Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Baron Rouge - Par-delà les lignes (Frères ennemis) (Enemy Ace : War Idyll)

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

1992 : Prix France Info de la Bande dessinée d’actualité et de reportage. Le personnage du Baron Rouge, création de Robert Kanigher, est le héros de plusieurs ouvrages. La version qu'en donne George Pratt offre une profondeur supplémentaire à l'aviateur Hans Von Hammer, puisqu'il le met en scène à la fin de sa vie.


1914 - 1918 : La Première Guerre Mondiale Aviation DC Comics Les Guerres d'Indochine et du Vietnam Première Guerre mondiale Prix France Info Vertigo

Le personnage du Baron Rouge, création de Robert Kanigher, est le héros de plusieurs ouvrages. La version qu'en donne George Pratt offre une profondeur supplémentaire à l'aviateur Hans Von Hammer, puisqu'il le met en scène à la fin de sa vie. 1969, alors que le vieux baron rouge termine sa vie dans un lit d'hopital, un jeune journaliste vient l'interroger sur sa vie et sur ses émotions en tant que survivant de la Grande Guerre et avec autant de morts sur la conscience. S'engage alors une discussion sur les hommes dans la guerre, leurs remords et les horreurs qu'ils ont pu vivre aussi bien durant la Première Guerre Mondiale que durant celle du Vietnam.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Avril 1991
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Baron Rouge - Par-delà les lignes (Frères ennemis)
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

09/03/2010 | Ro
Modifier


Par Ems
Note: 3/5

Ce comics ne laisse pas indifférent car il en impose à tous les niveaux. On en peut pas parler de dessin avec Pratt mais plutôt de peintures. Elles sont réalistes mais avec un effet flouté. Le rendu est brut et dégage une réelle puissance, cette technique permet de mettre en image des ambiances voire l'indicible. La lisibilité n'est pas la priorité, il faut prendre son temps et laisser l'image et les textes fusionner, car il y a une belle osmose entre eux. L'histoire est la rencontre entre 2 vétérans de guerres différentes : un as de l'aviation allemande lors de la première guerre mondiale et un américain ayant fait la guerre du Vietnam. Les approches sont différentes ainsi que les ressentis respectifs. En points communs, on retrouve tout de même tous les aspects négatifs de la guerre. Les témoignages sont édifiants mais je ne trouve pas qu'ils amènent un réel dialogue, j'ai plus eu l'impression de deux monologues tant les faits de chacun diffèrent. Le dernier chapitre compense ce manque et clôt magnifiquement ce récit dramatique. Note finale : 3.5/5

24/04/2011 (modifier)
Par jurin
Note: 3/5

Un récit plein d’émotions où Edward Mannock rescapé de la guerre du Vietnam et Hans von Hammer as de l’aviation en 14-18 échangent leurs idées au sujet de la guerre. Le récit est plein d’émotions, Georges Pratt décrit très bien l’atmosphère pesante des combats et la psychologie du combattant. Pas de faux-fuyant, l’instinct de survie, la rage de vivre sont les sentiments dominants chez le combattant, le témoignage de Hans von Hammer lors de son crash derrière les lignes ennemies est édifiant. Je suis assez circonspect au sujet du graphisme, le dessin style aquarelle est sublime pour certaines planches et pas très net pour d’autres.

20/07/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Frères Ennemis reprend le personnage du Baron Rouge créé par Robert Kanigher et Joe Kubert. A la base, comme son nom l'indique, il s'agit d'un as de l'aviation allemande de la première guerre mondiale. Mais cet album se déroule cinquante ans plus tard, alors que le fameux Baron Rouge est à la fin de sa vie, cloué dans un lit d'hopital, et qu'un jeune homme vient l'interviewer sur son rapport avec la guerre avant de le comparer à sa propre expérience du Vietnam. Dès les premières pages, on ne peut que constater la très forte identité graphique de cet ouvrage. Geaorge Pratt offre des planches exceptionnelles, comme de grandes peintures à l'aquarelle ou à l'encre diluée. C'est assez impressionnant. Je ne suis cependant pas très fan personnellement. C'est le genre de graphisme que je suis obligé de regarder de loin pour l'apprécier vraiment, celui-ci devenant trop flou vu de près et très peu compréhensible dans les scènes d'action. C'est donc graphiquement original et fort, mais ce n'est pas ma tasse de thé. Quant au récit, il aborde le sujet des hommes pris dans la tourmente de la guerre, et de la difficulté à supporter les remords et le fait d'être un survivant quand vos proches ont été tués et que vous êtes vous-mêmes responsables de bien des morts. Il y a quelques passages assez forts en émotions, d'autant plus que le graphisme permet de bien les ressortir, comme le passage dans les tunnels vietnamiens ou la trêve de Noël de la Grande Guerre. Globalement, je me suis quand même un peu ennuyé à la lecture de cet ouvrage. ni le graphisme ni le contenu du récit n'ont su vraiment me séduire. La guerre, les remords et la difficulté de survivre ne sont pas des sujets qui arrivent à me toucher, je ne suis probablement pas assez concerné pour cela. Et hormis les témoignagnes et les discussions un peu philosophiques sur le sujet, il y a peu de passages qui ont vraiment su me captiver dans cet album.

09/03/2010 (modifier)