Dernière station avant l'autoroute

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 8 avis)

Blues dans les coulisses de la police...


Adaptations de romans en BD

Présentation de l'éditeur : Flic usé et revenu de tout, anti-héros écoeuré autant par les horreurs qu’il est contraint de côtoyer dans son travail quotidien que par les dérives crapuleuses de son propre milieu professionnel, le principal personnage de cette histoire est en première ligne lorsqu’on découvre dans un hôtel le cadavre d’un sénateur suicidé. Un mort encombrant, impliqué dans plusieurs enquêtes parlementaires sur des sujets sensibles –et une disparition d’autant plus problématique qu’une disquette contenant des informations explosives s’est également volatilisée. Assez vite, c’est le flic qu’on soupçonnera d’avoir escamoté la fameuse disquette, et lui qu’on cherchera à manipuler pour la récupérer. Mauvaise pioche : il n’est absolument pas disposé à se laisser faire et ne se sent même plus concerné par sa propre survie…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Août 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Dernière station avant l'autoroute
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

27/08/2010 | PAco
Modifier


Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

Tous les lieux communs sont présents dans cette adaptation de polar qui n'est n'y moins bon n'y meilleur que d'autres. Disons qu'il est dans la droite ligne du polar français de l'époque. Devrais je dire misérabiliste ? Avec le héros classique à savoir le mec cabossé qui ne tient plus à rien à tel point que l'on se demande ce qu'il fout encore sur terre. Je ne m'étonne pas alors du succès des polars nordiques qui ont tout de même dépoussiéré le genre. Je ne souhaite pas lire que des histoires de Bisounours avec "Happy end" mais à force d'à force cela en devient presque comique. Ici je n'ai pas lu le roman dont est tirée cette adaptation mais les dialogues, enfin le peu, font vraiment un peu pitoyable. Je passe sur le terme Baltringue utilisé à outrance. Enfin, dommage car au niveau du dessin ce n'était pas si mal, le style réaliste rendant bien compte de l'atmosphère. Tout n'est donc pas à rejeter mais au lecteur donc de faire le tri. Et juste un dernier truc. Il est mort pourquoi et par qui notre brave sénateur ?

07/03/2016 (modifier)
Par Frolier
Note: 1/5

Une bande dessinée presque entièrement en voix off (travers fréquent des adaptations de livres), avec des phrases forcées de polardeux qui voudrait qu'on le prenne au sérieux (probablement le texte original de Pagan, on y sent une prétention qui colle bien à ce qu'on repère de lui dans ses interviews). Les clichés, même s'ils sont réalistes, n'en sont pas pour autant intéressants. Redire pour la énième fois que les flics fument trop, boivent trop, ont un métier sordide et une tendance à l'auto-destruction n'apporte pas grand chose. Et le scénario est à peu près incompréhensible. La faute au format BD qui a compressé l'histoire à outrance? Les enjeux sont flous, les causes et les conséquences sont effacées, on a juste une succession de saynètes déprimantes et de considérations stéréotypées. Étonnant même que cet album ait eu un prix à Cognac!

03/10/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Je n'ai pas accroché à cette histoire glauque et sordide et ni au flic blasé et déprimé qui la porte tant bien que mal. C'est dans la lignée des polar purs et durs avec tous les codes du genre. On s'ennuie ferme devant toutes ces scènes de crimes qui ressemblent à du travail de police d'investigation. On n'entre pas dans le récit car il n'y a guère d'action. Cela n'avance pas comme il faudrait. Le final ne vaut pas l'attente interminable. La narration est un peu bizarre. On nous annonce au début qu'on est à Alger alors que l'action se situe dans les bas fonds de Paris. Le dessin réaliste quant à lui est tout à fait correct. En conclusion, cela me paraît bien vide.

05/08/2011 (modifier)
Par Soka
Note: 2/5

L'impression à la lecture des premières pages est assez bonne : le dessin est réaliste et agréable pour du polar, le personnage principal semble assez charismatique, une ambiance noire dans les rues de Paris la nuit bien rendue. On attend juste avec impatience l'intrigue...qui ne vient pas. Histoire vide, nous n'aurons droit qu'à la descente aux enfers de ce flic blasé qui en a trop vu. Les clichés sont bien présents : alcool, flics ripoux, jeunes pistonnés, et pour finir bouc émissaire... Rien ne nous est épargné. Dommage, mais finalement ce polar est bien titré car en prenant l'autoroute il nous aurait peut etre mené quelque part... il s'est arrêté avant.

03/02/2011 (modifier)
Par pacman
Note: 3/5

Voila qui ressemble vraiment à un pur produit "Rivages noirs", qui plus est d'après l'œuvre d'un ancien flic, très documenté, avec le jargon approprié. On retrouve un flic désabusé, qui navigue à vue dans les bas fonds de Paris, en essayant d'éviter les problème et chassant tant bien que mal les démons du passé, toujours à la limite de la rupture. C'est là qu'est le hic : on ne le sent pas vraiment, l'élément déclencheur. La fameuse disquette compromettante évoquée sur le quatrième de couverture, on la devine plus qu'on ne la voit, les pressions sont plutôt subtiles, on ne comprend pas très bien les tenants et les aboutissants... Dommage, car l'approche psychologique des personnages est très pertinente. On "vit " la descente aux enfers du "héros", mais il reste tout de même un petit goût d'inachevé...

24/09/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

J'ai beaucoup aimé cette BD, bien plus réaliste à des égards que les séries américaines à grand spectacle... Je préfère le développement des personnalités et des facteurs humains qu'une débauche technologique ou pyrotechnique. Il est clair que ce one shot ne fait pas rêver, loin de là. On retrouve la touche française ultra réaliste comme dans RG pour la BD ou 36 quai des orfèvres pour le cinéma. Le fait que le scénario soit le fruit d'hommes sortant du rang de la police se ressent. Le quotidien n'est pas héroïque, on découvre au contraire les doutes, les déconvenues et surtout le côté noir de ces justiciers. Le dessin est très sombre mais bien proportionné et la mise en couleur est basique. Les cases sont grandes en général, la narration use de voix off pour compenser et faire avancer le récit. J'ai trouvé l'ensemble très homogène et réussi, seul le final m'a quelque peu déçu. Cette collection Rivages Noirs offre des BD hétéroclites sur le fond ou la forme mais j'éprouve toujours du plaisir à les lire.

11/09/2010 (modifier)
Par jurin
Note: 3/5

Cette adaptation du roman d’Hugues Pagan relate l’histoire d’un flic en pleine déprime. C’est du polar noir, très noir assez proche du style de la série Criminal. Petit reproche aux éditions Casterman, le résumé au dos du livre n’est pas en adéquation avec son contenu (Bourde ou marketing ?), ceci dit la longue descente aux enfers de ce flic est merveilleusement décrite On est plongé dans un milieu professionnel glauque, déprimant, aux crimes sordides il faut encore ajouter les collègues pistonnés, les ripoux, les protégés et les supérieurs mal intentionnés. La lecture est agréable, assez prenante, l’énigme de départ n’est que prétexte pour décrire la déchéance du personnage principal. Le dessin sans être génial est correct.

05/09/2010 (modifier)
Par PAco
Note: 2/5
L'avatar du posteur PAco

Quel abime ! Quelle descente dans l'enfer du quotidien d'un flic blasé ! Ça laisse pantois... Daeninckx, que je connais comme auteur de polar, adapte ici l'œuvre d'un "collègue". Et pour du polar, c'est noir. C'est froid. C'est dur. Et l'ascenseur continue de descendre... Reste que si l'ambiance glauque et sordide de la vie ce flic est terriblement bien rendue et d'un réalisme assez terrifiant, j'ai des doutes quant à la fidélité par rapport à de la trame initiale du roman... Car, comme à mon habitude, c'est après avoir fini la BD que j'ai lu la 4e de couverture... Et là, surprise, j'ai eu l'impression qu'on ne parlait pas de la même histoire... Ce qui semble être le fil conducteur du roman ne m'a paru qu'un épisode parmi d'autres. Ça fait un peu tâche... et c'est ce qui explique mon 2/5. Car sans ce recadrage scénaristique, j'avais trouvé la BD pas mal en elle-même. Dommage... Cette BD est aussi pour moi ma première confrontation avec le trait de Mako. Un dessin précis, emprunt d'un grand réalisme, qui colle parfaitement au genre. Il nous traine avec lui dans ses ambiances sordides et nocturnes. Parfait ! Ses découpages son agréables et la lecture aisée... Sans être un grand fan de ce genre de dessin, c'est du travail bien fait et efficace. Alors, au final une petite déception tout de même, car si la BD en elle-même se tient bien, elle semble manquer son but si vous commencez par en lire le résumé...

27/08/2010 (modifier)