Charlotte Gainsbourg mon amour

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Depuis qu'il a passé l'âge de se coucher à 21 h, Fabrice regarde la télé après chaque dîner, avec sa mère, son frère et son beau-père. Pour Fabrice, le monde se divise en deux catégories : ceux qui regardent la télé à heure fixe et ceux qui sont dans la télé. Ceux-là sont bien plus cool. Et puis il y a ce fameux soir où il découvre le clip de Lemon Incest avec Charlotte Gainsbourg...


Animalier Autobiographie BD-Blogs

Depuis qu'il a passé l'âge de se coucher à 21 h, Fabrice regarde la télé après chaque dîner, avec sa mère, son frère et son beau-père. Pour Fabrice, le monde se divise en deux catégories : ceux qui regardent la télé à heure fixe et ceux qui sont dans la télé. Ceux-là sont bien plus cool. Et puis il y a ce fameux soir où il découvre le clip de Lemon Incest avec Charlotte Gainsbourg...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Mai 2010
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Charlotte Gainsbourg mon amour
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

17/05/2010 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Etant un suiveur régulier du blog de Fabrice Tarrin, je n'étais que moyennement attiré par cet album qui en reprend une grande partie des planches. En effet, même si j'avais été relativement intéressé par toute l'histoire que Fabrice y racontait sur son amour de jeunesse impossible pour Charlotte Gainsbourg, ce n'est pas le récit le plus palpitant qu'il ait pu y raconter. Mais j'ai été heureux de découvrir, en lisant pour de bon l'album, qu'il avait fait le choix d'y insérer bien davantage que le seul récit tournant autour de Charlotte Gainsbourg. L'album contient en effet dans son premier quart une grande partie des planches racontant la jeunesse plus ou moins romancée de Fabrice Tarrin ou de son alter-ego lémurien. Ancedotes de sa petite enfance et mise en scène de plusieurs membres de sa famille, son frère, ses grands-parents mais aussi sa mère et sa secte bizarre dont il parle également dans la série Maki. Le coeur de l'album raconte ensuite cette histoire autour de Charlotte Gainsbourg, comment il en est tombé virtuellement amoureux étant enfant (ce que je peux bien comprendre car je me souviens avoir été fortement charmé par elle, adolescent, quand je l'avais découverte dans l'Effrontée) et comment il a grandi avec ce sentiment d'amour qui a mis un moment à le lâcher et dont il avait à moitié honte. Le restant de l'album, pour sa part, présente quelques ancedotes postérieures à ces épisodes de sa vie, une fois Fabrice Tarrin devenu professionnel de la BD et lors de ses participations à quelques festivals. C'est une lecture plaisante et intéressante par les quelques émotions de jeunesse qu'elle réussit à raviver dans l'esprit du lecteur. Fabrice Tarrin s'y livre en outre de manière assez sincère, pour ce que je peux en juger, et permet de donner vie à cet alter-ego lémurien qu'il s'est créé et dont il raconte les aventures plus ou moins inspirées de ses propres souvenirs dans la série Maki. Je ne déconseille pas l'achat car l'album, malgré son format réduit, est doté de 124 pages assez denses qui expliquent son prix un peu élevé. A moins que vous préfériez vous contenter de rechercher gratuitement ces planches dans les archives du blog de Fabrice Tarrin...

17/05/2010 (modifier)