Black Stone

Note: 3.57/5
(3.57/5 pour 7 avis)

De la magie nait l'ambition et de l'ambition naissent les ténèbres…


Corbeyran Magiciens et Prestidigitateurs

Paris, en 1860. Nelson Staightback et Jenny Sullivan mettent fin à leur minable association avec Jean-Jacques Bonneteau pour tenter leur chance à Londres. Mais le maigre succès qu'ils parviennent à obtenir prend fin lorsque l'enfant qu'ils font monter sur scène pour faire mine de le faire disparaître se volatilise réellement... Avant de fuir la foule en colère, Nelson a tout juste le temps de repérer, dans la boîte où se trouvait le gamin, une pierre noire... Alors que ses anciens compagnons sont dans la plus crases des galères, Nelson embarque sur un paquebot en direction des États-Unis, et réalise avec stupeur qu'il est désormais vraiment capable de faire de la magie... Texte : Glénat

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Mars 2012
Statut histoire Série en cours (3 tomes prévus) 2 tomes parus
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Black Stone
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

13/03/2012 | pol
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Le sujet est original, ça commence avec de minables petits tours de passe-passe de rue pour évoluer vers de l'illusion de prestige grâce à cette fameuse et mystérieuse pierre noire détenue par Nelson. Je ne sais pas comment Corbeyran va faire pour expliquer la disparition du gamin, j'espère qu'il ne va pas nous sortir un truc foireux qu'il a déjà employé dans d'autres Bd. Pour l'instant, ça fonctionne bien, une part de fantastique s'invite dans cette histoire axée sur le monde de la magie, un sujet peu évoqué en BD finalement.. La lecture est rapide, l'ensemble est rondement mené, c'est du Corbeyran et ça se voit, il va vite, utilise des raccourcis scénaristiques et des simplifications, mais la narration n'en souffre pas, au contraire, ça la dynamise, je préfère ça à des circonvolutions qui égarent et ennuient le lecteur. Le dessin est sans génie mais très agréable, j'adore les cadrages et les plans en plongée et contre-plongée déclinés en longues cases verticales ou en demi-pages en hauteur, c'est un effet qui imprime un style très plaisant ; les personnages ont des traits plutôt simplifiés par rapport aux décors plus soignés, mais j'aime bien ce style graphique, ça me rappelle certains petits formats de ma jeunesse parce que ça donne l'impression que c'est dessiné vite et bien, mais au contraire, je sens que le dessinateur doit y passer du temps et s'appliquer. Voila donc une très bonne histoire, avec une ambiance intéressante, un décor XIXème bien recrée et souvent fascinant, et des rouages classiques de dramatisation, qui au premier abord peut sembler compliquée, mais étonnamment limpide, centrée autour d'un mystère dont je suis bien curieux de découvrir la solution. Pour l'instant, c'est captivant, espérons que ça dure..

01/04/2015 (modifier)
Par pol
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur pol

Quel plaisir de lire une nouvelle série du duo Corbeyran / Chabbert dont le travail m'avait enthousiasmé dans Uchronie[s] - New Byzance. A nouveau je suis sous le charme du dessinateur dont le style est toujours aussi agréable. Finesse de trait, qualité des cadrages, multitude de détails dans les décors, les points forts du dessin sont nombreux. Dès les premières pages on est happé par cette histoire et son ambiance. On plonge dans ce Paris et ce Londres rétro avec bonheur. L'histoire n'est pas en reste. Elle prend place dans le milieu de la magie et de l'illusion. Tout commence par des petits tours de rues et des spectacles dans de petites salles sans envergure. C'est assez original et accrocheur. En tout cas l'alchimie est là. Car après l'introduction de rigueur qui permet de découvrir les personnages, il suffit d'un évènement mystérieux pour faire décoller l'intrigue. En l’occurrence il s'agit de l'étrange disparition d'un petit garçon durant un tour. L'atmosphère est volontairement ambigüe entre magie et fantastique. On ne sait pas où cette histoire va nous mener. On se laisse porter par l'ambiance, l'intrigue, le dessin, bref par tous ces éléments qui se mélangent à merveille. Au final un premier tome prenant, l'histoire est efficace et se lit d'une traite. Vivement la suite. tome 2 Le second tome est dans la parfaite continuité du premier. On retrouve la même ambiance qui donne tout son charme à cette série. Graphiquement j'aime toujours autant le travail D'Eric Chabbert. L'histoire continue de nous promener entre magie et fantastique. Le mélange est hyper efficace et le récit est toujours agréable. Les questions posées par le tome 1 ne trouvent pas encore leurs réponses. Seulement quelques éléments, quelques début de pistes, juste ce qu'il faut pour donner envie de connaitre la suite. On à l'impression que le mystère s'intensifie autour de la disparition du petit garçon et de nouveaux éléments étranges viennent s'ajouter sur la fin de du tome. Ça se tient tout à fait, et c'est de plus en plus captivant.

13/03/2012 (MAJ le 15/05/2013) (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'attendais beaucoup de ce nouveau Corbeyran et je ne suis pas vraiment déçu quoique je pensais que j’allais lire un truc plus captivant. Ce n'est pas mauvais, mais juste qu'à présent ça reste au niveau du pas mal. La narration est fluide et l'utilisation de la magie est bien exploitée quoique le coup de la disparition lors d'un tour de magie me semble un peu cliché. Enfin, le mystère est assez captivant pour que cela ne me dérange pas trop. Il manque juste quelque chose pour que je trouve ça formidable. Le dessin est pas mal quoique j'ai trouvé que parfois les actions étaient un peu figées et je n'aime pas trop la colorisation par internet. Je trouve que ça manque de naturel.

12/06/2012 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Enfin une vraie bd enthousiasmante ! Une première lecture qui révèle un sans faute aussi bien sur le fond que sur la forme. En effet, on est embarqué dans une histoire de magie avec la mystérieuse disparition d'un garçon dans un coffre lors d'un tour de magie qui tourne mal. On sent que le fantastique va avoir une part à jouer. Cela me rappelle d'ailleurs un excellent film de Christopher Nolan qui avait pour sujet les magiciens: Le prestige. Bref, c'est le genre d'ambiance que j'aime bien. Le sujet a d'ailleurs été peu traité dans le monde de la bande dessinée. L'intrigue s'avère passionnante dans un décors d'une beauté extraordinaire. On a qu'une envie à la fin du premier tome: découvrir la suite. C'est un pari tout à fait réussi pour le duo Corbeyran et Chabbert qui avait déjà fait parler de lui pour Uchronie[s] - New Byzance.

01/05/2012 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Une BD sur le thème de la magie ? Très bonne idée ! Reste à voir ce qui se cache derrière cette magnifique couverture. Si Corbeyran nous propose une histoire fluide, les pistes ouvertes en clôture d'album sont légion... D'une simple troupe de petits truands de rue version Bonneteau qui se retrouve éparpillée sur le globe et d'autres protagonistes disparus on ne sait où, les questions vont bon train... Car l'intrusion du fantastique dans ce récit ouvre de nouvelles perspectives à nos interrogations... Heureusement, la narration est bonne grâce à la construction du récit proposée par Corbeyran et au trait de Chabbert. Même si je ne suis pas vraiment fan de son trait semi réaliste un peu figé (hmm... la Pirouette en 3 cases du chien p. 9, j'ai du la relire 3 fois afin de m'assurer que j'avais bien compris de quoi il s'agissait ; pour être caricatural, on a l'impression qu'il a collé l'image dans l'autre sens), j'aime ses cadrages et ses angles de vue recherchés. Par contre, j'ai aussi un peu de mal avec cette colorisation très informatique, que je trouve fade. Alors, attendons de voir comment va évoluer ce récit, en espérant que les pistes et questions qu'on nous propose nous mèneront bien quelque part et que tout ceci ne sera pas une mauvaise illusion... Esprit de Garcimore sors de ce corps !

05/04/2012 (modifier)
Par Frantz
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

J'ai eu un vrai coup de coeur pour cet album : d'abord nous avons une très belle couverture fascinante à souhait, un haut niveau de dessin réaliste, de somptueux graphismes, des décors riches et grandioses ainsi que des personnages très bien campés. En outre, un excellent équilibre est trouvé par le dessinateur entre les représentations spectaculaires et les scènes plus intimistes. Le scénario surprend par son originalité, un thème autour de la magie très peu vu en BD. Les personnages sont complexes et évoluent au cours du récit : Jean-Jacques, petit arnaqueur de seconde zone se révèle un homme au grand coeur alors que Nelson, amoureux de Jenny, va connaître une plongée progressive dans les ténèbres. Au final, un récit captivant, passionnant jusqu'au bout et où la partie fantastique amène une dimension nouvelle au récit.

30/03/2012 (modifier)
Par Frolier
Note: 3/5

Le dessin est riche, les couleurs sont belles, les cadrages sont souvent originaux sans être illisibles, et certaines planches valent vraiment le détour. Parfois, dans les plans larges, on a du mal à situer l'action, mais ça pousse à regarder le dessin dans les détails, et ce n'est pas plus mal. Plusieurs séquences sont vraiment bien écrites, il y a une tension quasi permanente et quelques vraies surprises. Le scénario m'a vraiment accroché jusqu'à la moitié de l'album. Puis, le personnage dont on pensait qu'il serait le héros change complètement, et c'est assez déstabilisant. Il faut beaucoup de travail à l'auteur pour nous ramener dans son histoire, d'autant qu'il a beaucoup de personnages à présenter, et que son intrigue semble plus ambitieuse que ce à quoi je m'attendais. L'ambition est toujours une bonne chose, mais à la fin de l'album, tellement de pistes ont été ouvertes, dont certaines plutôt risquées (onirisme? monde parallèle? on ne le sait pas encore) qu'on se demande vraiment dans quel sens l'histoire va aller. Ma quatrième étoile est donc suspendue à la lecture du deuxième album, dont j'espère qu'il saura être à la hauteur des promesses du premier. Pour moi, c'est quitte ou double : soit ce sera brillant, soit ce sera un fatras mystico-indigeste. Souhaitons que ce soit le premier terme de l'alternative qui l'emporte!

13/03/2012 (modifier)