Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

L'Or sous la neige

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Cette histoire est inspirée d'une odyssée inouïe où cinquante mille hommes, parmi lesquels l'écrivain Jack London, sont allés se perdre dans un désert de neige et de glace, à cause d'un simple titre dans les journaux : « Des tonnes d'or en Alaska ».


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Adaptations de romans en BD Alaska Froid. Neige. Glace Jack London

1897. Matt, un jeune paysan américain, fuit la ferme familiale pour vivre l'aventure. Il part à la recherche du Klondike, une rivière inconnue d'Alaska qui sera bientôt l'objet de tous les fantasmes. On y a trouvé de l'or, beaucoup d'or. Dans sa quête d'Or, Matt affronte les montagnes hostiles et les rivières déchaînées, pour rejoindre le Klondike. Peu à peu, le jeune homme va se fondre dans le Grand Nord

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Juin 2011
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série L'Or sous la neige © 12 Bis 2011

05/06/2011 | jurin
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Cette épopée de l'or au Klondike reflète tout à fait cette quête folle des hommes aveuglés par le métal jaune au fond du Grand Nord. Jack London a tiré un roman célèbre de cette odyssée du froid, L'Appel de la Forêt, plusieurs fois adapté à l'écran. Et justement, en lisant cette série, ça me rappelait beaucoup de situations déjà vues dans des films, comme les séquences de rapides, passage obligé de ce type d'aventure, ou encore les traîneaux tirés par les chiens, ou des séquences angoissantes dans le froid... il y avait donc peu de matière neuve pour m'étonner. Mais malgré cet à-priori, les auteurs ont si bien élaboré leur scénario que je me suis pris d'intérêt pour ce récit qui parvient à dégager une atmosphère humaniste et une chaleur, relayées par le dessin clair de Stalner ; il montre de belles images des territoires immenses et sauvages d'Alaska, et offre des ambiances bien restituées de l'effervescence et de la promiscuité qui devaient régner dans les camps et les villes de prospecteurs comme Dawson. Il fallait que le dessin soit de qualité pour arriver à me captiver sur un sujet aussi rebattu, sinon, j'aurais décroché. J'y ai aussi retrouvé par endroits un ton proche de Buddy Longway et du film Jeremiah Johnson. Une très belle série, avec un héros attachant.

08/11/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai tout de suite accroché avec le style de l'histoire contant la ruée de l'or vers le Klondike. Ce n'est pas étonnant car les frères Stalner sont aux commandes de cette nouvelle série. Le dessin est toujours aussi magnifique avec ces beaux paysages de l'Alaska malgré son climat très rude. Le récit est fluide et c'est un véritable plaisir de lecture. On apprendra ainsi que 100.000 prospecteurs affluèrent dans la région entre 1896 et 1899 dans une sorte d'hystérie collective poussée par les médias. Cependant, seulement 4000 d'entre eux vont trouver de l'or sur place. Pour les autres, cela sera soit leur dernier voyage, soit un retour à la case départ. Il faut dire que le climat très froid (-50 degrés) associé au port de lourdes charges et ravitaillement sur de longues distances sera très difficile à supporter pour la plupart. Par ailleurs, les retardataires étaient jaloux des premiers découvreurs et tentaient de « faire sauter » les titres miniers originaux obtenir des concessions minières couvrant le même territoire. La ville canadienne de Dawson située au confluent des fleuves Yukon et Klondike à proximité du lieu de la première découverte va passer de 500 habitants à 30.000 en moins de 2 ans. Bref, j'ai aimé découvrir tous ces détails historiques tombés dans l'oubli. Au final, le scénario est certes simple mais efficace. On va suivre avec un grand plaisir les aventures du jeune Matt en espérant qu'il trouve effectivement de l'or sous la neige.

03/03/2013 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

A partir d'un roman de l'aventurier Nicolas Vanier, les frères Stalner nous emmènent sur les pistes de la Ruée vers l'Or en Alaska... Un récit de pure aventure, avec des hommes confrontés à un climat rude, où chacun(e) fait ce qu'il peut pour s'en sortir, quitte à plonger dans le sordide. Le récit, linéaire, est bien mené, très clair. Les personnages bien campés, peut-être un poil naïfs (surtout le héros) mais c'est de l'aventure pure. Dans le deuxième tome, Matt affronte des conditions encore plus compliquées, il frôle la mort de très près. Seuls sa volonté de fer et ses chiens lui permettent de survivre. Il croise la route de Jack London, clairement identifié, c'est un sympathique clin d'oeil. Le dessin de Jean-Marc Stalner est agréable, il a évolué depuis Malheig (dernière collaboration avec son frère, si je ne m'abuse), mais il subsiste des soucis sur les visages des personnages, qui semblent parfois contrefaits... Un défaut étrange pour un dessinateur de cette trempe... Un récit d'aventure plutôt réaliste, agréable à lire.

07/06/2011 (MAJ le 15/01/2012) (modifier)
Par jurin
Note: 3/5

Une histoire assez intéressante ayant pour objet la ruée vers l’or dans le Grand Nord, plus précisément du côté de Dawson City au Canada (Limite Alaska) vers la fin du XIXème siècle. Le célébrissime film de Charlie Chaplin « La ruée vers l’or » se déroule au même endroit à la même époque. Cette BD sans surprise est plus que correcte, les auteurs relatent avec beaucoup de justesse le lot quotidien de tous ces chercheurs d’or, les conditions de vie (de survie) ainsi que les rapports sociaux assez difficiles Les auteurs ont insufflé un bon capital sympathie au héros Matt Bowers , un héros qui s’adapte de façon étonnante aux différentes péripéties lors de ce long périple . Sans être extraordinaire la lecture est agréable, on avance dans le récit sans le moindre problème et la fin de ce premier tome laisse entrevoir une suite assez intéressante. Je trouve le dessin assez bon, dommage certaines perspectives sont ratées .

05/06/2011 (modifier)