Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Under

Note: 3.27/5
(3.27/5 pour 15 avis)

Un officier de police rétrogradé à la surveillance des égouts découvre qu'une invasion d'araignées mutantes risque fort de perturber la vie des citoyens...


Christophe Bec Cryptozoologie École européenne supérieure de l'image L'horreur en bande dessinée La vie sous terre

L'enfer de Wilson Jericho est bien réel : les égouts de Megalopol où, en tant qu'officier de la Sewer Police, il descend chaque jour pour assurer le bon fonctionnement des entrailles de la gigantesque cité. Alors, forcément, quand on lui demande de servir de guide touristique à Sandra Yeatman, jeune scientifique venue prouver la véracité des légendes sur la faune crypto-zoologique des égouts, Jéricho est un peu surpris. Mais pas autant que lorsqu'ils découvriront qu'une invasion de mygales mutantes risque fort de perturber cet écosystème à part... tant qu'elles se contentent de rester en-dessous !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Août 2010
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Under
Les notes (15)
Cliquez pour lire les avis

30/08/2010 | Rody Sansei
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Je note bien ce diptyque parce qu'il m'a bien diverti, c'est sa fonction première, et qu'il installe une ambiance réussie, avec un brio assez efficace. Sinon, il est clair que c'est du rebattu, parce que les sales bestioles qui attaquent en prédateur les humains, c'est pas neuf, je peux citer une floppée de films d'horreur où j'ai déjà vu ça : X-Tro, Soudain les monstres, CHUD, le Crocodile de la mort... ou plus récemment Mimic et Arac Attack.. Il est vrai que le sujet a été décuplé en ciné plus qu'en BD. Bec aime bien les univers glauques et mystérieux dans des espaces confinés, on a pu le constater avec Sanctuaire. Mais surtout je m'aperçois qu'il a dû avoir une sacrée panne d'inspiration, parce qu'il a entièrement repiqué le concept de Kraken, une très agréable Bd espagnole de Bernet et Segura (voir mon avis) diffusée en France dans les années 80, et qui offre exactement les mêmes situations et personnages : une ville tentaculaire du nom de Metropol (ici Megalopol), un chef de section macho et intrépide (ici Jericho), de belles nanas parfois à poil, un gigantesque réseau de décor d'égouts, et un monstre (qu'on entrevoit à peine) remplacé ici par des araignées mutantes... bref c'est du plagiat total, je me demande comment Bec a pu faire accepter ce projet.. Malgré ce sujet bien pompé, Bec installe une atmosphère bien flippante, il y a quelques images dégueu, un bon suspense et un ensemble d'éléments qui rappelle aussi les films des années 90 où une escouade de mecs armés avance dans un environnement hostile hanté par des bestioles venimeuses. Malgré aussi certains clichés inévitables dans ce genre de récit, comme la coucherie entre Jericho et Sandra, plutôt rapide et qu'on voit arriver gros comme une maison... tout ceci ne me dérange pas parce que j'y ai trouvé un bon plaisir de lecture, je préfère ça qu'une Bd soi-disant originale mais qui peut m'emmerder prodigieusement. Là-dessus, le dessin n'est pas très joli, mais suffisamment efficace pour savoir planter un décor, une ambiance, bref restituer l'essentiel de ce qu'on s'attend à trouver dans ce type de bande ; je trouve les gros plans de visage mieux réussis que certains plans d'ensemble. Mais graphiquement, même si tout n'est pas parfait, et si j'aurais préféré un graphisme plus dans le style de certains comics, ça reste très correct, et sur la globalité et malgré le plagiat, je me suis régalé avec ce diptyque.

31/03/2015 (modifier)
Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

Vite lue, le souvenir que l'on en garde après et bien c'est qu'il y a de méchantes bêtes dans les égouts. Le scénario est carrément basique, rien mais alors rien ne nous est épargné. C'est du niveau d'un direct to vidéo du dimanche soir sur M6. Le politicien corrompu, le flic en pleine rédemption et la scientifique qui connait son sujet, après ben on déroule (deux tomes quand même!). Dire que C. Bec a fait le minimum syndical serait grossier mais je suis assez déçu, il nous avait habitués a mieux. Le dessin est lui correct et les bestioles sont méchantes comme il faut. Pas de souvenir impérissable, beaucoup trop de déjà vu.

31/08/2014 (modifier)
Par DamBDfan
Note: 3/5

Un scénario qui ne vole pas bien haut mais ayant emprunté cette série, je ne regrette pas la lecture, elle a été très divertissante et je ne me suis en aucun cas ennuyé. Quant à l'achat, c'est autre chose (me concernant hein) car le tout est assez primaire, très classique, on déjà vu ce genre d'histoire mille fois au cinéma et cie, et la psychologie des personnages n'est pas des plus développées. Ici, place à l'action ! Tous les clichés du genre y sont présents avec même parfois quelques dialogues bien bébêtes comme dans le style série B à la Schwarzy. Les dessins sont corrects avec une bonne restitution des égouts (peut-être la seule originalité de la série) Une BD sans prise de tête qui ne révolutionne rien mais qui pourrait bien faire son petit effet aux arachnophobes.

01/07/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Décidément, je trouve les scénarios de Christophe Bec clichés. Ici, on a droit à tous les clichés des histoires sur les animaux qui attaquent les humains. Ils sont devenus énormes, il y a un maire véreux qui veut faire étouffer l'affaire, la scientifique dans un monde de macho, etc. Tout est convenu, les personnages sont stéréotypés et je ne suis pas fan du dessin. La seule fois où j'ai trouvé le scénario un peu intéressant c'est la fin du tome 1 qui se ferme avec un mystère dont j'avais envie de savoir la solution, mais le tome 2 règle ce mystère rapidement. Malgré tout, j'avoue que je ne me suis pas vraiment ennuyé durant ma lecture car le rythme est rapide et la narration est efficace. Pour ça, je donne la note de passage, bien que la fin soit ridicule.

11/04/2012 (modifier)
Par yOyO
Note: 3/5

Après lecture complète du diptyque. Comme dit dans les avis précédents, le scénario est convenu dès le départ ... et comme dit dans les avis précédents il est clair que ce diptyque a le mérite d'être efficace. Les personnages sont très clichés, leurs réactions et les répliques aussi. Mais on suit quand même cette histoire avec de l'intérêt car elle est très bien emmenée, grâce au savoir-faire de Christophe Bec. Un 3ème tome aurait été de bonne augure ! Le dessin de Raffaele est de bonne facture ... mais je ne le trouve pas assez sombre pour ce genre d'histoire. Est-ce l'effet des couleurs ? C'est dommage parce que l'ambiance monte mais pas au rythme que l'on souhaiterait ... Ce diptyque est réservé aux amateurs d'horreur, il est efficace, peut-être un peu commercial aussi ...

14/01/2012 (modifier)
Par Erwelyn
Note: 3/5

Une BD qui relève du bon scénario de films d'épouvante. Tout y est : flics un poil machos, jolie héroïne, aventureuse sans être écervelée, de grosses bêtes qui hantent nos égouts, quelques méchants au dessous, un maire véreux au-dessus, bref, absolument rien de novateur. Des scènes très, très inspirées d'Alien et autre Léviathan, qui raviront les fans comme moi, mais qui en même temps les déçoivent. Comme si on ne pouvait plus rien inventer sans toujours faire référence à.... En fait là où est ma plus grande déception c'est qu'il ait fallu 2 tomes pour ça et pas plus pour développer l'univers de Megapole. De même que j'aimais bien l'idée d'utiliser les légendes urbaines (crocodiles dans les égouts etc...) et je m'attendais presque justement à une vraie série sur le thème de la crypto-zoologie. Quant à la couv du tome 1, à chaque fois j'ai l'impression de voir celle de Spad de XIII. Donc très bien si on n'a jamais versé dans le genre. Mais pour les plus aguerris question scénarios fantastiques, je trouve que ça manque d'un peu d'originalité. Je n'ai donc pas envie d'investir, sauf si les auteurs décident de prolonger la série en l’enrichissant et alors ces 2 tomes prendront peut-être pour moi une autre dimension.

30/12/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Amateurs de films d’horreur de série B, bonjour… Avec Under, une série en deux tomes aux couvertures alléchantes, Christophe Bec nous propose un récit extrêmement convenu et relativement efficace. Point de petites bêtes velues, ici… Seulement des grosses. Et là, il faut quand même reconnaître l’avantage indéniable de la bd sur le ciné : c’est qu’avec peu de moyens financiers, on parvient à avoir un solide rendu visuel ! Mon plus grand reproche viendra du manque de crescendo dans la montée de l’épouvante. Bien trop vite, nous sommes confrontés aux pires créatures du récit, à un tel point que le second tome ne sait plus aller dans la surenchère. Ensuite, du flic « mis-sur-une-voie-de-garage-à-la-suite-d’une-bavure-qui-n’en-était-pas-vraiment-une » à la jolie biologiste « qui-n’a-pas-peur-des-grosses-bêtes-ni-des-petites », en passant par le politicien « corrompu-que-c’est-malheureux-qu’on-puisse-pas-faire-confiance-aux-élus-locaux », tous les personnages sont des caricatures, des stéréotypes sans surprises. Dois-je, à ce titre, évoquer l’idylle qui, ô surprise, se nouera entre deux des personnes ci-devant mentionnées ? (Ami lecteur, je te propose un quizz des plus ludiques : tâches donc de deviner entre lesquels de ces trois protagonistes l’idylle en question va se nouer). Pourtant, j’ai lu la série jusqu’au bout. Et avec un certain plaisir. Car si tout est convenu et trop précipité à mon goût, le rythme ne faiblit jamais et je suis arrivé à la fin (grotesque, soit dit en passant) très rapidement. Le dessin est typique des productions actuelles du Lombard : un trait réaliste assez fin et rigoureux. C’est très académique, agréable à l’œil, parfaitement lisible. Rien de transcendant, rien d’original, mais un récit efficace qui (et je ne sais pas si c’est volontaire) rend hommage aux films d’horreur de série B tant il en reprend les codes. A emprunter plutôt qu'à acheter, selon moi. Et à réserver aux amateurs du genre.

01/12/2011 (modifier)
Par fab11
Note: 3/5

Après la lecture des 2 tomes l'un après l'autre j'avoue avoir été légèrement déçu par la fin, mais bon il faut quand même dire qu'il s'agit d'une série correcte qui me rappelle certaines séries B (Mimic, Relic et j'en passe) où les bestioles sont effrayantes et difficiles à tuer. Le fait que cette série soit un diptyque permet à celle-ci d'avoir la mention "achat conseillé", d'autres tomes auraient été de trop. Il faut souligner que d'autres éléments du scénario sont intéressants, comme l'idée d'un monde souterrain en conflit avec la surface . Ceci me rappelle d'autres films presque Z des années 80 comme les Guerriers du Bronx (remake italien des Guerriers de la nuit), avis aux amateurs. Je conseille donc la lecture de ce diptyque sans prétention qui se dévore comme une bonne vieille série B.

19/11/2011 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Après lecture du pitch et un rapide feuilletage, on sait à quoi s'attendre avec cette série. Et si on a envie de lire ce genre d'histoire, on n'est pas déçu. Tous les éléments sont là pour nous mettre dans l'ambiance. A commencer par le lieu : des égouts bien sales et bien sombres. Quelle idée de raconter une histoire se passant dans un tel endroit ? J'en sais rien en tout cas le choix est judicieux car on est rapidement plongé dans une atmosphère glauque qui nous prépare bien à l'histoire qui va suivre. Les petites bébêtes apparaissent progressivement au fil de l'intrigue, d'abord des pas trop grosses, qui n'ont pas l'air si méchantes, puis des plus grosses, mais celles-ci sont d'abord dans l'ombre, alors on ne les voit pas trop. Et ainsi de suite. La tension monte progressivement, c'est bien maîtrisé de ce coté là. Je n'irai pas jusqu'à dire que le climat fait froid dans le dos, mais la même chose en film avec la musique qui va bien, ça aurait de quoi foutre les chocottes. Certaines scènes sont même à déconseiller aux âmes sensibles. Finalement heureusement qu'il y a un super flic chargé de nettoyer tout ça, mais ça on s'en doutait depuis le début. En conclusion c'est assez classique, mais l'ensemble est pas mal du tout, le genre n'est pas si courant en BD, j'ai enchaîné les 2 tomes sans voir passer le temps : bref ce diptyque rempli parfaitement sa mission. Ca mérite bien 4 petites étoiles.

09/11/2011 (modifier)

La lecture de 1er volet d'un dyptique (bonne idée, ça change des séries à rallonge) sonne étrangement comme une sorte de récrétion pour Christophe Bec, qui quitte momentanément ses univers horrifiques suggérés pour entrer de plain-pied dans le semi-gore franc et direct, qui démarre fort d'entre avec force hémoglobine. Original, le scénario se situe dans Mégalopol, une cité du futur dont 225000km d'égouts sillonnent le sous-sol, mal contrôlés par une force de police dédiée spécialement à l'endroit, le Sewer police, avec dans ses rangs le héros déchu d'une précédente affaire, le lieutenant Jericho. Alligators géants, araignées non-moins géantes et autres bestioles démesurées hantent les ténébreuses artères sous-terraines, mais aussi une armée de parias en prise avec le pouvoir. Dans ce cadre, Jericho doit mener une jolie héroine (petite dose de sexe pas désagréable au programme) dans l'étude du phénomène des supers animaux de là-dessous. En parallèle, le maire y envoie également une force de mercenaires à la chasse aux monstres. Tout un programme haletant, concentré puisque sur 2 tomes seulement, qui apporte à Bec une nouvelle pierre à son édifice. Pas la meilleure de ses œuvres, mais très bien fait quand même, "Under" satisfera les afficionados de l'auteur et du genre.

03/02/2011 (modifier)