Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Route Jessica

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

On ne sait pas précisément où elle est, mais on la recherche activement. Elle, c'est Jessica Blandy. "On", ce sont quelques hommes prêts à tout pour la retrouver. A voir aussi : - Jessica Blandy - Crotales


Jean Dufaux Spin-off

On ne sait pas précisément où elle est, mais on la recherche activement. "Elle", c'est Jessica Blandy. "On", ce sont quelques hommes prêts à tout pour la retrouver. Sur leurs traces à tous, il y a le ténébreux Soldier Sun et sa fille Agripa. Celle-ci tue comme elle respire. Les cadavres qu'elle laisse derrière elle sont ceux d'hommes ou de femmes qui ont croisé un jour la route de Jessica...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Mai 2009
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série La Route Jessica
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

06/12/2009 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Je ne suis pas un fan de Jessica Blandy mais j’avoue avoir relativement bien apprécié les premiers tomes de la série. Les scènes érotiques quelque peu tordues n’y étaient pas pour rien et je dois bien constater qu’au plus Jessica et ses consoeurs sont restées habillées, au moins mon intérêt s’est fait marquant. J’espérais retrouver avec ce triptyque le charme des premiers tomes de la série mère évoquée ci-dessus. Il n’en a rien été… Ce récit, qui s’étale sur trois albums, s’est avéré vide et peu passionnant. Déjà, cela m’énerve lorsque les grandes cases se multiplient sans que le scénario le justifie. Je me demande si une seule planche compte plus de huit cases et j’ai vraiment la sensation que les auteurs ont étalé la confiture pour faire un maximum de tartines, histoire de mettre un maximum de beurre dans leurs épinards (je ne devrais pas écrire mes avis durant le temps de midi, moi). Ensuite, je ne comprends pas pourquoi la série n’a pas été directement intégrée à Jessica Blandy. Où est l’intérêt de faire une série parallèle si on y retrouve tous les ingrédients, personnages et la même structure dramatique que dans la série mère. Je peux me tromper mais j’ai le sentiment que cette manœuvre a eu pour but de contrer la perte de vitesse de la série mère. Malheureusement, le scénario est vraiment dans la lignée des derniers tomes de ladite série. Enfin, l’élément érotique, s’il permet d’allécher le lecteur dès la première page (et le premier personnage féminin sulfureux), n’est que peu exploité par la suite. Résultat : je n’ai même pas eu de quoi me rincer l’œil. Et puis, j’en ai soupé de ces nanas amoureuses de leur papa. Honnêtement, ce n’est pas du tout le genre de personnage qui me fait fantasmer. En clair, je me suis emmerdé… mais je suis tout de même arrivé au bout de ma lecture, raison de mon 2/5.

28/06/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

La Route Jessica se veut comme un épilogue à la série Jessica Blandy. Il clôt la série, revient sur certains de ses évènements et agit comme un exorcisme, un passage en revue et un nettoyage en règle de personnages et évènements passés. En ce sens, cette série dérivée implique deux choses. D'une part, elle ne peut être appréciée sans avoir connaissance de la série mère, Jessica Blandy. Les personnages et informations implicites sont en effet nombreux et la lecture de la série permet de ne pas devoir se contenter de deviner leur éventuel passif. D'autre part, tout tourne autour du personnage de Jessica Blandy sans que celle-ci soit vraiment l'actrice principale de la série. Elle agit dans l'ombre. Et du coup, on a l'impression que tous les personnages du récit sont dingues d'elle. Il y a 3 types de protagonistes : ceux qui voient Jessica comme une icône merveilleuse et intouchable, ceux qui tuent tout le monde autour d'elle soit pour l'atteindre soit pour la protéger, et ceux, et ils sont nombreux, qui font partie de ces deux classes précédentes à la fois. Dans tous les cas, la plupart d'entre eux apparaissent comme vraiment tarés et dotés de pulsions perverses. Cette idôlatrie autour du personnage de Jessica Blandy est un peu pénible. Elle entraîne toute une dramatique théâtrale où les auteurs usent de ficelles scénaristiques un peu grossières pour rendre les choses plus tragiques, plus épatantes. En outre, je n'ai pas aimé l'ambiance malsaine qui se dégage de cette série. On dirait un vrai concours du plus sanglant tueur. Les psychopathes, chefs de gang et autres tueurs à gages s'accumulent, leurs victimes s'étalent tout au long des pages, et comme de bien entendu les auteurs font tout pour leur faciliter la tâche, dans un monde sans pitié ou les meurtriers vedettes réussissent leurs coups comme par magie car... ce sont des professionnels, voyez-vous. Sans parler de l'aspect racoleur de cet alignement des femmes toutes plus sexy les unes que les autres... Trop sanglant, trop gratuit, trop facile, et trop d'idôlatrie autour d'un personnage central distant, je n'ai pas pris plaisir à lire les tomes parus de cette série dérivée.

06/12/2009 (modifier)