Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

GARE ! La moustache au poitrail

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 3 avis)

Recueil des différentes histoires incroyables qu'Emmanuel Reuzé a publiées dans Psikopat, GARE ! offre à l'amateur d'aventures le frisson sous toutes les latitudes.


Absurde Format à l’italienne Les Fauves Psikopat

Recueil des différentes histoires incroyables qu'Emmanuel Reuzé a publiées dans Psikopat, GARE ! offre à l'amateur d'aventures le frisson sous toutes les latitudes. Jungle hostile, tigres, fakirs, demoiselles en détresse, cow-boys machos, science-fiction, publicité mensongère, muscles d'acier et pectoraux gonflés parsèment ces morceaux de choix, le tout saupoudré d'un humour absurde comme il se doit. Quant au dessin impeccable, il replonge le lecteur dans les romans de gare les plus typiques des années 70. Emmanuel Reuzé prouve là sa grande maîtrise du détournement de genre. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Juin 2011
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série GARE ! La moustache au poitrail

16/06/2011 | Alix
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Emmanuel Reuzé (parfois aidé de quelques complices) a réuni ici une grosse série d’histoires courtes, la plupart publiées dans Psikopat, certaines dans L’Echo des Savanes. Reuzé joue résolument la carte de la parodie, en usant de tous les genres : western, fantastique, documentaire, roman de gare, action, guerre, etc. Il accentue le côté parodique en ancrant ses histoires dans une sorte de recyclage d’imagerie désuète, on a parfois l’impression dans le rendu d’un détournement (comme le faisaient certains Situationnistes ou certains artistes américains du pop art), mais ici le seul objectif est de nous faire rire, l’aspect esthétique ou politique étant soit absent, soit faisant partie du décor caricaturé. Le ton est à l’absurde, à l’humour con, débile, décalé – et si vous êtes comme moi amateur de ce genre de délire, vous y trouverez votre bonheur. C’est dans l’esprit de certains sketchs de Groland, ou des derniers albums de Fabcaro, dans la déconne pince sans rire, dans un absurde assumé jusqu’au bout du bout du n’importe quoi. A consommer sans modération !

02/09/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Ancien lecteur assidu de Fluide Glacial et amateur de Goossens, j'aime l'humour absurde et j'ai lu pas mal d'oeuvres dans le genre. Celle-ci en fait bien partie mais ne m'a pas autant fait rire que je l'aurais espéré. J'ai beaucoup apprécié l'élégance de son graphisme un peu varié mais toujours dans un style agréablement rétro, un beau noir et blanc. Cela, associé au format à l'italienne de l'ouvrage, donne une jolie classe à l'objet. En ce qui concerne les gags, je les ai trouvés sympathiques mais rarement hilarants. La première histoire, pour commencer, m'a laissé nettement indifférent. Heureusement les autres m'ont paru plus drôles, avec souvent de bonnes idées qui m'ont fait gentiment rire, mais jamais rien qui m'ait fait éclater de rire ni rien de particulièrement original ou novateur. L'abondance de texte narratif sur certaines des dernières histoires a en outre un peu alourdi ma lecture. En définitive, je sors satisfait de cette lecture qui m'aura fait parfois rire et souvent sourire. Son prix relativement réduit associé à son graphisme élégant et joliment désuet me poussent à en conseiller l'achat pour qui aime l'humour absurde.

16/06/2011 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Décidément, je me marre bien avec les nouveautés de Vraoum. Après un Je suis ton père ! très sympa, et surtout Un bébé à livrer, mon coup de cœur humour 2011, je me suis encore bien marré à la lecture de GARE ! Je ne suis pourtant habituellement pas friand d’humour loufoque, ni du magazine Psikopat (support original de ces histoires), mais je me suis vraiment régalé en lisant ces détournements de genres : western, histoire de guerre, de zombies, d’espion etc. Tous les clichés y passent, et tous les ingrédients sont réunis : dialogues grandiloquents et pince sans rire, situations complètement loufoques, caricatures et exagérations, retournements de situations improbables… C’est presque un sans faute (seules une ou deux histoires m’ont semblé moins drôles), et j’ai vraiment rigolé à de nombreuses reprises. Le dessin est parfait pour ce genre d’album, ou pour paraphraser l’éditeur, « replonge le lecteur dans les romans de gare les plus typiques des années 70. » Et contrairement aux albums cités en début d’avis, le prix est très raisonnable : 12 euros pour 100 pages de BD. Une révélation en ce qui me concerne.

16/06/2011 (modifier)