Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Pinocchio (Jacovitti)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Adaptation du classique de Collodi par un maître italien...


Adaptations de romans en BD Auteurs italiens Pantins & Marionnettes Pinocchio

Geppetto, un pauvre menuisier italien, fabrique dans un morceau de bois à brûler un pantin qui pleure, rit et parle comme un enfant, une marionnette qu’il nomme Pinocchio. Celui-ci lui fait tout de suite des tours et il lui arrive de nombreuses aventures : il rencontre Mangefeu, le montreur de marionnettes, le Chat et le Renard qui l’attaquent et le pendent. C’est la Fée bleue qui le sauve. Son nez s’allonge à chaque mensonge… Il part ensuite avec son ami Lumignon pour le Pays des jouets, et ils sont transformés tous les deux en baudets. Il est ensuite jeté à la mer et avalé par une énorme baleine dans le ventre de laquelle il retrouve Geppetto. Finalement il se met à travailler et à étudier et il se réveille un beau jour transformé en véritable petit garçon en chair et en os. De ce conte sont nés des lieux communs universels qui sont passés dans le langage courant et que l’on dit aux enfants comme par exemple : « ton nez va s’allonger si tu mens » ou « tes oreilles vont pousser comme des oreilles d’âne si tu travailles mal à l’école ».

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Novembre 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Pinocchio (Jacovitti)

27/09/2011 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Rééditée par les Rêveurs, cette version déjà ancienne de l'histoire de Carlo Collodi propose une vision très italienne du sujet. En effet les personnages sont très truculents, roublards, bavards... Il y a également une particularité, qui est l'absence de phylactères, remplacés ici par des parties de cases consacrées au descriptif. En effet en 1943, époque où Jacovitti réalisa cette bande dessinée, le fascisme mussolinien avait banni les bulles. Pour ne pas s'attirer l'ire du pouvoir en place, il s'y prit donc de cette façon. Lorsque la BD sortit finalement en 1946, les phylactères étaient de nouveau tolérés, mais Jacovitti n'a pas souhaité modifier son travail. Il faut dire que celui-ci est particulièrement impressionnant. Ce n'est pas la première fois que l’auteur s'attaque à ce monument de la littérature italienne (il en réalisera quatre au total, et cette version est la seconde), mais c'est peut-être la meilleure. L'ambiance est très réussie, elle me semble respecter au mieux le texte de Collodi. Il ne faut surtout pas comparer cette version avec le film Walt Disney, qui comme toujours a grandement détourné le propos et le contenu de l'oeuvre originale. Ainsi par exemple le désir de Pinocchio de devenir un "vrai" garçon n'apparaît que vers la fin de l'histoire, le nez qui pousse en cas de mensonge n'est pas très présent dans l'histoire (à deux reprises seulement il me semble)... Quant au dessin, semi-réaliste mais aussi old school, je le trouve très réussi, et surtout maîtrisé. Attention, la façon dont l'album est construit (récitatifs + grandes pages) ne rend pas forcément sa lecture aisée, mais elle n'en est pas moins intéressante.

27/09/2011 (modifier)