Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Boucliers de Mars

Note: 2.8/5
(2.8/5 pour 10 avis)

Rome, Ier siècle. L'empire de la louve est à son apogée. Après des siècles de conquêtes, l’'empereur Trajan souhaite la paix. Pour cela, il voudrait mettre fin victorieusement à la guerre contre les Daces sur le Danube.


Au temps de Rome et de l'Empire Romain Le Caucase

Rome, Ier siècle. L'empire de la louve est à son apogée. Après des siècles de conquêtes, l’'empereur Trajan souhaite la paix. Pour cela, il voudrait mettre fin victorieusement à la guerre contre les Daces sur le Danube. Lors d'une cérémonie à Rome, l'un des boucliers de Mars, qui détient le pouvoir de prévenir l'Empire romain d'un péril le menaçant, lorsqu'il entre en mouvement, tombe aux pieds de l'ambassadeur des puissants Parthes, vassaux d'Orient L'officier Charax est nommé dans une garnison aux frontières de l'Empire, face aux territoires Parthes

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Mars 2011
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Les Boucliers de Mars
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

25/03/2011 | Ninjal
Modifier


Par kanibal
Note: 4/5

Cette série a su me happer dans son élan, j'ai trouvé l'intrigue très bonne avec ce voyage aux frontière de L'Empire et au-delà, son lot de trahisons & de manipulations avec ses seconds rôles tantôt détestables tantôt héroïques, ce qu'il y a de bien avec ce type de récits c'est que l'on apprend toujours quelque chose, en l'occurrence ces fameux boucliers et tout le rituel qui va de pair. Les coups de crayons de Gine sont pour ma part excellents. Je pense que si l'on aime L'Empire romain c'est une série qu'il faut avoir chez soi.

21/07/2015 (modifier)
Par fab11
Note: 3/5

Cette trilogie à défaut d'être exceptionnelle est tout de même plaisante. Gilles Chaillet (décédé avant la sortie du tome 2) a réussi à me faire découvrir une période de l'histoire romaine qui était pour moi assez floue. En effet l'Empire parthe n'évoquait pas grand chose pour moi et ce triptyque a donc permis de combler légèrement cette lacune. En tout cas elle m'a donné l'envie de me documenter sur cette période ce qui n'est déjà pas si mal. L'histoire dont le point de départ est assez original ( avec cette légende des boucliers de Mars qui prédit qu'un malheur va s'abattre sur l'Empire romain si jamais ils viennent à se détacher) n'a tout de même pas réussi à me passionner durant les trois tomes que contient cette série . Le scénario traine un peu en longueur et l'action vient à manquer durant cette trilogie. Le personnage principal , le tribun Charax , n'a pas réussi à me convaincre car c'est surtout sa relation conflictuelle avec un autre personnage phare de la série qui est mise en avant. Chaillet et Gine nous amènent donc dans un récit traitant d'un complot dont le but est qu'une guerre éclate entre Rome et L'Empire Parthe. Même si cela n'a rien d'extraordinaire cela reste quand même agréable à lire et il faut avouer que les auteurs se sont énormément documentés afin de nous livrer une histoire inspirée de faits historiques réels. Le dessin de Gine est réussi et s'adapte plutôt bien au récit. Les couleurs sont agréables et rendent notre lecture plaisante. Bref je conseille donc la lecture de cette série aux passionnés de l'histoire antique, même si pour moi elle ne me laissera pas un souvenir impérissable.

10/11/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Encore une série romaine ; d'habitude, j'aime ce genre de sujet qui après le Moyen Age est une époque que j'aime étudier. Mais là, j'ai eu du mal, et ça m'a étonné de la part de Chaillet, reconnu pour sa rigueur historique, de n'avoir pas su développer de façon plus linéaire cette histoire, sans compter qu'une carte géographique aurait été très indiquée pour pouvoir situer l'action ; même pour moi qui pourtant ait des connaissances antiques, j'ai dû avoir recours au dictionnaire. La série traite d'un sujet jusqu'ici peu abordé : l'empire Parthe, qui fut à son apogée lorsqu'il écrasa les Romains en 53 avant J.C. et qui ensuite, conclut un traité avec Rome, fixant leur frontière commune sur l'Euphrate. Les luttes continuèrent lorsque l'Arménie passa sous souveraineté romaine. Trajan fut un grand chef de guerre qui lança l'Empire dans une politique de conquête, à commencer par le royaume des Daces, puis l'Assyrie et la Mésopotamie. Toute cette base qui sert de fond à cette Bd aurait dû être mieux expliquée, car j'avoue qu'en refermant le tome 3, j'étais dubitatif. Cette histoire de boucliers ne m'a pas vraiment convaincu, si ce n'est que la série sert à montrer Rome comme une bouche insatiable dont l'appétit n'est jamais rassasié, toujours avide de conquérir des peuples qu'elle a soumis à son autorité ; et ce, dès ses origines en Italie, lorsqu'elle engloba les Sabins, les Volsques, les Samnites, les Etrusques..... Ce triptyque permet d'apprécier l'érudition de Chaillet, auteur d'un beau dialogue, parfois trop abondant, mais bien illustré par Gine, même si son dessin n'est pas aussi lisse que ceux de Marini, de Delaby ou de Démarez dans le même genre ; il est toutefois plaisant. Je reste peu intéressé par cette histoire, où l'action traîne, sans grande séquence marquante, et où il ne se passe finalement pas grand chose. Je n'ai donc pas trop compris où les auteurs voulaient en venir avec ce récit qui aurait pu donner pourtant matière à une bonne Bd. De plus, certaines séquences sont stupides, illogiques, comme cette opprobre des pauvres soldats frappés d'infamie au début du tome 2, j'ai trouvé ça totalement ridicule, inutile et pas crédible dans un univers romain où le soldat était respecté. Je relirai peut-être cette histoire, mais pas tout de suite, pour l'instant, je reste sur ma déception.

08/11/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J’aime bien lire les bds qui retracent des histoires se passant sous l’Empire romain. En l’occurrence, nous explorons le règne de Trajan qui a été peu évoqué jusqu’ici. On découvre l’obsession de l’Empire à vouloir protéger ses frontières que ce soit le long du Danube ou encore dans les lointaines provinces du Moyen-Orient. Pour autant, Trajan ira encore plus loin dans la conquête de nouveaux territoires. En effet, aucun empereur romain n’a été aussi loin à l’est, et aucun n’a autant étendu l’empire. Il est question d’une prophétie funeste liée à un bouclier. On s’aperçoit très vite qu’il s’agit plus de manipulation politique qui accuse les Parthes, de fragiles partenaires des romains qui n’hésiteront pas à bafouer les traités de paix pour conquérir l’Arménie et la Mésopotamie. Il est dommage que la mise en scène soit si pesante par moment ce qui a pour conséquence d’avoir l’impression qu’il ne se passe pas grand-chose. Le graphisme ne semble pas à la hauteur de ce projet. On ne reconnait guère les différents protagonistes ce qui est un peu ennuyeux. Cependant, dans l’ensemble, cela reste passable. Bref, l'enthousiasme n'y est pas. Je reconnais un travail de rigueur au niveau de l'histoire de l'Empire romain. Le scénariste est malheureusement décédé peu avant la parution du second tome. Cela ne va pas aider pour la suite.

24/07/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Très sincèrement, je pense que ces « Boucliers de Mars » raviront les amateurs d’Alix (la série, pas le webmaster) en quête d’une série plus moderne mais tout aussi rigoureuse. A titre personnel, j’avoue avoir eu du mal avec, justement, cette rigueur… mais encore plus avec l’académisme qui se dégage de la narration. Dieu, que tout cela m’a paru lourd, sentencieux, emphatique, pompier ! En fait, c’est écrit à la manière d’Alix (on y revient) mais en un peu plus moderne et vivant (mais un peu, hein). Ajoutez à cela l’absence de cartes géographiques et la multitude de peuplades présentées. Ces deux faits m’empêchent de me représenter le contexte historique avec précision. Au niveau de l’histoire, ce premier tome propose déjà beaucoup d’événements. Le mystère est bien présent (avec des comportements stratégiques et tactiques encore inexplicables) et les principaux personnages, des classiques du genre, nous sont agréablement présentés. Le trait de Giné est vraiment agréable au niveau des décors et costumes. Par contre, il n’est pas toujours évident de reconnaître les personnages. Ceci dit, c’est du travail soigné auquel on a droit ! J’ai trouvé la colorisation par moment trop sombre, ce qui étouffe un peu le trait de l’artiste. Au final, je dirais que cette série est soignée mais que la lourdeur de sa narration et l’absence d’explications historiques et contextuelles m’ont empêché de vraiment entrer dans l’histoire. Pour la cote, j’hésite entre un « bof » sévère et un « pas mal » plus en accord avec mon appréciation objective. Une chose est claire, cependant : cette série n’est pas faite pour moi !

22/12/2011 (modifier)
Par js
Note: 3/5

Les boucliers de Mars a su trouvé une histoire sur la célébrissime civilisation romaine en apportant une touche d'originalité par son postulat de départ. Ce postulat : la chute d'un bouclier prévoit la fin de l'Empire Romain (je résume de façon très grossière mais cela a déjà été fait plusieurs fois). Partant de là, je suis pris dans la lecture car je voulais voir où allait nous mener un peu ce premier tome... Pas très loin finalement... J'ai trouvé que l'ensemble manquait un peu de rythme et que l'histoire trainait un peu trop malgré quelques rebondissements plaisants et quelques divertissements bienvenus. L'histoire suit son cours de façon logique et nous livre un petit retournement de situation agréable et qui va intriguer un peu plus le lecteur vers les 3/4 de l'album. Là où j'ai été déçu, c'est au niveau des dialogues. Plutôt inintéressants et j'ai été désagréablement surpris de voir ces romains s'exprimer dans un vocabulaire parfois trop vulgaire. Non pas que la vulgarité me choque outre mesure dans la BD, mais là, ce sont des romains et ce ton très prosaïque ne colle pas avec les personnages et fait même anachronique pour ce récit. Le dessin est dans l'ensemble correct, mais manque un peu de précision, notamment au niveau de pas mal de visages. Les décors restent bons et bien faits. Les couleurs quant à elles collent parfaitement au récit. Une BD historique partant d'un scénario très original mais dont le développement n'est pas à la hauteur des attentes du départ et l'ensemble traine un peu... Puis les dialogues ne sont pas passionnants et les romains parlent assez mal dans cette histoire (chose surprenante de la part de Chaillet !).

04/11/2011 (modifier)

La note est dure, mais ça faisait très, très longtemps que je n'avais pas réussi à finir une BD. Les 10 dernières pages, je les ai tournées quasiment sans lire le texte tellement ma hâte d'en finir était forte. Mes reproches sont assez simples et portent principalement sur l'histoire et son déroulement : je n'ai absolument rien compris à partir de la 2ème partie du récit qui nous envoie dans un camp romain proche de la frontière de territoires ennemis. L'introduction est un peu niaise mais plausible pour l'époque : un des boucliers de Mars tombe et est présage d'un malheur à venir. C'est la panique, tout le monde cherche à savoir qui va déclencher la guerre "annoncée". Un début d'intrigue se met en place, et là, sans crier gare, on change de lieu pour partir dans ce fameux camp romain. Pourquoi ne pas avoir continué à développer ce premier point juste au moment où ça devenait un tant soit peu captivant ? Et là, déjà qu'il a fallu s'accrocher car le style est extrêmement pompeux, les pages trop chargées en texte (je n'aurais jamais pensé dire cela un jour...), la nouvelle intrigue est inintéressante avec des personnages sans saveur et des scènes d'action incompréhensibles. J'aime le style historique lorsqu'il est accessible, mais ici, on dirait un copier-coller d'un livre d'histoire. On nous bassine de noms de peuples inconnus (pour moi en tout cas), aucun personnage principal ne se dégage (je serai incapable de sortir un nom alors que je l'ai lue hier soir). Le dessin est trop souvent sombre à mon goût, mais pas de mauvaise qualité, à part les personnages qui ne sont pas reconnaissables entre eux, ce qui nuit à la lecture. J'ai été extrêmement déçu, j'essaierai quand même de la relire (pas tout de suite non plus) pour voir si je n'étais pas dans un mauvais jour, mais je sais déjà que je ne lirai pas les tomes suivants.

26/09/2011 (modifier)
Par jld80
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Assez amateur de BD historico-romaine en général, et malgré la déception de Les Aigles de Rome, je me suis laissé convaincre par la lecture de ces Boucliers de Mars. L'intrigue initiale (le bouclier tombant car les cordes ont été sciées) est assez facile mais je trouve que la suite est bien ficelée à partir du moment où l'histoire se transfère à la frontière de l'empire romain. La série monte bien en puissance et du coup je me retrouve impatient de lire la suite. D'un point de vue historique, c'est plutôt pas mal, à part peut être deux trois anachronismes sur la fin qui dénotent par rapport à la qualité de l'ensemble. Les dessins sont bien adaptés à ce type de récit et contrairement à un des avis précédents, je trouve les personnages plutôt bien travaillés. Lecture conseillée en attendant la suite ...

07/08/2011 (modifier)
Par pol
Note: 2/5
L'avatar du posteur pol

Le sentiment qui prédomine à la fin de la lecture du premier opus de cette trilogie est la confusion. Le dessin est pas mal, il est parfaitement dans l'ambiance de l'époque, les décors sont agréables, mais les personnages sont un ton en dessous. Pas toujours évident de reconnaître les protagonistes d'une page à une autre, c'est déjà gênant. Mais hélas c'est d'autant plus désagréable que la plupart sont des soldats romains, tous vêtus pareil... Ensuite l'histoire commence sur un détail : la chute d'un bouclier annonçant un très mauvais présage. On s'apercevra vite que l'objet n'est pas tombé tout seul puisque la corde qui le tenait a été coupée. Puis l'histoire part sur autre chose, alors qu'on aimerait savoir qui a fait ça et pourquoi, plus personne ne s'en soucie, on se retrouve dans une garnison romaine. Ensuite survient une attaque ennemie. Bref au milieu de l'album on ne sait toujours pas quelle est l'histoire principale ni qui est le héros. C'est encore une fois confus. La dernière partie se concentre uniquement sur cette bataille et ses conséquences, notamment son élément déclencheur : une trahison. Ce n'est pas déplaisant pour qui aime les récits historiques, mais j'ai envie de dire que c'est un peu tard, le mal est déjà fait et sans avoir réussi à rentrer dans le début de l'histoire il est difficile d'en apprécier la fin.

04/04/2011 (modifier)
Par Ninjal
Note: 3/5

J'aime les BD historiques et c'est avec plaisir que je me suis emparé du premier volume portant un sticker ''recommandé par Historia''. Scénario : Gilles Chaillet nous entraine dans une époque qu'il connait bien. Complots, trahisons, sont au coeur de ce premier opus. J'avoue que j'ai été un peu gêné par quelques raccourcis utilisés comme s'il avait fallu supprimer quelques cases pour tenir sur 50 pages. Dessin : Grande richesse de détails mais j'ai eu des difficultés pour reconnaitre les visages. Les couleurs sont réussies, notamment dans les scènes de nuit. Au final, même si j'ai aimé globalement, une impression confuse me reste à la fin de ce premier acte d'une série prévue en 3 tomes. Je suivrai la parution du second tome pour me faire une idée plus précise. A noter, en fin d'album une page recto-verso de crayonnés.

25/03/2011 (modifier)