Sept personnages

Note: 2.38/5
(2.38/5 pour 13 avis)

7 figures emblématiques de Molière enquêtent sur sa mort.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Molière Paris Sept... Théâtre

Paris, 1673, funérailles de Molière. Agnès est invitée par Alceste, Argan et Scapin à rejoindre un groupe financé par Harpagon afin de découvrir qui a empoisonné l'illustre auteur. Agnès est dépositaire du secret qui autorise à faire revenir Dom Juan des Enfers, le seul à pouvoir dévoiler le nom du septième personnage, celui qui, selon la légende, fera le jour sur la vérité. (Texte éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 31 Août 2011
Statut histoire One shot (Saison 2 de la série Sept) 1 tome paru
Couverture de la série Sept personnages
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

03/10/2011 | js
Modifier


Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

Comme l'ont dit un grand nombre de mes prédécesseurs, si l'on n'est pas un peu pointu sur l’œuvre de Molière on passe à côté de multiples allusions faisant références aux pièces et personnages du théâtre dudit sieur. C'est certes embêtant, pour les puristes, mais pas totalement rédhibitoire. Non ce qui m'a le plus perturbé dans l'affaire c'est la raideur du dessin avec des personnages engoncés sans dynamisme aucun. A partir de ce moment il a été pour moi très difficile de m'accrocher à l'histoire, même l'architecture des monuments concourt à rendre l'ensemble par trop rigide. C'est clairement pas la BD de la décennie, à trop vouloir multiplier les clins d’œil à l’œuvre de Molière le rythme s'en ressent fortement. Je ne me suis pas intéressé à ce qui se passait.

21/10/2018 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

En lisant cette BD, j'ai réalisé qu'hormis Don Juan et L'Avare, je ne connaissais que très peu les autres pièces et personnages de Molière. Du coup, dans cette BD qui met en scène sept d'entre eux issus d'autant de pièces différentes, et qui s'amuse à jouer sur leurs personnalités et à intégrer des portions de leurs répliques les plus célèbres, j'ai dû passer à côté de beaucoup de références et l'impact d'un tel hommage a peu fonctionné pour moi. Ce ne serait pas grave si l'histoire était bien menée et son rythme enlevé. Mais je l'ai trouvé assez laborieuse et peu engageante. Elle est bavarde mais loin d’être percutante dans ses dialogues. L'intrigue est assez embrouillée, d'autant plus complexe qu'elle s'égare par-ci par-là en tentatives de clins d’œil à l'oeuvre de Molière qui tombent parfois un peu comme des cheveux sur la soupe et donnent des comportements de personnages qui sonnent assez faux. Sans que ce soit mauvais, tant au niveau du dessin que de l'histoire, ce n'est juste pas passionnant et je me suis plutôt ennuyé.

17/10/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

L'idée et la base de départ étaient originales, il y avait sans aucun doute matière à rédiger un scénario bien plus prometteur avec ces personnages et l'univers théâtral de Molière, je m'en réjouissais, connaissant assez bien ses pièces comme les Fourberies de Scapin, le Misanthrope, le Malade imaginaire, l'Avare.. et un peu Tartuffe.. Celle que je connais la mieux pour l'avoir vue jouer plusieurs fois, est le Bourgeois gentilhomme, mais hélas il n'y a pas de personnages correspondant ici. A la manière de la Ligue des gentlemen extraordinaires, cette association de 7 personnages classiques aurait pu être utilisée de bien meilleure façon, mais c'est raté ! Tel qu'il se présente, ce scénario ne tient pas debout et ne passionne pas, malgré un dialogue d'époque bien choisi, de fines allusions aux pièces de Molière, et un dessin séduisant où Calvez a gommé les petites imperfections entrevues dans Nelson Lobster ; ses décors XVIIème (notamment les ponts parisiens chargés de maisons) sont soignés et conformes. Je trouve que sa rigidité n'est pas pénalisante, au contraire, elle correspond parfaitement au style théâtral de la bande. Un détail pas terrible : l'aspect fantastique avec Dom Juan me gêne un peu, j'aurais préféré un personnage plus riche comme Monsieur Jourdain, qui offrait des possibilités intéressantes. J'imagine en plus que les lecteurs qui ne sont pas familiers du théâtre de Molière seront encore plus déçus ou perdus par cette Bd ; dans certains avis précédents, il est dit que ça plaira aux fans de Molière, eh bien non désolé, car si je peux me considérer modestement comme un lecteur averti dans ce domaine, j'affirme que l'entreprise n'est pas du tout attractive et m'a bien déçu..

10/07/2015 (modifier)
Par elveen
Note: 2/5

Je ne suis pas adepte de cette collection, par contre, j’apprécie les adaptations en BD d’œuvres de la littérature. Alors, forcément, le concept m’a attirée. J’ai vraiment trouvé intéressant de mettre ensemble des personnages de pièces différentes, et également des personnages avec des personnes réelles. Néanmoins, si l’idée de départ avait beaucoup de potentiel, la réalisation est décevante. L’histoire est classique et banale. Je n’ai jamais été intéressée par le déroulement ni par le dénouement. Je n’ai pas accroché. Point de vue dessin, il n’est pas désagréable, mais lui aussi me semble plutôt banal et, de plus, un peu trop figé. Bref, rien de "dérangeant", mais rien de captivant.

14/07/2013 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Comme beaucoup, je connais les principaux personnages de Molière. Enfin, de nom . . . Mais cela ne suffit pas. Pour pleinement profiter de cet album, il faut en connaitre davantage sur ses pièces. Aucun rappel n’est fait si ce n’est une modeste apostille en fin d’album. Pourtant, l’idée de personnages fictifs enquêtant sur la mort de leur créateur est plutôt bonne (géniale même). Mais je me suis un peu perdu dans tous ces noms. Finalement je me suis assez rapidement détaché de l’intrigue principale, si bien que j’ai survolé la fin. De plus, le dessin, rigide et trop académique, n’aide pas vraiment à s’immerger dans le récit. Bref, ce fut une lecture laborieuse. Je ne dirai pas que cette bd est mauvaise. Elle ne s’adresse pas à moi tout simplement. A réserver aux lecteurs avertis.

22/10/2012 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Je ne connais de Molière que ce que j'ai lu au collège et les souvenirs qu'il m'en reste. Autant dire pas grand-chose, si ce n'est au choix : le nom des pièces, ou le nom des personnages et par miracle j'arrive de temps en temps à associer les deux. (Particulièrement quand le nom du personnage se retrouve dans le titre de la pièce....hum...) Mais voilà le postulat de départ de cette histoire m’a vraiment attiré. 7 des personnages de Molière s’associent pour élucider son meurtre. Original et improbable, cette idée m’a séduit totalement et j’étais très curieux de découvrir ce qui pouvait se cacher là derrière. Au vu des critiques plutôt négatives je m’attendais à être déçu et du coup ce ne fut pas le cas. Si l’enquête sur le meurtrier de Molière ne réserve pas de surprises à couper le souffle, elle tient suffisamment la route pour être lue sans déplaisir et surtout elle sert vraiment bien de support à quelques bonnes idées. En effet par ci par là il y a des répliques amusantes qui détournent des titres de pièces, ou des allusions à des situations tirées des pièces. Même si je ne les maitrise pas, le mini lexique à la fin explique tout ça très bien. Il y a aussi une utilisation très maline des personnages de la vie de Molière qui ont inspiré ses personnages fictifs. Ceux-ci vont parfois croiser les héros qu’ils ont inspirés. C’est très bien trouvé et c’est même assez amusant lorsqu’une personne a inspiré plusieurs personnages. Le dessin du Paris du 17e siècle est également agréable. Bref moi j'ai trouvé ce tome-là pas mal du tout, pas le meilleur, mais loin d’être le moins bon de la collection.

02/08/2012 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Une idée de départ intéressant qui aurait pu donner une histoire pas mal, mais ce ne fut pas le cas. J'ai un peu de difficulté à comprendre pourquoi les personnages de Molière étaient vivant. Est-ce que cela veut dire qu'ils étaient basé sur des vraies personnes ou alors qu'ils sont devenus réels après avoir été créé par Molière ? Je ne comprends pas trop. Contrairement à d'autres, je ne me suis pas perdu dans cet univers car je connaissais déjà 4 personnages sur 7 et à la fin il y a un petit lexique sur les personnages se qui m'a permis de comprendre la personnalité de ceux que je ne connaissais pas. Quoique je trouve que le lexique devrait être au début, si je ne l'avais pas vu par hasard lorsque j'ai feuilleté l'album, je crois que j'aurais été un peu mélangé durant ma lecture. Finalement, le plus grand défaut est le dessin. Je le trouve sans personnalité et il manque cruellement de dynamisme et la narration n'est pas fluide. Cela ne m'a pas du tout envie de lire l'histoire alors que je suis sure que si le dessin était meilleur, j'aurais probablement donné 3 étoiles.

18/02/2012 (modifier)
Par fab11
Note: 2/5

Les pièces de Molière n'étaient pas trop ma tasse de thé lorsque j'étais au collège et au lycée, mais à mon grand désespoir (à l'époque) j'en ai lu plusieurs comme beaucoup de mes camarades de classe. Alors je me suis dit en voyant cet album de la série Sept (que j'apprécie depuis son commencement) tiens je vais replonger dans mes vieux souvenirs en lisant ce one shot dont le thème principal est l'oeuvre de Molière. Alors là après la lecture (et même pendant) c'est la déception. L'idée de départ était pourtant originale, les amis de Molière (qui ont tous en commun d'avoir inspiré l'illustre auteur) sont présents le jour de son enterrement et sont tous persuadés qu'il a été assassiné. Ils vont donc mener l'enquête pour découvrir l'identité du commanditaire. La première déception c'est que l'on pouvait supposer que l'action allait se dérouler dans le milieu du théâtre et bien non !!! On se retrouve dans une enquête classique et dans un "pauvre" récit de cape et d'épée. De plus l'enquête se mélange au fantastique, Don Juan revient des enfers avec le don d'ubiquité, ce qui permet aux personnages d'avancer dans leur enquête. Il faut avouer que ceci est un peu tiré par les cheveux et que cela a juste été rajouté au scénario pour faire rapidement avancer le récit. Une autre déception a été le dessin, j'avais pourtant apprécié le travail de Calvez dans l'album U-29, mais là je trouve les personnages trop figés et les décors bien creux. Pour finir je dirais que Sept personnages est de loin le tome le moins bon de la série.

11/02/2012 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Sept personnages n'est pas un mauvais album en soi mais c'est une déception tout de même. Il intéressera vraisemblablement les fans de Molière qui connaissent par cœur toutes les pièces de théâtre du maître. C'est d'ailleurs un bel hommage qui est rendu à ce grand dramaturge à travers les nombreuses références historiques. Pour le néophyte comme moi, c'est la galère assurée où l'on retire peu de plaisir à la lecture. On passera l'éponge sur la résurrection ésotérique de Dom Juan mais sans doute pas sur une intrigue qui n'avance point. Si on ajoute un dessin purement statique, cela ne le fait pas. On remarquera, par contre, de très beaux décors d'un Paris sous le règne du roi soleil. Cependant, encore une fois, ce n'est pas une bd pour moi. Je n'hésite pas à mettre les 2 étoiles qu'il convient.

12/11/2011 (modifier)

La série des 7 étant maintenant un contrefort commercial, j’évite de perdre du temps de lecture disponible avec ces productions, et pourtant le postulat de départ curieux de cet opus m’a encouragé à tenter l’aventure. Grosse surprise, la présentation des protagonistes, si artificielle dans presque tous les opus du genre, tient ici la route grâce à une reprise de certains personnages clés de Molière judicieusement choisis. Evidemment, une fois encore, l’étape de construction de la communauté parait longue pour un lecteur qui plus est s’il n’a pas lu toutes les pièces de l’auteur. Mais réunir des personnages de théâtre pour élucider le meurtre de leur créateur, vraiment j’aime beaucoup le postulat de départ. Le scénario part ensuite dans de l’aventure classique, de cape et d’épée avec des décors rappelant le Paris d’époque. Si la première partie avait un côté haletant par la surprise du personnage suivant, une fois les bases posées, il ne se passe hélas plus grand-chose de surprenant. Les situations s’enchainent avec un rythme attendu. Reste la chute, certes artificielle mais que je trouve plutôt réussie par rapport à l’intrigue telle qu’elle est rendue. Malin, le postulat de départ n’a donc pas été bien exploité. Graphiquement, que c’est rigide, artificiel et figé. Mis à part quelques rares bons moments j’ai l’impression d’être perpétuellement dans du décor carton pâte. Si cela se réfère à des décors de théâtre pour un jeu de mise en abîme, on pourrait encore trouver une excuse, mais je trouve que le dessin ne passe pas sur ce média BD. Tout est banal et attendu, rien ne déborde et on perd énormément de profondeur de champ. Au final cet album est une grosse déception. Certes nous sommes au dessus de la production moyenne des « 7 », mais cela tient grâce à une première partie de récit bien vue et une chute acceptable, le récit en lui-même s’oubliera très vite. La présentation des personnages étant l’une des plus réussie de la collection le curseur se pose finalement sur le "Pas mal", mais sans achat et très proche du bof.

02/11/2011 (modifier)