Les Krostons

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 10 avis)

Les krostons, petits démons, petits capons. Attention, ils sont très dangereux. Ne vous fiez pas à leur petite taille. Ils existent depuis des siècles et passent très facilement de deux à trois dimensions.


Créatures fabuleuses (issues de la bd) Journal Spirou

Le dessinateur Max Ariane, en manque d'inspiration, décide de créer des nouveaux héros, les krostons, en recopiant des dessins que son fils lui a apportés. A partir de ce moment, des événements étranges se déroulent, comme si la maison du dessinateur était hantée et que quelqu'un cherche à le tuer. L'explication, c'est monsieur Flamberge qui la connait : "Les Krostons sont de petits êtres malfaisants et dangereux que certains prétendent venus d'ailleurs... D'autres croient, au contraire, qu'ils sont nés de l'imagination d'un enlumineur lequel par une préparation diabolique leur aurait donné vie. Ils auraient été traqués et anéantis par un mage du nom de Perluche. Toutefois, celui qui redessinerait les krostons courrait le risque de les voir reprendre vie et s'exposerait ainsi aux plus graves dangers". Les krostons ont la capacité de passer de deux à trois dimensions, ce qui rend encore plus difficile leur capture. Ils sont diaboliques et prêts à tout pour détruire celui qui les a dessinés.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1972
Statut histoire Histoires courtes 7 tomes parus
Couverture de la série Les Krostons
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

13/06/2002 | Thorn
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai enfin lu des albums de cette série (en gros, 4 albums parus chez Dupuis) que je connaissais depuis mon enfance que de nom. J'aime bien Deliège dont je trouve l'oeuvre (enfin, de ce que j'ai lu de son oeuvre) sympathique et divertissante. C'est le cas ici. J'aime bien l'idée des Krostons et Deliège utilise bien leur potentiel. J'aime bien lorsque ses méchants rencontrent d'autres méchants, cela donne des situations où tout le monde manipule tout le monde ! L'humour m'a fait sourire et j'ai passé un bon moment de détendre. Cela me donne envie de découvrir comment était la série lorsqu'elle était réaliste.

29/03/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

En 1968, on m'offre un recueil du journal Spirou, ça tombe bien, c'est l'année où apparaissent ces 3 petits lutins odieux et diaboliques aux grands chapeaux rouges, emmitouflés de longs manteaux d'où ne dépassent que leur nez et une paire d'yeux. J'ai trouvé ça original et amusant. Ils naissent sous le crayon du dessinateur Max Ariane et peuvent se matérialiser dans toutes les dimensions, autrement dit, ces êtres néfastes peuvent s'aplatir afin de passer sous les portes ou entre les pages d'un livre. Leur but : conquérir l'univers. En réalité, dans ce premier épisode, on apprend qu'ils ont été crées au Moyen Age, Max Ariane les ayant seulement "réveillés" par hasard. Heureusement, ces petits génies du mal sont trop imbus d'eux-mêmes et maladroits dans leurs tentatives maléfiques. Cette étonnante création, une des rares incursions dans le fantastique humoristique, fut d'abord un travail à 4 mains pour ce premier récit en question; sous le pseudo de Max Ariane (qui s'autodessine dans la bande), se cachaient Arthur Piroton aux dessins, et Paul Deliège, l'auteur de Bobo, aux textes, tous deux permutant leur tâche. Piroton, pris ensuite par le succès de sa série Jess Long, se retira, Deliège continuant seul les épisodes suivants, dans un style plus caricatural, proche du graphisme de Macherot, et surtout plus humoristique. Mais le premier épisode est important parce qu'il pose toutes les bases de la série à venir, et je ne sais même pas s'il a été édité par Hibou. En tout cas, bien que traversée d'un esprit typiquement franco-belge style Marcinelle, c'est une création originale, curieuse et un peu moins enfantine que les autres bandes Spirou de l'époque.

10/07/2013 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5
L'avatar du posteur Jetjet

Création géniale pour l’époque de Pol Deliège plus connu pour les frasques de son bagnard Bobo, les Krostons n’ont jamais reçu le même succès public qu’ont reçu les Schtroumpfs. Pourtant il s’agit également de petits êtres facétieux hauts comme 3 pouces mais ils comportent une grande différence : ils sont méchants et verts ! :) Alors que l’objectif des lutins bleus est de… Mais oui quel est leur but d’ailleurs à l’exception de culbuter la Schtroumpfette ? Bref on s’en fiche… les Krostons aussi d’ailleurs, eux préfèrent devenir les maîtres du monde et vont employer toutes les ruses et manigances pour y parvenir. La possibilité de passer de la 3ème à la 2nde dimension en fait des êtres de papier tout à fait crédibles et ce tour de passe-passe va les sortir de moult situations. Nés sous la plume d’un malheureux dessinateur, leur créateur dont ils vont essayer de sceller le destin. Dans le plus pur style des bandes dessinées que présentait l’hebdomadaire Spirou dans le cours des années 80, je suis tombé sous le charme de cette série un poil différente des autres et garde un bon souvenir de « La maison des mutants », « La vie de château » et surtout « L’héritier », qui présente d’autres méchants manipulés et manipulateurs. Alors certes les dessins restent dans un style enfantin qui a peut-être mal vieilli avec ces gros nez et ce style limite animalier à la Macherot et Sybilline, et on ne rit pas à chaque page mais les aventures ont le bon goût d’être suffisamment rythmées et inventives pour qu’on ne s’ennuie pas ! Du pur divertissement en perspective sans autre objectif que de divertir sans abrutir. Dommage que la réédition chez Hibou soit publiée chaotiquement et qu’elle omet pas mal d’historiettes inédites, donc ce n’est pas si évident de se constituer une intégrale des Krostons malgré très peu d’albums publiés finalement. Une série à redécouvrir et à rééditer, ce qui changerait nos chères têtes blondes de nager entre les sempiternels albums de Titeuf ou de Tintin. Et être méchant c’est bon ! :)

10/02/2011 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

La série débute dans l'hebdo Spirou n° 1589 du 26 Septembre 1968. Elle est signée Max Ariane ; pseudo commun qu'ont pris deux dessinateurs pour la réaliser : Paul Deliège et Arthur Piroton. Les Krostons ?... des petits êtres vraiment machiavéliques car ils prennent vie dès qu'on les dessine. Et ces personnages, à vrai dire, n'ont -au départ- qu'une seule idée : se débarrasser de leur créateur. Drôle et curieux postulat qui, à l'époque, m'a laissé de marbre. C'est pourtant amusant, vraiment original mais, en cette année 1968, je venais de découvrir un autre monde : celui de "Pilote", à l'esprit tout à fait opposé de celui de la "BD de papa" qu'était Spirou. De mes deux hebdos semaines, je dévorais le second, paginant le premier pour m'arrêter aux séries que je jugeais -à l'époque- digne d'être lues. Et les Krostons n'ont jamais fait partie de ces séries là. J'ai vraisemblablement raté quelque chose. Mais on ne revient jamais à la case "jeunesse".

29/08/2007 (modifier)
Par Pili
Note: 3/5

Comme d'autres, j'ai "découvert" cette bande dessinée dans de vieux Spirou. Mais j'ai toujours eu envie d'en lire plus. Et bien, c'est fait et... je trouve les trois personnages abominablement attachants!!! A lire.

10/08/2006 (modifier)

Au sein du journal de Spirou, Deliège était un "humoriste" certainement, mais son humour était assez subversif (voir les flics qui passent tout le temps pour des idiots, voir L'ABRUTISSEUR dans l'album des Krostons : "La Maison des Mutants", etc..). La différence d'avec les Schtroumpfs aussi, c'est que s'ils rêvent de former une armée pour conquérir le monde, pour l'instant ils ne sont toujours que trois, et ils sont "méchants" (un peu comme Bobo qui était un taulard, sympathique anti-héros, quoi !)... "Nous sommes les trois petits Krostons, petits Capons, petits Démons"... A noter que pour l'aspect physique des Krostons, Paul Deliège s'est inspiré de personnages similaires dessinés par Macherot dans l'album "Chlorophylle joue et gagne"... :)

18/08/2002 (modifier)
Par AlainV
Note: 5/5

Il s'agit d'une création extraordinaire de Deliège et Piroton, tout spécialement dans le premier tome chez OKAY qui est vraiment fascinant. A relire! La série n'a pas connu le retentissement qu'elle méritait, restant dans l'ombre des Schtroumpfs. Il est vrai que les Krostons, véritables anti-héros, n'avaient rien de charmant. Je trouve les deux premiers avis lapidaires et dommageables pour cette série. Relisez-les avant de les considérer à leur véritable valeur.

18/08/2002 (modifier)
Par JuLien
Note: 3/5

Deliège a été un des meilleure humouriste dans Spirou avec ses Krostons... J'ai toujours aimé les petits personnages en groupe, c'est un peu comme les Schtroumpfs mais puissance 10 dans les gags et les situations.

13/07/2002 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

J'avais lu ça dans des vieux Spirou (moi aussi), et j'avais trouvé ça sympa, ces petits bonshommes issus d'une drôle de mythologie et qui pourraient revivre sous la plume d'un enlumineur... En plus, j'aimais bien le dessin de Deliège, alors l'un des auteurs les plus créatifs des Editions Dupuis. Content de les voir réapparaître au grand jour sur l'un de mes sites préférés !

10/07/2002 (modifier)
Par Thorn
Note: 2/5

Mouais... J'ai découvert les Krostons dans de vieux Spirous qui traînaient chez mon oncle, et franchement, je n'ai jamais cherché à mieux les connaître... Ca se veut parfois drôle, parfois passionnant, et ça ne l'est que rarement. Les dessins ne sont pas très réussis non plus. Bref, c'est vraiment pour un gamin qui ne sait plus quoi lire...

13/06/2002 (modifier)