Signal / Bruit (Signal to Noise)

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Will Eisner Award 1993 : Best Graphic Album: New Publié en 1992 en Angleterre, attendu depuis par les fans français, Signal / bruit est sans conteste un des plus beaux romans graphiques jamais produits, au même titre que Arkham Asylum, également de Dave McKean.


Auteurs britanniques Neil Gaiman Photo et dessin Will Eisner Awards

Dans Signal / bruit, un réalisateur de cinéma apprend qu'il est atteint d’un cancer. Son plus grand film, le chef-d’œuvre qu’il écrivait, devait raconter l’histoire d’un village terrorisé le 31 décembre 999, persuadé que la nouvelle année apporterait la fin du monde. Ce film ne verra jamais le jour, mais le réalisateur continue à l’imaginer et le tourne dans sa tête. Se développe alors en parallèle l’approche de deux apocalypses, l’une fictionnelle et l’autre bien réelle. La narration de Neil Gaiman et le dessin (la mise en scène) de Dave McKean se conjuguent en une histoire poignante qui émeut le lecteur par sa beauté formelle et émotionnelle. Dans ce double espace-temps, les auteurs explorent la profondeur de l’humanité et de ses peurs avec une grande sensibilité, et usent de toute leur inventivité pour y mêler une innovante vision des théories de la communication, convoquant au passage Roland Barthes, qui avait lui aussi exploré le rapport entre bruit et signal et les méandres des mythologies populaires. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Novembre 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Signal / Bruit
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

23/12/2011 | Alix
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

J'avais un peu peur de lire ce one-shot à cause du dessin (enfin, si on peut appeler cela du dessin parce que parfois cela ressemble à de la photographie) et au fil des pages j'ai commencé à trouver un certain charme à ce style. En tout cas, ce n'est pas illisible comme je le craignais. En effet, si je n'ai pas aimé cet album c'est à cause du scénario que je pensais pourtant que j'allais aimer ! Je n'ai pas accroché parce que le personnage principal me laisse totalement indifférent donc son rapport face à la mort ne m'a pas du tout captivé parce que j'en ai rien à foutre de la mort prochaine d'un personnage de fiction que je ne trouve pas attachant.

08/03/2013 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Incroyable qu’il ait fallu attendre presque 20 ans pour que ce petit bijou de Neil Gaiman et Dave McKean soit publié en France, alors que presque toutes leurs œuvres ont eu ce privilège il y a des années de cela. C’est d’autant plus surprenant que la qualité est au rendez-vous… « Signal to Noise » a même reçu un Eisner Award en 1993 (prix du meilleur nouvel album), récompense méritée selon moi. Derrière l’histoire de ce cinéaste mourant essayant de terminer son ultime chef-d’œuvre se cachent des thèmes qui me passionnent, des thèmes chers à ces auteurs : la vie, la mort, et le sens que l’Art (avec un grand A) donne à nos existences. C’est profond sans être gonflant ou prétentieux, et surtout c’est beaucoup plus accessible que Cages (de Dave McKean), pavé qui aborde les mêmes sujets, mais que beaucoup de gens trouvent hermétique voire incompréhensible (mais que j’adore personnellement !) Le dessin de McKean est époustouflant, comme d’habitude… Il faut bien entendu aimer son style, patchwork de dessins, collages, photos retouchées… Mais moi je suis fan. Il nous livre ici de magnifiques planches. Voilà, un ensemble plus accessible que Cages, sur des thèmes similaires. Je me doute bien que si vous êtes allergiques au tandem Gaiman/McKean, ce n’est pas "Signal to noise" qui va vous réconcilier avec ce duo d’auteurs atypiques, mais les fans (dont je fais partie !) se doivent de lire ce magnifique bouquin. Note : la BD débute avec quelques pages un peu bizarres, avec des poèmes et autres réflexions un peu abscons et sans lien apparent avec l’histoire principale. Le fameux « bruit » qui brouille le signal (l’histoire) j’imagine. Ne vous laissez pas décourager… au pire sautez-les et passez directement au 1er chapitre !

23/12/2011 (modifier)