L'Île aux cent mille morts

Note: 3.11/5
(3.11/5 pour 9 avis)

La BD de pirate revisitée avec un humour pince-sans-rire par un duo étonnant formé par Jason et Fabien Vehlmann.


Animalier Fabien Vehlmann Jason Les Auteurs Nordiques Pirates

Grâce à une carte trouvée dans une bouteille à la mer, la jeune Gweny tente de retrouver son père parti cinq ans auparavant à la recherche d'un légendaire trésor. Accompagnée par des pirates appâtés par le gain, elle atterrit sur une île peuplée uniquement de bourreaux. Ceux-ci attirent les aventuriers afin de s'en servir de cobayes lors des travaux pratiques de leur école de tortionnaires... Évidemment, à leur arrivée ils se font tous capturer puis torturer. Le piège est bien rodé… Mais c’est sans compter sur l'aide de Tobias, un aspirant bourreau pas très doué dans sa branche. Le Norvégien Jason, monument de la BD underground, travaille habituellement seul. Il a fallu ce scénario déstabilisant de Fabien Vehlmann pour qu’il signe cette première collaboration chez 1000 Feuilles, une histoire de pirates, de famille et de bourreaux, à l’humour à la fois cruel, absurde et mélancolique.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Janvier 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Île aux cent mille morts
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

30/01/2011 | Erik
Modifier


Par Blue Boy
Note: 2/5
L'avatar du posteur Blue Boy

Habituellement, j’adore découvrir des choses qui sortent un peu des sentiers battus, mais là je dois dire… Si vous trouvez bizarres les productions de Daniel Clowes ou Charles Burns, vous n’avez encore rien vu. En vérité, il m’est impossible d’accoler un genre à une BD comme celle-ci. Parce qu’avec les deux dessinateurs précités, au moins on sait à quoi s’en tenir… alors qu’ici, ça n’a le goût ni de cochon ni de lard… Tout d’abord, le dessin de type ligne claire est très simple et dépouillé, allié à des couleurs à l’avenant, avec des personnages plutôt laids et très statiques. Donc pas très plaisant a priori, mais ce n’est pas tant ça le problème. Certes, je m’attendais à un univers décalé, mais celui-ci m’a laissé à l’entrée, malgré une certaine fascination pendant les premières pages qui s’est transformée en perplexité au fil du récit. S’agit-il réellement d’une parodie des BD de pirates ? Avec un parti pris hyper naïf ou intello en mode cent millième degré ? Quoi qu’il en soit, je n’ai ni ri ni souri une seule fois, au contraire j’ai plutôt ressenti de l’agacement devant ces bons hommes désincarnés à la dégaine très mécanique et cet humour plus gris que noir. Cette non-histoire m’a semblé tout simplement consternante. Ma première rencontre avec ce dessinateur, dont j’avais déjà remarqué le graphisme singulier et ces personnages aux yeux vides, s’avère décevante. J’aurais peut-être dû choisir un album où Jason signe également le scénario – ce que je ferai à l’occasion. Pourtant, j’avais déjà lu de Fabien Vehlmann Jolies ténèbres que j’avais bien apprécié. Alors il est possible que l’alchimie entre les deux auteurs n’ait tout simplement pas fonctionné…

01/09/2014 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Si au premier abord je ne suis pas spécialement fan du trait particulier de Jason, il ne m'a absolument pas gêné ici, grâce à l'excellent scénario de Vehlmann ! C'est décalé, c'est original, c'est un régal. Les surprises qui attendent nos pirates sur l'île aux cent mille morts sont nombreuses, et pour la plupart totalement inattendues. Ils vont notamment découvrir une école loufoque qui dispense des cours bien particuliers ! Autant le dire j'ai trouvé ça excellent. L'idée est exploitée à fond, le tout se tient très bien. Bref j'ai vraiment aimé le coté loufoque de cette BD. Pour une fois qu'une histoire de pirates sort des sentiers battus de la bête chasse au trésor, on ne va pas se plaindre. Je recommande chaudement, même si le dessin ne vous branche pas.

18/08/2011 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Oui cet album est drôle avec son idée de départ décalée d'une jeune fille embarquant sur un bateau de pirates et débarquant sur une étrange île. Pour ma part, j'ai bien aimé la narration ainsi que le dessin de Jason qui plaît ou pas. Personnellement les visages inexpressifs des personnages ne me dérangent pas. Les couleurs pastels sont également bien choisies. Bref l'histoire est gentillette, on passe un bon moment de lecture mais rien d'inoubliable ni de très marquant pour autant.

09/07/2011 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Le scénario de Vehlmann est très bon. Il est rempli d'originalité et d'humour noir comme je l'aime. C'est un bon divertissant et ordinairement j'aurais mis une meilleur note. Malheureusement, le dessin gâche tout. Pourtant, Jason est un bon dessinateur. En fait, il n'y a qu'une chose que je n'aime pas avec lui: ses visages. Il n'y a aucune émotion qui se dégage de ses personnages et durant toute ma lecture, je n'ai pas eu l'impression de suivre les aventure de personnages, mais plutôt de mauvais acteurs qui récitent leur textes sans aucune émotion. Cette impression a perturbé ma lecture et m'a enlevé beaucoup de plaisir.

08/07/2011 (modifier)
Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Pour une première incursion dans les œuvres de Jason dont je survole généralement les titres mais dont je reconnais le trait si particulier au premier coup d'œil, cette île aux cent mille morts tient toutes ses promesses. En effet je ne sais pas si la comparaison est de rigueur ici mais j'ai retrouvé l'esprit Trondheim dans cette histoire d'île au trésor au scénario décalé et pince sans rire. Comme le fait remarquer Perrin dans sa jolie critique, peu d'expressions passent dans le visage de ces personnages au look animalier et pourtant c'est l'absurde des situations qui fait bien passer la pilule par un humour discret mais bien présent. Cette histoire de jeune fille moche (selon les protagonistes) à la recherche de son père dans un univers fait de pirates va se passer des codes habituels pour débouler sur une île mystérieuse où l'on forme des bourreaux comme dans une école spécialisée. La jeune héroïne va se faire la spectatrice de scènes cocasses avec l'aide de Tobias, un jeune bourreau pas très dévoué pour son art et d'un pirate au lourd secret :) L'ensemble se laisse lire très facilement et de façon agréable mais l'histoire est bien vite emballée et le tout est un peu trop succinct pour devenir indispensable, mais comme j'apprécie ce genre d'humour, je ne crache pas du tout sur la soupe ! Un regret ? Un peu plus dense et plus rythmé aurait été idéal mais en l'état cela reste un bon petit divertissement... dans l'attente des futurs Donjon ?

15/03/2011 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Pas évident de trouver un scénariste qui convienne au style si particulier de Jason. Raison pour laquelle, j’imagine, il signe ses œuvres en solo. Vehlmann, qui n’est pas le premier venu, a réussi non seulement à s’approprier l’univers de ce dessineux nordique mais aussi à le rendre plus accessible. Bref, il vulgarise de la bd jugée élitiste par certains, hermétique par beaucoup d’autres. On ne verse pas dans la bd 'tout public' pour autant. Car les propos sont aussi noirs et cyniques que dans d’autres œuvres de Jason, avec une touche d'humour en prime. Vehlmann apporte tout son savoir faire de raconteur d’histoires. L’idée de départ est originale et bien exploitée. Le final, lui, se révèle un peu attendu. Sans doute une suite verra-t-elle le jour ? Pour le dessin, j’ai toujours un peu de mal avec le trait figé, voire inexpressif, de Jason. Mais rien de rédhibitoire. On s’y fait. A découvrir.

15/03/2011 (modifier)
Par Perrin
Note: 3/5

Voici une œuvre assez étrange et difficile à décrire. Tout d'abord il y a le dessin de Jason en lui même qui est particulier. Surtout en ce qui concerne les personnages, en effet ceux-ci peuvent paraître inexpressifs. De plus certains n'ont pas de traits caractéristiques marqués ce qui peut entrainer une confusion et gêner pour distinguer les différents protagonistes. Enfin les personnages ont tous des yeux blancs totalement vident se qui peut choquer en première approche. Pour autant se dessin particulier ne m'a pas gêné dans ma lecture et colle ici assez bien avec le ton de l'histoire. De plus son trait fin et épuré nous apporte des cases propres et lisible d'un coup d'œil. Une histoire qui elle aussi se trouve être assez loufoque et décalé. On se retrouve avec une petite fille bizarre qui part à la recherche de son père ... Ses péripéties vont nous mener sur une ile des plus étranges puisque l'on y forme des bourreaux... Tous cela laisse transparaitre un humour des plus étranges aussi puisque si l'humour transparait dans la narration il n'en reste aucune marque dans le dessin ou lus précisément sur le visage des personnages. Enfin l'intrigue n'est pas sans intérêt et les personnages ont chacun un charme qui leur est propre. On est impressionné par la malice de notre héroïne qui déjoué les pièges qui lui barre la route, par la gentillesse de notre bourreau qui ne veut/peut pas tuer, et la naïveté du pirate... Les défauts? Principalement les facilités scénaristiques utilisées par l'auteur pour mener a bien son histoire.

24/02/2011 (modifier)
Par méar
Note: 4/5

Cet album est vraiment surprenant. Le dessin de couverture, qui aurait pu dans un premier temps me freiner, a suscité ma curiosité et poussé à l'achat. Achat que je ne regrette pas, mais alors pas du tout. Nous voilà pris dans une histoire de pirates placée dans un univers étrange et décalé, à l'humour noir dévastateur. A lire absolument.

21/02/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Cette drôle d'histoire de pirate est le fruit d'une collaboration assez inattendue entre l'étrange Jason et le prolifique Fabien Vehlmann. Jason, auteur plutôt discret et dessinateur norvégien installé dans la belle ville de Montpellier. Il travaille généralement seul sur des scénarios décalés et poétiques, dans lesquels il met en scène des personnages insolites (de drôles de chiens et de volatiles au regard vide). Pour l'île aux 100 000 morts, il s'est associé avec Fabien Vehlmann, scénariste plus connu du grand public (Seuls, Jolies ténèbres...). Et le résultat est forcément étonnant : nous faire découvrir une étrange île où l'on forme les futurs bourreaux ! Le début de ce scénario paraît très intrigant. Il est vrai que Fabien Vehlmann construit un récit sans temps mort avec une violence banalisée. On découvre un humour noir assez féroce qui n'était pas vraiment coutumier de l'auteur. On sentira presque l'influence manifeste de Jason. Ce dernier, quant à lui, reste fidèle à ses cases répétitives, ses décors minimalistes, à la simplicité de son dessin et à l’étrangeté de ses personnages dans un style faussement naïf. C'est presque trop cynique et trop cruel pour convaincre totalement le lecteur. Il faut s'accrocher ! J'ai quand même bien aimé ce titre mais je dois dire que j'ai surtout été attiré par le fait même de cette étrange collaboration entre deux auteurs dont je connaissais bien les oeuvres. Un titre à découvrir !

30/01/2011 (modifier)