Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Comtesse

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

L'érotisme au féminin..


Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre La BD au féminin Petits cachotiers Requins marteaux

Mme la comtesse se sent seule, Madame la comtesse s'ennuie... Madame la comtesse est frustrée, Madame la comtesse rêvasse ... ... et fantasme sévère sur le vent, un cactus, une tasse de café, son valet...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Comtesse
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

24/06/2010 | Altaïr
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est sans doute l'oeuvre la plus osée d'Aude Picault. Le dessin épuré en noir et blanc est d'un trait assez léger qui donne dans la délicatesse des mouvements. C'est une comtesse pleine de grâce dans une époque assez charnelle pour l'aristocratie dépravée. Bref, l'éveil à la chair en l'absence de son mari. Cela se lit sans doute trop vite. Le prix n'est pas justifié pour ce mini-format. Pour le reste, c'est jamais vulgaire malgré cette sexualité débridée. Comme dit, Madame la Comtesse sera servie.

05/04/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

J'attribue la même note que l'avis précédent, mais par contre je conseillerais plutôt achat et lecture de ce livre. Certes, il n'est pas aussi brut de décoffrage que le marchandising (habillage, titre de la collection) des Requins Marteaux voudrait nous le laisser croire, mais c'est un joli petit livre où l'érotisme n'est pas qu'évoqué. Le dessin accompagne très bien les effeuillages, les courbes de la comtesse: une sorte de dentelle qui n'en est pas moins efficace que certains cuirs plus "solides" pour secouer la libido. Bien sûr cela se lit vite, mais avec plaisir. Et je voudrais aussi saluer ici le courage de l'éditeur, qui a choisi de lancer une collection d'érotiques sans aller dans le trash ( ce qui pourrait être plus facile et se défendre) ni dans l'évocation hypocrite ( ce qui se défend moins, même si le porno-chic semble envahir un grand nombre de publications...). Une comtesse qui aurait vécu entre Laclos et Sade, et dont on aurait retrouvé le journal intime...

05/11/2012 (modifier)
Par Altaïr
Note: 3/5

Attention, il y a un peu tromperie sur la marchandise ! Les requins marteaux lancent leur nouvelle collection "BD cul" avec ce "Comtesse" d'Aude Picault, avec leur humour corrosif typique (et un poil racoleur en l'occurrence) en ornant ce livre d'un bandeau rouge pétard avec marqué en énorme "SEXE - interdit aux puceaux de moins de 18 ans", histoire de voir si vous assumez pleinement vos lectures lorsque vous passez en caisse. En plus, sur la couverture, la comtesse vient de dessiner une bite et a les fesses à l'air en 4ème de couv (subtilement mises en évidence par une mise en relief du carton)... Bref, tout est fait pour faire croire que le livre déborde d'humour gras et de pornographie crade et susceptible de choquer un public non averti, comme on dit. Alors que, bon, il n'en est rien. "Comtesse" est érotique, certes, mais plutôt dans le genre subtil que frontal. Le dessin et le propos sont toujours élégants et jamais vulgaires. Aude Picault dépeint la frustration de la comtesse et le froufrou de ses robes pour nous livrer des scènes amusante et piquantes, dans l'esprit des tableaux coquins de Fragonard, en un peu plus explicite. On est plus dans la description du fantasme féminin que dans le registre pornographique, et, à mon sens, elle arrive parfaitement à rendre l'imaginaire érotique féminin, bien plus que Aurelia Aurita et son très cru (et très raté à mon avis) Fraise et Chocolat. Personnellement, j'apprécie beaucoup, mais j'ai trouvé l'album trop court, d'où ma note et mon conseil de ne pas acheter, parce que bon il est tout de même assez cher et vite lu. Le propos est subtil et le graphisme bon, quoique moins abouti à mon avis dans ce registre que dans les autres excellents albums de Picault que sont Moi je (tome 2), Transat, ou Chicou-chicou. En résumé, "Comtesse" est une bonne lecture, très au-dessus de ce que produit habituellement ce genre de littérature, mais pas inoubliable pour autant.

24/06/2010 (modifier)