Apocalypse Mania - Le Cycle des épreuves

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 4 avis)

Apocalypse Mania relate, au fil des albums, une grande histoire fantastique dont le héros principal est Jacob Kandahar. Il est un véritable génie, et cela dans un grand nombre de domaines; ses capacités cognitives sont quasiment surnaturelles. Dans l'intrigue, il est considéré comme l'homme plus intelligent du monde. Son but est de sauver la Terre d'une terrible menace qui provient de l'apparition de mystérieux rayons lumineux frappant le globe en quatre localisations. Débarqué du futur sous le règne de Louis XIV, Jacob Kandahar met sa colossale intelligence au service d'une nouvelle énigme. Un second cycle d'épisodes indépendants, toujours entre science-fiction et métaphysique. Cette série est en effet la suite de Apocalypse Mania.


A Königsberg, en 1735, en s’enfermant dans de savants calculs pour réussir à établir une démonstration de géométrie, Leonhard Euler, mathématicien renommé, perd un œil. Il s’en sort avec les honneurs du royaume et reçoit une médaille… dont il n’a que faire. En effet, Leonhard appartient à une confrérie de savants et d’intellectuels qui méprisent les monarques et leur despotisme abject. Au sein de cette loge secrète, il conspire et se trouve un jour devant l’obligation d’accomplir un meurtre d’importance pour accéder au plus haut rang. Sa victime : l’ambassadeur de France en Prusse. A la suite d’un effort considérable sur lui-même – il est mathématicien, pas criminel – il doit s’accomplir lors d’une réception à l’opéra. Ce soir là, les discutions stériles et la fadeur des relations mondaines l’aident à passer à l’acte. Il poignarde d’ambassadeur à la gorge, mais il est rapidement capturé, après une chute qui le laisse paraplégique. Enfermé dans un asile de fous en attendant son procès, il y fait connaissance d’un autre mathématicien, peut-être encore plus doué que lui : Jacob Kandahar. Ce dernier dit être arrivé du futur il y a plus de cinquante ans, ne pas vieillir et cherche à résoudre une mystérieuse réponse…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Avril 2006
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Apocalypse Mania - Le Cycle des épreuves
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

09/06/2011 | Erik
Modifier


Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Je suis très partagé au moment de donner mon ressenti sur ce second cycle. Parce que finalement, était-il si utile que ça ? Les évènements qu'il conte auraient pu, à mon humble avis, faire partie de la série initiale, et même être compressés en deux, voire un album(s)... Oui bien sûr Jacob Kandahar est un personnage assez insupportable, imbu de lui-même, mais il constitue tout de même un bon moteur d'histoire. Mais ici c'est presque le seul, tant ses compères sont relégués au second plan. Certes, on en apprend un peu plus sur l'origine des fameux rayons, et finalement ça se tient à peu près. Par contre la fin ne m'a pas plu, j'ai du mal avec les pirouettes... Graphiquement Aymond fait toujours du bon boulot, rien à dire. En revanche le changement de texture des couleurs au tome 3 m'a vraiment gêné, elles sont très moches, une mise en couleurs plus traditionnelles aurait été plus appréciable... Au final, bof...

09/03/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Yannou D. Yannou

Fut un temps ou, adolescent, je m'étais pris d'affection pour le premier cycle de cette bd. Bien que décevante au possible elle restait sympathique. Fort de ce constat j'ai lu le cycle 2. Qui commence par un très chouette premier tome. La suite par contre...Le tome 2 passe encore, bien que le néant scénaristique se profile. Le tome 3 de ce cycle 2 porte parfaitement le nom de la série, qui d'ailleurs aurait plutôt du s'appeler "apocalypse scénario" ! Affligeant le manque total d'idées (graphiques et scénaristiques) de ce tome 3 et donc de l'ensemble de la série puisqu'il en est l'insignifiante conclusion. A moins que ce ne soit une métaphore subtile de la notion de "vide". A voir...

19/01/2012 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Note 2,5. Ce second cycle ressemble fort à un projet avorté, le premier tome ne fait absolument pas avancer l’histoire, au contraire elle prend une autre direction, mais qui est laissée en plan au second tome. Je ne me souviens plus exactement ce qui se passe dans ce second tome, sauf qu’il n’a aucun rapport avec le précédent. Par contre le dernier tome met fin à toutes les interrogations, même si les deux derniers petits chapitres sont aussi de trop, car ils ne font qu'embrouiller les choses qui étaient assez claires. Il n’y a aucun intérêt à avoir scindé cette série en deux cycles, sauf comme on peut l’imaginer dans un but purement commercial. En résumé le récit aurait pu tenir en seulement cinq tomes, soit le premier cycle un peu raccourci agrémenté du final qu’on trouve au second. Malgré tout ça reste un petit divertissement à lire un fois. C’est vraiment sans plus. Graphiquement, Aymond est passé à la couleur informatisée pour ce nouveau cycle. Le résultat est assez bon, mais je n'aime pas les changements de texture en cours de récit, qui ajoutent un peu à ma déception, car le visuel était aussi pour beaucoup dans mon appréciation de la série prise dans son ensemble.

09/06/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Après le cycle des lumières, voilà le cycle des épreuves qui plonge notre héros dans le passé et plus précisément à Versailles. C'était un peu inattendu. Pourtant et si on y réfléchit bien, cela répond sans doute à une certaine logique car Jacob Kandahar plonge dans le passé pour conjurer la fin du monde. Un cocktail détonant de science-fiction qui laisse augurer un deuxième cycle captivant ! Ce second cycle est en effet complètement différent du premier. Il débute à Versailles du temps du Roi Soleil là où toute l’histoire avait commencé. La conclusion de ce premier chapitre est d’ailleurs assez étrange : c’est comme une parenthèse qui se referme. Le second tome change totalement de registre et de décors mais reste avec la même idée d’épreuves à réaliser. On en sait un peu plus sur les aboutissants de cette histoire bien mystérieuse. Il est réellement dommage que le héros soit si peu sympathique en étant froid et distant et se sentant supérieur aux autres dans la mission qu’il doit accomplir. On ne peut pas s’identifier à lui à moins d’être prétentieux. A l'origine, ce second cycle devait perdurer sur 5 albums. Cela a été réduit à 3 et cela se sent tant la fin paraît presque bâclée ou expédiée sans aucune mise en bouche ou montée en puissance. Ce cycle serait un peu en dessous du premier mais les amateurs de science-fiction aimeront toujours. Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 3/5 - Note Globale: 3.5/5

09/06/2011 (modifier)