Je continue ma découverte de l’œuvre de Luc Brunschwig avec cette excellente série policière parue originellement sous le nom « Makabi » chez Dupuis. L’auteur a déclaré récemment qu’il trouve que la BD franco-belge a souvent du mal à concilier les genres « grand public » (policier etc.) avec des personnages aux personnalités complexes… on a soit l’un, soit l’autre, mais rarement les deux. Son but avoué avec cette série est de (au moins partiellement) combler cette lacune. Et de ce côté pas de doute, mission accomplie : Lloyd Singer est sans doute l’agent FBI à la psychologie la plus complexe sur la scène de la BD franco-belge. De nombreux retours dans le passé nous présentent son enfance, sa situation familiale compliquée, et parviennent à nous expliquer ses frustrations et justifier ses réactions souvent passionnées voire incontrôlées. Ces éléments s’intègrent le plus naturellement du monde à des histoires policières prenantes et bien construites. Si le 1er cycle démarre la série en douceur, le 2eme m’a littéralement scotché, il y avait longtemps que je n’avais pas englouti 3 albums en une journée ! Le 3eme cycle semble plus dense, et les évènements du dernier tome semblent se précipiter un peu… Je me demande s’il a été raccourci de 3 à 2 tomes pour cause de ventes faibles ? L’auteur confirmera peut-être sur le forum. Ce dernier cycle est malgré tout aussi intéressant et prenant que les autres, avec une mise en avant de la famille de Lloyd, et une révélation finale que je n’ai pas du tout vu venir ! Une série prenante et attachante.

30/07/2012 (MAJ le 27/09/2017) (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Et bien et bien, si pour l'ambiance juive américaine on avait demandé à Woody Allen d'adapter les aventures de Largo Winch ou de James bond, en BD bien sur! Le résultat aurait sans doute eu des airs de ce Lloyd Singer , improbable petit comptable du FBI qui grâce à ses dons d'empathie se trouve embringué dans une sombre histoire de films pornos. Ce héros ordinaire ne fait rien pour être ce qu'il est, pour lui pas d'entrainement au tir, pas de combat à la Kung Fu , simplement en agissant avec ses petites cellules grises, comme aurait dit un autre célèbre détective, il parvient à mettre en échec les vilains. Mais il y a Makabi, le double, l'autre, celui sur lequel on sait pouvoir compter en cas de problèmes. Idée toute bête, toute simple mais qui ici se fond parfaitement dans le récit. Au même titre que des supers héros plus connus dont la double vie n'est jamais simple, celle de Makabi est plutôt harmonieuse. Je vous laisse découvrir avec jubilation comment un de nos scénariste préféré se débrouille des situations auxquelles il est confronté. Au final une bonne série intelligente avec un scénario construit et prenant seul bémol pour moi le dessin que je trouve un peu trop classique et manquant de souplesse. Pour autant l'investissement est possible mais sans doute avec un emprunt préalable pour être sur de son coup.

15/03/2016 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je n'ai lu que le premier cycle de cette série. J'ai bien aimé mais comme ce n'est pas tout à fait ma tasse de thé, je ne lirai la suite que si elle me tombe sous la main. Nous sommes dans le cadre d'un thriller à l'américaine avec la particularité de mettre en scène un héros au caractère bien particulier, presque anti-héros malgré tout son courage, sa bonne volonté et sa réussite. Cette originalité, je l'ai bien appréciée mais elle m'a également un peu ennuyé devant la récurrence des moments de faiblesse affichée de ce héros, les différentes fois où il craque, pleure ou se met à vomir "Oï oï, ma mère, que le monde est cruel !". Oui, c'est assez réaliste mais il ressort de ces comportements à l'empathie exacerbée et de la gentillesse humaine de tous les proches du protagoniste principal un petit côté gnan-gnan qui ne me satisfait qu'à moitié. J'ai aussi été un peu déconvenu par les multiples coincidences faciles du début de la série : le méchant qui entend par hasard l'émission à la radio puis qui croise par hasard la voiture du héros, le frère du héros qui tombe par hasard entre les mains de l'un des méchants, mais aussi que ce soit justement le chef de l'agent du FBI chargé d'enquêter sur l'affaire qui soit manipulé par les méchants... ça tombe bien quand même. Ce sont là trop de facilités qui m'ont un peu gâché la lecture. Mais quand on passe outre, la lecture est quand même agréable. Le dessin est correct et bien colorisé. L'histoire est dense et prenante. Les personnages sont assez attachants et on a envie de les suivre et de profiter de l'originalité du cadre de ce récit policier d'action. Bref, c'est une série sympa mais je ne la considérais pas comme indispensable.

28/07/2011 (modifier)

Ma note est plus proche de 3.5/5, mais j'arrondis au-dessus car au final, l'impression est positive. Je n'ai lu que les 3 premiers tomes qui forment un cycle. L'ensemble est tout à fait distrayant, avec une bonne intrigue, des personnages attachants, ce qu'il faut d'action / réflexion / suspens, voire même d'humour ou au moins de légèreté. Le point fort est la fluidité du scénario, ça se lit très bien, les enchaînements sont de qualité. La ficelle du héros masqué est un peu grosse à avaler, mais c''est utilisé avec une relative parcimonie. Le dessin n'est pas exceptionnel, les personnages assez caricaturaux, j'ai été gêné par quelques cases, mais rien de rebutant. Au final, une série à lire au minimum, à acheter si vous aimez les scénarios de Brunschwig comme c'est mon cas.

13/10/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une bonne série policière. Le scénario est bien maitrisé et notamment les motivations des personnages. De plus, le récit nous fait réfléchir en même temps qu'il nous divertit. Chapeau ! Toutefois, je n'aime pas trop l'idée de ce justicier nommé Makabi. Je trouve que ça n'a pas sa place dans une série qui se veut réaliste. Je n'aime pas beaucoup le dessin. Je le trouve moche et sans personnalité. À cause de ça, je ne suis pas totalement rentré dans l'histoire et j'ai parfois eu de la difficulté à terminer un album. Heureusement, j'ai lu le tome 4 sans aucune difficulté car le scénario était encore meilleur que celui du premier cycle. Vivement la suite !

12/10/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Cette histoire de gentil comptable qui comprend les femmes n'est absolument pas crédible. Certes, ce héros semble profondément humain mais ultra-lisse. Que dire également de cette transformation en justicier masqué maîtrisant les arts martiaux ? :| J'aime bien généralement les scénarios de Brunschwig car la psychologie des différents personnages est de mise. Néanmoins, en l'occurrence, j'ai trouvé que c'était trop gentillet et pas assez approfondi. Le dessin réaliste est ultra-classique. Il manque ce petit quelque chose qui ferait la différence en permettant que la magie opère. Cependant, cela ne se prête peut-être pas à ce genre de récit. C'est quand même dommage ! Maintenant, c'est plutôt une lecture plaisante et non prise de tête. Dans le genre, il y a mieux mais il y a également beaucoup moins bien. Je donne cette note par comparaison à d'autres séries du genre. Vous aurez de toute façon compris que ce n'est pas un coup de coeur. Cela reste satisfaisant.

05/07/2007 (MAJ le 02/05/2009) (modifier)
Par tolllo
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Heureuse surprise, inattendue ! Souvent entendu parler, jamais lu, je me disais, bêtement, que ce héros n’allait pas m’intéresser et pourtant nous avons à faire, là, à un très bon thriller avec un personnage principal bigrement bien rendu … Une pauvre jeune femme russe, prostituée, contre son gré par son mari dès son arrivée sur le sol américain, va tout faire pour s'extraire de toute cette horreur. Elle est aidée par un chef comptable du FBI notre héros. Mon résumé simplifié n'est pas très alléchant ? Evidemment je n’en dis pas trop mais, de ce départ, je dirai banal, notre si bon scénariste, nous sort une histoire magistralement mise en œuvre et en scène, bien pensée, agréable à lire, ou le faux-semblant, cohabite avec humanité familiale, détresse psychologique, personnage abject dénué de sentiments etc. Comme le dit Pol cette série ne paie pas de mine. Dessins juste corrects, personnage principal attachant mais pour qui, à première vue, on ressentirait plutôt indifférence qu’admiration. Pourtant c’est bien cela qu'il advient à la lecture de cette série. Ce personnage banal va se révéler, et forcer notre admiration, sans que cela paraissent bizarre ou irréaliste, on se dit juste que l’on ne s’attendait pas à cela de lui. Qu’il est moins sot qu’il n'y paraît, jusqu’au moment ou on se rend compte qu’il est juste plus intelligent que nous, ou, du moins, plus intelligent que moi. (Pas difficile dirons certain…je ne relèverais pas…). Ne pas se fier aux apparences… ou plutôt si ! Ainsi on a de très bonne surprise à la lecture de cette série. Un scénario captivant bien construit bien réfléchi bien en aval. Du bon boulot. Pour tous les amateurs de polar, que du bonheur ! Un dessin pas extra, mais finalement cela aide à banalisé le héros. Un cadre, un univers vraiment crédible et agréable. Les personnalités des protagonistes sont au petit oignon, avec un coup de cœur pour notre comptable. (16/20)

30/04/2009 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Surprenante, très surprenante série que ce Lloyd Singer, alias Makabi !!! Dans le premier cycle, Luc Brunschwig nous présente une sorte de super justicier. Lloyd Singer, en effet, sous ses dehors des plus quelconques, cache un double des plus redoutables. Mais sa personnalité serait bien pauvre s’il ne s’agissait que de cela. Car notre gaillard, outre le fait d’être juif américain, grand frère responsable d’une famille de névrosés (une de ses sœurs est anorexique mais les deux autres membres de la fratrie ne valent guère mieux), sait parler et surtout écouter les femmes. Ça n’a l’air de rien, comme ça, mais ce genre de profil permet de faire se rencontrer deux types de bande dessinée : d’une part, la bande dessinée d’action classique, du type Largo Winch, avec un héros solide, des méchants immondes, des courses poursuites et bien entendu, de l’action, beaucoup d’action, mais d’autre part, la bande dessinée psychologique qui s’inquiète de la personnalité de ses acteurs, en nuance les profils est très présente également. On s’inquiète de la manière de penser de tous les personnages, on remarque leur fragilité, leurs failles, on partage leur passé pour comprendre leur réalité présente. Oui, les « vilains » peuvent être d’immondes crapules, ils peuvent aussi ne pas répondre à cet archétype. Oui Makabi peut sembler sûr de lui… il peut ne pas l’être pour autant. C’est d’ailleurs de ce genre de profil paradoxal que se nourrit un deuxième cycle encore supérieur au premier. Je craignais pourtant une chute d’intérêt dès que le héros allait tomber le masque. Il n’en est rien puisque l’histoire rebondit sur les difficultés pour celui-ci de faire coexister ses deux personnalités. Lloyd Singer en devient encore plus touchant et plus fragile. Ajoutons à cela que les intrigues sont bien menées et très différentes d’un cycle à l’autre. Si, dans le premier, la trame de fond est très classique et sans réelle surprise, dans le deuxième, cette intrigue ne cesse de changer de centre d’intérêt. En trois tomes, ce centre d’intérêt se déplace de la victime d’un tueur en série à Lloyd Singer pour aboutir enfin à la personnalité du tueur en série lui-même. Ce deuxième cycle est donc beaucoup plus psychologique et l’action n’y est plus aussi présente que dans le premier. Mais quelle richesse dans ce développement psychologique, justement ! Le dessin d’Olivier Neuray est d’une agréable qualité. Dérivé de la ligne claire, il est très lisible, type bien les personnages et fait montre d’efficacité dans les scènes d’action. Les expressions du visage sont également bien reproduites, ce qui est important dans le cas présent. Seul reproche : un certain vide dans les décors, un sentiment encore accentué par le passage à un plus grand format. Le changement d’éditeur a également entrainé une modification de la colorisation, me semble t’il et je préférais le style plus nuancé de chez « Dupuis » mais je me suis vite fait au style « Grand Angle » et la qualité du scénario a totalement occulté les petites faiblesses du graphisme. J’attends maintenant avec impatience la suite de ces aventures. Makabi est devenu un de mes personnages de papier préférés, à l’instar d’un Joshua Logan (« Le Pouvoir des innocents ») grâce à ses failles, sa conscience morale et ses conflits de personnalité. J’avoue avoir vraiment hâte de recevoir de ses nouvelles ! A ne pas manquer, selon moi !

24/04/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture des 3 premiers tomes. Ce n'est pas la meilleure série de Brunschwig, mais elle n'en reste pas moins agréable à lire. Le scénario est bien travaillé mais l'on s'y perd parfois. Au final, l'ensemble est quand même classique et manque d'un peu d'originalité pour sortir du lot. Les personnages sont fouillés et l'intrigue de fond tient la route. Le dessin est fin, très réaliste mais la mise en couleur manque de vie. Un bon 3/5 mérité. Il ne faut pas s'attendre à un chef d'oeuvre mais simplement à une bonne série qui permet de passer un bon moment.

25/03/2009 (modifier)