L'Amourir

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Dans un univers alternatif proche du nôtre, qui pourrait faire penser à la Russie pré-bolchévique, un marin, Wirde Owen, débarque dans une grande ville portuaire, de retour d’un long voyage. Dès son arrivée, il a maille à partir avec un appareil policier très répressif, émanation du régime autoritaire et aliénant qui a mis cette contrée en coupe réglée, et simultanément rencontre la troublante Lillie, une danseuse de cabaret dont il tombe éperdument amoureux. Très vite, le nouveau venu va entrer en dissidence, puis passer à la résistance armée. Mais quelles sont au juste ses motivations réelles? Est-ce simplement par amour de Lillie? Ou plutôt par fidélité à ses idéaux d’avant, lorsqu’il s’appelait Kirk Walker et qu’il incarnait l’avant-garde de la révolution ?


Couleur de peau : bleu

Dans un univers alternatif proche du nôtre, qui pourrait faire penser à la Russie pré-bolchévique, un marin, Wirde Owen, débarque dans une grande ville portuaire, de retour d’un long voyage. Dès son arrivée, il a maille à partir avec un appareil policier très répressif, émanation du régime autoritaire et aliénant qui a mis cette contrée en coupe réglée, et simultanément rencontre la troublante Lillie, une danseuse de cabaret dont il tombe éperdument amoureux. Très vite, le nouveau venu va entrer en dissidence, puis passer à la résistance armée. Mais quelles sont au juste ses motivations réelles? Est-ce simplement par amour de Lillie? Ou plutôt par fidélité à ses idéaux d’avant, lorsqu’il s’appelait Kirk Walker et qu’il incarnait l’avant-garde de la révolution ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 21 Avril 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Amourir
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

14/05/2010 | Ems
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Qu'est-ce que je me suis ennuyé à cette lecture à en amourir ! Il est vrai que le dessin n'était pas d'une approche facile. Il reste dans des tonalités très sombres qui ne donnent pas envie. Par ailleurs, la narration est extrêmement bavard. Le marin tombe amoureux de la danseuse de cabaret mais il n'y a aucune magie. Tout est terne. L'intérêt viendrait plutôt du contexte général à savoir une société autoritaire où les libertés individuelles sont restreintes jour après jour avec une résistance qui s'organise. Le fond était intéressant mais le déroulement est encore une fois mal maîtrisé. Ce n'est pas la première fois avec cet auteur Ozanam. Confusion et verbiage, voilà ce que j'en retiens.

19/06/2015 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

L'Amourir, comme son nom l'indique en partie, est une histoire d'amour dans le contexte compliqué d'une rébellion contre une dictature totalitaire. Ce genre d'intrigue, surtout associée à un décor fictif qui rappelle partiellement la Russie et ses goulags, n'est pas particulièrement originale. On peut citer un certain nombre d'oeuvres similaires, notamment dans le domaine de la BD récente avec par exemple Dimitri Bogrov ou Le Désespoir du Singe. Le scénario de celle-ci est assez alambiquée mais, une fois mise bout à bout, l'intrigue se tient bien et est intéressante. Le dessin est de belle qualité, fluide et agréable. Bref, malgré une trame sans grande originalité, ça aurait pu être une BD très appréciable. Le vrai soucis, à mes yeux, tient dans la narration. L'auteur utilise trop le système de l'analepse à mon goût, revenant régulièrement en arrière pour dévoiler au lecteur des pans du passé du héros mais oscillant également d'avant en arrière dans la chronologie de l'intrigue elle-même. Je me suis perdu parmi les nombreuses périodes temporelles, et les sauts de l'une à l'autre sont parfois abrupts. Quand on s'accroche, tous les morceaux du puzzle s'emboitent correctement (à part la période de ce Kirk Walker initial qui reste plus ou moins mystérieuse à mes yeux), mais ce fut une lecture assez laborieuse qui ne m'a pas apporté vraiment de plaisir. Qui plus est, la voix off est trop présente et bavarde à mon goût. Elle est d'autant plus agaçante qu'on ne sait pas vraiment, au départ, depuis quelle époque de l'intrigue elle s'adresse au lecteur. Bref, malgré un graphisme agréable et un scénario qui tient la route une fois assimilé, je n'ai pas pris de réel plaisir à la lecture de cet album. Peut-être une question du goût tenant davantage à la forme du récit qu'à son fond.

08/07/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

"L'amourir" est une BD dense demandant beaucoup d'attention à la lecture. Le découpage et la narration sont travaillés et complexes, mais ils permettent de ne pas trainer en longueur en allant à l'essentiel. Il y a une voix off omniprésente et des aller-retour chronologiques assez déroutants offrant un récit tout sauf linéaire !!! L'histoire est alambiquée même si, en base, on a une relation amoureuse et une révolution. J'ai trouvé le récit très puissant et poignant, ceci expliquant la note. Le dessin est particulier mais on s'y fait. Les couleurs sont un peu trop sombres sur l'ensemble. Avec ce genre de BD, c'est du tout ou rien. Tout le monde n'appréciera pas... Je reste sur une bonne impression depuis hier soir, celle d'avoir lu quelque chose de fort et nouveau. Une sensation que j'aimerais avoir plus souvent...

14/05/2010 (modifier)