Nosferatu (Soleil)

Note: 3.69/5
(3.69/5 pour 13 avis)

Nul ne connaît son âge ou l'étendue de ses pouvoirs... Il était présent à la crucifixion du Christ, il a servi plusieurs empereurs romains avant de prendre sa liberté et a tué bien des hommes. Il est le premier vampire, Nosferatu.


Immortels Les meilleures séries terminées en 2012 Les prix lecteurs BDTheque 2011 Soleil Vampires

Nul ne connaît son âge ou l'étendue de ses pouvoirs... Il était présent à la crucifixion du Christ, il a servi plusieurs empereurs romains avant de prendre sa liberté et a tué bien des hommes. Il est le premier vampire, Nosferatu. Aujourd'hui, après avoir disparu durant un demi siècle, il s'éveille d'un sommeil sans rêves, en Inde. Il n'est plus que l'ombre de sa puissance passée et il découvre un complot ourdi contre lui. Ses congénères comme ses ennemis ne désirent qu'une chose : le tuer. Mais ni la lumière ni les ténèbres ne veulent de Nosferatu, le non mort. Alors que les souvenirs de sa longue existence lui reviennent en mémoire, il comprend que sa seule faiblesse a été d'aimer. Tout a commencé sous le règne de Caligula. Les alliances et trahisons forgées en ce temps ainsi que le destin d'une femme ont façonné les deux millénaires de son histoire. Il est Nosferatu, le monstre qui a voulu vivre en homme...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Mars 2011
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Nosferatu (Soleil)
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

23/03/2011 | Miranda
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Plutôt athée, je possède tout de même une petite culture en ce qui concerne l'histoire et notamment celle des diverses religions qui nous entourent. Mais alors là, Cré Bon Diou! qu'apprenje: Jésus était un vampire!! C'est vraiment le détail qui tue. Sans cette bonne blague ce diptyque avait du potentiel et je l'ai apprécié. Le dessin est séduisant ainsi que l'histoire mais bon! Tiens la prochaine fois que je serais invité à un mariage religieux j'amène de l'ail, juste pour voir!

13/07/2014 (modifier)
Par jevy
Note: 2/5

Quel déception ce deuxième tome !! J'étais emballé par le premier (graphisme, scénario, point de vue original, mélange d'époques...). Mais la suite de l'intrigue m'a laissé sans voix...moi non plus j'ai pas adhéré à l'arrivée de Jésus dans ce capharnaüm... y avait vraiment moyen de trouver une autre intrigue et c'est bien dommage . Certains personnages ou lieux ne sont plus exploités au détriment d'une "grosse ficelle" que j'ai du mal à digérer. Gros gâchis, tant les débuts étaient prometteurs.

07/11/2012 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

Une nouvelle histoire de vampires, sympathique et au rythme très soutenu, on alterne les scènes du passé et du présent à une fréquence élevée et même si le dessin ne marque pas de réel changement entre chaque époque on s’adapte immédiatement à ces sauts sans jamais être perdus. Péru essaie de faire quelque chose d’original sur ce thème assez éculé qu’est celui des vampires et il s'en tire plutôt bien, même si cela tient surtout au rythme haletant du récit et au dessin de Martino qui épouse parfaitement cet univers sombre qui se déroule la plupart du temps de nuit, mais qui reste toujours très lisible. Par contre le sang n’est pas assez marqué, ce n’est pas très impressionnant, en même temps c’est un peu l’originalité du récit qui n’utilise les scènes gores qu’à bon escient et sans surdose, cela dit un rouge un peu plus soutenu aurait eu plus d’effet. Sinon, j’émettrais bien quelques réserves côté scénario mais j’attends la suite pour me prononcer. Je noterais juste deux d’entre elles, celle concernant Erick, un des chasseurs de vampires, qui est un personnage trop en décalage avec les autres, forte tête O.K., mais rigolo… ça passe un peu moins et si ça peut apporter une note d’humour à la B.D., ça empiète trop sur le réalisme du scénario, que j’ai fini par prendre moins au sérieux, surtout dans les toutes dernières cases du récit. La seconde concerne le gamin qui se plie trop facilement aux volontés de Nosferatu, certes il lui promet une vie meilleure, mais il ne paraît que très peu effrayé alors que le type est franchement flippant, surtout qu'il vient de tuer sa sœur sous ses yeux, ce n’est pas très convaincant, même si ce n’est, après tout, qu'un détail du récit. Suite et fin C'est marrant, enfin non, je veux dire..., qu'à ma relecture j'y ai vu nettement moins d'humour, mais j'ai pareillement aimé relire ce premier tome. Le second, graphiquement est exactement de même facture, jusque-là tout va bien. Par contre le scénario m'a nettement moins emballée, l'apparition de Jésus-Christ m'a été franchement pénible et m'a gâché tout le reste, je n'ai pas adhéré à son utilisation. Il y a aussi que la plupart des personnages, presque tous en fait, ne sont pas du tout attachants, ils ont même eu tendance à me laisser dans une indifférence totale.

23/03/2011 (MAJ le 17/10/2012) (modifier)
Par fab11
Note: 4/5

Voilà enfin un diptyque sur le vampire le plus connu après le fameux Dracula. Mais il faut rappeler que le film de Murnau de 1922 est une adaptation du roman de Bram Stoker et que la veuve de ce dernier avait déposé plainte pour plagiat à l'encontre de ce film qui connaîtra bien plus tard une reconnaissance mondiale et qui sera considéré comme l'un des chefs d’œuvre du cinéma fantastique muet. Mais dans la mémoire collective Nosferatu et Dracula sont bien deux vampires différents l'un de l'autre, surtout physiquement. Cette série composée de deux albums (et qui connaîtra peut-être d'autres diptyques) est une bonne surprise même si je pense que celle-ci est légèrement bâclée. Effectivement un troisième tome n'aurait pas été de trop. Le scénario est vraiment surprenant et il diffère sur certains points des autres récits de vampires en particulier sur l'origine de ceux-ci. Olivier Péru les fait apparaître bien avant Jésus-Christ, qui lui aussi a un rôle à jouer dans cette série, mais je n'en dirai pas plus. Par contre on retrouve toujours une lutte entre deux factions de vampires et comme souvent une organisation chargée de les supprimer, on ne peut pas faire toujours dans l'original. Malgré ça cette série est très prenante et l'on n'a pas envie de s'arrêter de la lire tellement elle regorge de bonnes idées, de rebondissements, d'action et j'en passe. En ce qui concerne le dessin, le style réaliste de Martino est agréable et il colle parfaitement au récit angoissant sur ces vampires hors norme. Nosferatu est donc une sympathique série qui ravira les amateurs de vampires et les fans de récits fantastiques.

04/09/2012 (modifier)
Par Bouriket
Note: 3/5
L'avatar du posteur Bouriket

Tome 1 : 4/5 Tome 2 : 2/5 Après lecture du second tome... Quelle déception ! Un premier opus dense, stressant, oppressant. Un second beaucoup plus fade. Et pourtant la matière était là ! Le scénariste a-t-il voulu trop en faire ? L'histoire, jusque là assez simple, se perd en une multitude de fils et c'est sans doute la raison qui m'a fait beaucoup moins aimer le second tome. Cela rend notamment les sauts spatio-temporels plus compliqués à suivre que dans le premier tome. D'autant que le dessin n'aide pas toujours à repérer les personnages (cependant l'ensemble reste agréable à l'oeil). Une fin fade et prévisible... Encore une fois toute la matière était là. Pour donner un cadre global moins négatif à mon opinion, j'ajouterai que Nosferatu aurait certainement mérité un troisième tome afin de développer les différentes intrigues soulevées par le narrateur dans le 2ème qui me fais malheureusement rester sur une impression de brouillon et de facilité que je n'avais pas eu à la lecture d'un premier tome haletant.

25/08/2012 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 Un premier tome excellent qui me donne envie de lire le second tome et j'espère que ce dernier sera aussi bon. Au début, je n'étais pas trop convaincu et je trouvais le début un peu cliché: deux enfants sont dans un vieux temple, le vampire arrive et il tue un des deux enfants ! Puis, au fil des pages, j'ai accroché au scénario. J'aime comment sont représentés les vampires et leur alliance pour vaincre le plus puissant des vampires. Les sauts dans le temps ne sont pas du tout confus et le scénariste sait comment bien distiller les informations importantes pour comprendre l'histoire de Noferatu et pourquoi un des vampires veut vraiment sa perte. J'aime un peu moins Erick et je suis d'accord avec Miranda. On dirait qu'il vient d'une autre histoire. Et puis je ne suis pas un très grand fan du dessin. Je reconnais qu'il est bon, mais c'est un style qui m'a toujours laissé de mabre.

17/03/2012 (modifier)
Par Beaujo
Note: 4/5

Tout simplement grandiose! L' histoire palpitante d'un redoutable vampire NOSFERATU revenu d'entre les morts qui cherche à se venger de ces assassins, sous l'oeil du gouvernement qui tente de lutter contre les vampires, et au milieu de tout ce petit monde un jeune garçon qui devient le disciple de NOSFERATU. Portée par un dessin magnifique c'est bd est un vrai régal! Le seul défaut est peut être d'attendre le tome 2.

20/11/2011 (modifier)
Par jurin
Note: 4/5

Le vampirisme est un sujet que j’apprécie moyennement car trop souvent les histoires sont semblables, les scènes répétitives et trop sanglantes. Je me suis décidé et j’ai été surpris par un scénario pas très original mais dense et bien fait. L’histoire lors de ce premier tome est bien menée, un duel dans le temps entre le rusé Vladek et le terrible Nosferatu est bien menée, les nombreux flashbacks ne perturbent en rien la lecture. La montée en puissance de Nosferatu tout au long de ce premier tome est impressionnante, tous les ingrédients sont là pour réaliser un brillant second tome. Le dessin de Stephano Martino est très fin et très précis , ambiance garantie.

16/05/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Avec un titre aussi classique et une couverture à la composition aussi banale, j'étais assez circonspect vis-à-vis de la qualité de cette BD que j'imaginais contenir une banale histoire de vampires, une de plus, concernant un personnage, Nosferatu, qui ne m'a jamais tellement captivé. Mais pour une histoire de vampires, il faut avouer que c'est une sacrée bonne histoire de vampires. Nous sommes dans un cadre moderne rappelant un peu le décor de "Vampire : La Mascarade". A l'exception des clans, on retrouve la thématique hiérarchique, les vampires dont la génération est la plus proche du Premier d'entre eux sont les plus puissants, et ils ont étendu leur emprise en secret sur la surface de la planète comme des gouvernants de l'ombre. Et comme l'imagine le mythe de La Mascarade, tous craignent un jour le réveil du Premier d'entre eux, le plus puissant, capable de tous les annéantir. Aussi est-ce le branle-bas de combat quand, une nuit, l'ensemble des Archontes ressent avec certitude la résurrection de Nosferatu, qu'ils croyaient avoir tué durant la seconde guerre mondiale, quelque part près d'un bidonville indien. D'autant que les Nemrods, une organisation humaine de chasseurs de vampires, apprend également la nouvelle et souhaiterait en profiter pour les éliminer tous à la fois. On pourrait craindre une histoire bourrin, laissant la part belle à l'action et au grand spectacle. Mais l'intrigue est intelligemment menée, avec finesse et intérêt. Le dessin de Stephano Martino se révèle en outre excellent. Sombre, réaliste et doté d'une très bonne narration graphique, il donne un cachet d'élégance et d'efficacité au récit. J'ai été littéralement plongé dans la lecture de cette BD et j'attends maintenant la suite avec impatience.

14/04/2011 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

Le vampirisme n’est pas un thème qui m’accroche d’ordinaire. Malgré certaines réticences (dues sans doute à ma méconnaissance du sujet), j’ai entamé la lecture suite aux avis plutôt positifs. Sans être fan, j’avoue avoir été agréablement surpris par ma lecture. Certes, certains détails m’ont un peu fait tiquer, notamment le fougueux Erick chasseur de vampires plus caricatural que vraiment crédible. Mais l’ensemble est mené tambour battant sans temps mort. Un récit dense et dynamique en quelques sortes. Les flash-backs sont judicieusement incérés pour davantage comprendre la relation d’amour-haine entre Nosferatu et Vladek. L’originalité vient sans nul doute de cette lutte intestine que se livrent les vampires entre eux. Côté dessin, le trait est d’un réalisme moderne pas mal fichu. Bref, dessin et scénario s’accordent à merveille comme un petit anchois sur une rondelle de banane (miam !). Cette bd montre que le mythe vampirique a encore de beaux jours devant lui. Et si la suite est du même tonneau, j’en redemande ! Un incontournable pour les fans du genre. Une lecture conseillée pour les autres …

13/04/2011 (modifier)