Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Jour de grâce

Note: 1.75/5
(1.75/5 pour 4 avis)

Voleur à la tire quelque part dans le nord de la France, Andreï vit misérablement en attendant le miracle qui lui permettra d'obtenir des papiers. Le soir de Noël, c'est plutôt une malédiction qui s'abat sur lui, en la personne d'un compatriote, mafieux et ancien ami de son père... auquel il a commis l'erreur de faucher le portefeuille. La sentence tombe, implacable. Dans vingt-quatre heures, il sera exécuté pour ce méfait.


Bienvenue dans le Nord ! Tueurs à gages

En racontant ce "jour de grâce", à comprendre dans tous les sens du terme, Marc N'Guessan et Gani Jakupi mettent en scène la détresse et la solitude d'un jeune homme sans refuge, perdu dans un monde qui ne veut pas de lui. Paradoxalement rappelé à la vie par cet ultimatum, il va devoir affronter sa destinée comme jamais il n'avait osé le faire.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Février 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Jour de grâce

20/02/2010 | Ro
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Une chose m'a échappée à cette lecture de ce one-shot : pourquoi un vieux mafieux russe en veut à un pauvre bougre totalement fauché au point de vouloir le tuer en lui laissant cependant un délai de 24 heures ? Juste pour avoir fauché un portefeuille le soir de Noël dans un hypermarché bondé ? Cela ne paraît guère crédible même avec une ambiance au parrain de Francis Ford Coppola. La suite ne sera d'ailleurs qu'une course poursuite dont l'intérêt paraît limité. Ce ne sont pas les dialogues plutôt obscurs et hors de propos qui feront remonter la côte de ce jour de grâce. Ce thriller fera même partie de la sélection officielle hors compétition du festival d'Angoulême 2010. Rien que cela. Cela laisse songeur et pantois... Ce ne sont pourtant pas les bonnes histoires qui manquent sur le marché abondant de ces dernières années !

10/07/2011 (modifier)
Par Ems
Note: 1/5

C'est le pire polar lu depuis bien longtemps. Rien n'est passé. Le scénario est minimaliste et inintéressant. Il y a beaucoup de passages opaques n'apportant strictement rien au récit. Le final est brutal mais finalement en phase avec le scénario bien creux. Les personnages sont difficiles à cerner, rien nous donne l'envie de les connaitre davantage. Le dessin est moyen et gâché par une colorisation douteuse faite d'applats de couleurs souvent nauséabondes. Quel était l'intérêt d'éditer un tel one shot ? Il va de soi que je déconseille vivement l'achat, j'en suis même à regretter l'emprunt !!!

24/07/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Je n’ai pas aimé la manière dont ce scénario est construit. Les auteurs, en effet, nous font rentrer dans cette intrigue avec un minimum de connaissances. On ne sait rien de l’époque ni du lieu, ni même des personnages qui se meuvent devant nous. Et tout le caractère mystérieux du récit provient justement de cette absence de renseignements. Au fur et à mesure que le récit progresse, je me suis rendu compte que ce scénario n’offrait rien de dense, d’original ou même de mystérieux. L’histoire est d’une affligeante banalité et d’une platitude sans nom. Les incohérences ne nous sont pas épargnées non plus. Et si, au début, je ne savais rien du passé des personnages principaux, à la fin du récit, beaucoup de zones d’ombre subsistent. Mais, cette fois, et contrairement au début, je m’en moque ! Ces personnages, pour le peu que les auteurs ont bien voulu m’en dire, me sont apparus sans une once d’intérêt. Graphiquement, l’œuvre est agréable à lire. Le style lorgne un peu du côté de Berthet. C’est très lisible, agréablement expressif et dynamique lorsque le scénario l’exige. Malheureusement, le scénario en question m’a tellement peu emballé que je n’ai pas su profiter du dessin. Un très mauvais achat pour moi. Je vous invite à éviter cet album.

12/03/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Jour de grâce est un étrange polar en un seul tome. Si l'on n'a ni lu son résumé ni analysé son titre, son sujet se révèle assez ardu à comprendre. Il met en scène Andreï dont on comprend qu'il est un sans-papier russe, qui vit de vols à la tire et de débrouille en attendant un miracle. Un jour, par malheur, il tombe par hasard (ou non ?) sur un compatriote qu'il connait trop bien, un ancien ami de son père et tueur à gages qui le met face à un ultimatum : le lendemain matin, il l'éliminera en représailles d'actes qu'il a commis en Russie avant sa fuite. Entretemps, à lui de profiter de son dernier jour de grâce et, si possible, d'affronter en homme l'implacable verdict. Ce résumé, le lecteur qui découvre l'album, doit le deviner plus ou moins, le déchiffrer derrière des dialogues pas toujours évidents, entre un Andreï mutique et les discours sinueux du "tonton Mathias". La première lecture se révèle un peu absconse. Ce n'est que lorsqu'on a bien saisi tous les tenants et aboutissants qu'une éventuelle relecture dévoile une intrigue assez bien foutue. Le traitement est en tout cas original donnant une atmosphère énigmatique à cette histoire qui se déroule en moins de 24 heures. Le dessin est de belle qualité, doté lui même d'une personnalité agréable. Le trait est maîtrisé. Je regrette juste quelques plans un peu trop prononcés sur les visages au détriment des vues d'ensemble, ce qui parfois n'aide pas trop à la clarté de la narration. Je déplore également quelques scènes dont je n'ai pas vraiment compris l'utilité ni le sens. La rencontre avec cet homme qui va inviter sans raison Andreï à boire et lui tenir un discours sans queue ni tête m'a notamment dérouté, au point de relire le passage pour vérifier si je n'avais pas manqué une information. De même, le personnage principal d'Andreï est très peu charismatique. On le sent certes complètement perdu et désespéré, mais il ne fait rien pour se rendre sympathique et lui donner envie de l'aider. D'une certaine manière, c'est un traitement réaliste du personnage, quoiqu'on en dise. En tout cas, c'est un polar au traitement assez surprenant et au scénario parfois un peu déroutant mais original. Une lecture qui change de l'ordinaire.

20/02/2010 (modifier)