Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Quarterback

Note: 2.53/5
(2.53/5 pour 17 avis)

Manhattan, aux alentours de midi. Wade Mantle, célèbre joueur de football de l'équie de Beavers, qui se rend à un rendez-vous avec le journaliste sportif Stephen Herek, est assassiné dans un parking souterrain. Peter Wadko, agent du FBI, est chargé de l'enquête. La télévision a tôt fait de relayer la nouvelle de la mort de Mantle. Deux personnes écoutant ces informations sont prises de panique: Red Greenberg, un des équipiers de Mantle, et Ralph Aparicio, le coach des Beavers. Red prend la fuite.


David Chauvel Sport

Wade Mantle est une véritable star du football américain, à la réputation particulièrement sulfureuse à force de transferts faramineux ratés, bagarres et autres scandales. Il est retrouvé un jour dans un parking souterrain, poignardé. Cette mort, dont le mobile apparent semble être le vol, déclenche des réactions de panique dans l'équipe des Beavers de Detroit, au sein de laquelle officiait Mantle. Le détective Wadko du FBI est chargé de l'enquête.

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Août 2000
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Quarterback
Les notes (17)
Cliquez pour lire les avis

10/06/2002 | Kael
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

En vérifiant les Chauvel que je n'avais pas lus, j'ai remarqué que j'avais oublié de noter cette série. Il faut dire que ce n'est pas le meilleur scénario de Chauvel. Il y a des incohérences et en plus si je me fie à d'autres avis il a fait des erreurs lorsqu'il parle du football américain alors que habituellement il se documente bien. Le plus gros problème selon moi, c'est qu'il ne se passe rien durant la majorité des quatre albums. Les albums deux et trois se résument presque à 'les bons et les méchants essaient de trouver les joueurs disparus avant l'autre camp'. Puis viens le quatrième tome qui explique la solution du mystère (que j'ai trouvé absolument ridicule) et c'est emmené de manière tellement artificielle que je me suis dit que l'histoire aurait pu se terminer en deux tomes. Pour achever le tout, le dessin n'est pas vraiment bon et je le trouve même moche.

14/01/2012 (modifier)
Par kalish
Note: 2/5

Après avoir lu tous les autres thrillers de Chauvel, je m’attendais à quelque chose de plutôt pas mal. Et ça part plutôt bien, on comprend tout de suite qu’il y aura 9 personnages que l’on suivra dans cette histoire. A chaque début et fin de tomes, on a une page complète qui nous rappelle où en sont ces zigotos. Le scénario n’a pas l’air ultra-simpliste et on s’attend à une grosse révélation sur la fin. Malheureusement, cette dernière est décevante et on se dit que tout le reste a été bien laborieux pour en arriver là. De plus certaines questions restent sans réponses et ça m’énerve. Ajoutons à cela les quelques incohérence qui se glissent régulièrement dans le déroulement de l’histoire ou les actes des personnages qui semblent complètements illogiques et on peut classer Quarterback avec Station Debout dans les thrillers de Chauvel à éviter. Le dessin est inconstant, il évolue d’un tome à l’autre pour arriver à quelque chose de pas mal mais pas encore maîtrisé. On sent que le dessinateur cherche encore son style.

07/05/2009 (modifier)
Par tolllo
Note: 3/5

Je n’aime pas particulièrement les histoires sur fond sportif, mais je dois avouer que malgré ce sujet que je ne porte pas dans mon cœur Chauvel m'a complètement convaincu avec Quarterback. Un thriller classique mais terriblement efficace grâce dans un premier temps au scénario bien maîtrisé et avec des personnages crédibles et très soignés qui rend plausible cette révélation de fin plutôt inattendue. L’un des autres attraits intéressants est le découpage avec la présentation et la conclusion de chaque tome par une page sans texte en neuf cases qui situe un moment donné. Cela nous laisse même déduire l’état d’esprit des personnages à cet instant précis. Vraiment bien pesé. De même la dernière page du dernier tome ne nous assomme pas de texte et offre une conclusion atypique et très explicative malgré l’absence de texte. Cette BD ne s’adresse pas uniquement au fan de sport tout comme Ce qui est à nous ne s’adresse pas qu’aux inconditionnels de la mafia. La note est un peu légère mais j’ai vraiment pris du plaisir à cette lecture. Scénario (coefficient 2) : 15/20 Dessin : 12/20 Univers, atmosphère : 12/20 Développements et psychologie des personnages : 12/20 (13.2/20)

06/10/2008 (MAJ le 09/02/2009) (modifier)
Par Ems
Note: 2/5

Après lecture des 4 tomes. Etrange sentiment à la fin de la lecture de cette série... La fin (ou l'absence de fin....) m'a laissé sur ma faim ;-) Il y avait des choses intéressantes pourtant, surtout l'idée des neuf cases dans la première et la dernière page de chaque tome : celles ci représentent les personnages principaux et leurs états physiques ou psychologiques aux différents stades de l'histoire. Le scénario m'a paru très brouillon, certains personnages restant des énigmes malgré les 4 tomes. Bien que l'ensemble ne soit pas très original, j'ai eu l'impression que le projet n'a pas donné le résultat escompté. Le dessin est très moyen, les couleurs informatisées semblent parfois mal choisies. Il y a un certain manque de détails tant sur le dessin lui même avec des arrières plans souvent vides et des textures se contentant de couleurs uniformes. Cette série se révèle être une déception, elle se lit relativement facilement mais ne laisse pas de souvenirs impérissables...

18/02/2008 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Ce thriller ne restera pas dans les annales de la bande dessinée, c'est le moins que l'on puisse dire! Cela manque singulièrement de rythme. Nous avons une bonne part de mystère dans le premier tome qui évoque la carrière de sportifs américain de haut niveau dans le football américain. On est baladé dans les deux suivants puis on nous assène la vérité dans un final aussi abruptement que possible. Cela m'a gâché un peu le plaisir. Il y a beaucoup de personnages et de plans statiques. Le tout donne un effet accentué d'immobilisme à ce récit policier. Et puis, cette sensation que cette histoire sonne faux tant les invraisemblances s'accumulent. On peut passer son chemin bien que cela ne soit pas intrinsèquement mauvais. Mais il manque beaucoup de subtilité et de psychologie à cette bd.

02/02/2008 (modifier)
Par klechko
Note: 2/5

J’ai été un tantinet intrigué par le premier tome, mais le très léger enthousiasme provoqué est vite retombé par la suite. Le scénario m’a paru construit de manière assez désordonnée et n’a pas réussi à attirer mon intérêt de façon durable. Les dessins et les couleurs eux, laissent assez indifférent. Globalement c’est une déception pour cette série que l’on peut lire pour passer un moment dans une salle d’attente, mais qui ne gardera pas sa place dans ma bibliothèque.

03/04/2007 (modifier)
Par Brotch
Note: 4/5

Tome 1 Ca c'est une couverture qui accroche ! Au coeur d'une grande ville américaine, on retrouve un thriller qui mêle adroitement intrigue, meurtre, et gros sous. Tout ce qu'il y a de plus banal ? Si on veut, mais c'est sans compter sur le talent narratif de l'auteur qui pendant un premier tome exceptionnel, nous balade le ventre noué, dans cette atmosphère oppressante. Quelle efficacité dans le découpage, ce dessin incisif qui régulièrement offert sans parole (parfois pour voyager dans le passé, d'autres fois pour rendre la tension plus intense). Et cette particularité de quadriller ses premières et dernière planches avec un suivi simultané de neuf personnages qui, dès cet épisode, semblent détenir la clé de l'histoire. Vivement la suite ! Tome 2 Chouette suivi des couvertures, qui, bien qu'ayant changé de coloriste en cours, conservent l'aspect attrayant de l'aventure. Car c'est bien de cela dont il s'agit ! Après s'être fait semer dans le brouillard par nos neuf "héros", et avoir à peine entraperçu quelques pièces du puzzle, nous voilà lancés à la poursuite de membres d'une équipe de Football Américain. L'équipe opposée réunissant un inspecteur du FBI avec des principes et un journaliste qui n'a pas froid aux yeux laisse présager de l'évolution de l'enquête. Et redouté d'être plus sanglant que le premier opus, le deuxième volet de ce quaterback ne déçoit pas. Tome 3 A l'ouverture du troisième épisode, même si les données précédentes sont respectées, les dessins sont souvent trop éclairés, j'imagine que c'est la colorisation par ordinateur qui donne cette impression, ou alors c'est voulu, comme pour associer au fait que la trame historique est moins floue. On accroche encore bien à l'histoire. Apprendre plus de chose sur l'un ou l'autre des neuf est on ne peut plus intéressant. Ca finit trop vite, on a l'impression qu'il reste tant à apprendre. Trop pour le dernier tome ? Tome 4 Trop, en effet. La couverture promettait pourtant un album à la hauteur. Mais dès la première page, les dessins sont bien en dessous de ce qu'on avait connu jusqu'alors. Et l'histoire qui se révèle être quelque peu tirée par les cheveux, déçoit. A trop vouloir surprendre, on oublie des morceaux en route. Dommage, ce dernier album semble vite fait, mal fait : une dernière page, où le bonus quadrillé final achève le Hara-kiri. Mais comme c'est sur l'ensemble de la série que je donne mon avis, ce dernier bâclage est à oublier. Et l'essence de cette histoire m'ayant touché, alliant aux bons moments humour (oui, oui, il y en a !) et sentiments, je conseillerai la lecture de cette série. L'achat est quant à lui laissé au choix du lecteur qui s'il aime une série même incomplète sera ravi des 3 premiers tomes, sinon qu'il garde sa monnaie pour une sortie (inattendue) du quart-arrière de la série.

26/09/2006 (modifier)

C’est franchement pour moi un très bon "Chauvel". Le dessin de Kerfriden est moyen mais il y a pire. L'intrigue est bien menée et c'est ce que je cherche en premier lieu dans un polar. De plus le monde du football américain est peu traité dans le monde de la Bd, cela vaut bien un petit détour.

23/02/2005 (modifier)
Par Cassidy
Note: 1/5

N'ayant jamais rien lu de Chauvel, c'est sans a priori, ni positif ni négatif, que j 'ai entamé la lecture de cette série. Hélas, elle ne me donnera pas envie de découvrir le reste de l'œuvre de ce prolifique scénariste : je suis certes parvenu au bout des 4 tomes de Quarterback, mais ce fut sans aucun entrain. J'aurais dû me méfier aussi, c'est sorti dans la même collection que Chewing Gun ou les pseudo-polars à 2 sous de Davodeau... A vrai dire, ça commence mal dès la couverture du premier tome, avec cette carte d'un joueur de l'équipe des… "Beavers". Chauvel sait-il que ce mot ne désigne pas seulement un castor (animal dont on a déjà du mal à supposer qu'il serve de mascotte à une équipe de foot américain), mais aussi… la foufoune ? Passque là, franchement, dès le départ, ça la fout mal au niveau crédibilité, ce joueur qui pose fièrement dans son uniforme des Foufounes de Detroit. La première planche montre ensuite abondamment l'emblème des Foufounes, totalement ringard ; là encore, quand un proprio rachète une équipe, s'il fait changer le logo, il en choisit un plus cool et plus vendeur que le précédent, il ne transforme pas des "Lions" en castors… La suite ne fera que confirmer que les auteurs ont voulu la jouer "polar à l'américaine" et "sujet original", mais maîtrisent insuffisamment les domaines qu'ils abordent. Sur le foot américain par exemple, outre cette histoire de "Lions" rebaptisés "Beavers", il est impossible (comme le fait d'ailleurs déjà remarquer Don Lope) qu'un même joueur soit à la fois le meilleur coureur et le meilleur receveur de tous les temps, et ce même s'il a changé de poste en cours de carrière (à moins que sa carrière n'ait duré 2 fois plus longtemps que celle d'un joueur normal, ce qui est invraisemblable). Le côté policier souffre du même défaut : approximations, invraisemblances… Et là, n'importe qui ayant vu quelques séries et films policiers américains dans sa vie peut s'en apercevoir. Le F.B.I. qui autorise un journaliste à participer à une enquête sur laquelle la discrétion et la langue de bois sont de rigueur, alors qu'il ne dispose pourtant pas d'informations ou de compétences indispensables… Le gros caïd qui se laisse gentiment embarquer par un flic seul entré chez lui sans mandat, sans que ses gorilles ou ses avocats interviennent… Et dans la catégorie "détails", l'agent du F.B.I. qui, en service, utilise un bon gros Uzi à silencieux, comme un gangster, ou le sang sur le trottoir d'une scène de crime, toujours pas nettoyé des heures après l'enlèvement du cadavre… Bref, comme souvent lorsque les Français essaient d'imiter les Américains, le résultat est assez tarte. On veut "faire comme si", mais c'est du Canada Dry (mais qui se souvient encore du vieux slogan de Canada Dry ?). Comme si ces défauts ne suffisaient pas, le scénario est poussif, l'enquête ne progresse absolument pas jusqu'au moment où la vérité est révélée d'un seul coup au tome 4. Le dessin, lui, fait très amateur. C'est pas beau, les personnages sont parfois difficiles à reconnaître, les joueurs de foot ont des carrures de danseuses, et on trouve pas mal de ces petites erreurs qui ont dû faire le bonheur de la rubrique "Le Pinailleur" de la revue BoDoï à l'époque de la sortie de la série. Bref, de la série B de seconde zone, à éviter.

15/07/2004 (modifier)
Par Corto63
Note: 2/5

J'ai acheté cette série sur la réputation de Chauvel, et j'ai été bien déçu ! Comme l'avis ci-dessous, je trouve le dessin assez moyen et le scénario de Chauvel bien en-dessous de ses autres séries (on est loin des Enragés ou du Poisson clown) De plus, j'ai l'impression que le dessin est de moins en moins bien au fur et à mesure des tomes, pour finir assez médiocre sur le tome 4. Je trouve également que les couleurs d'Isabelle Cochet sont bien plus jolies que celles à l'ordinateur de C. Araldi. Bref, une série très moyenne que je ne conseille pas.

06/04/2004 (modifier)