Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Space Girl

Note: 2.71/5
(2.71/5 pour 7 avis)

Space Girl s'écrase sur une planète hostile et doit faire preuve de toute son habileté pour s'en sortir.


Format à l’italienne

Space Girl s'écrase sur une planète hostile. Elle devra faire preuve de toute son habileté pour s'en sortir. ...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Novembre 2009
Statut histoire Série abandonnée (semblerait pouvoir se lire comme un one-shot) 1 tome paru
Couverture de la série Space Girl
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

29/11/2009 | Gaendoul
Modifier


Par cac
Note: 2/5

Bof. Certes très beau sur le plan graphique, mais le scénario est très léger car en 54 planches d'une case, on n'a pas le temps de développer grand chose comme histoire. En plus on n’a pas trop le sentiment de continuité entre les planches, on passe d'une scène à l'autre sans lien avec une jolie fille qu'on croit être la dernière femme d'une population humaine ravagé. Le tout donne plus le sentiment d'un joli art-book avec un joli prix dans un joli format à l'italienne qu'un réel album comprenant une histoire structurée. L'univers et le style graphique me font penser à l'album Le Quatrième pouvoir de Gimenez, si vous aimez ce dernier peut-être que Space Girl vous plaira.

03/01/2010 (modifier)
Par zbah
Note: 2/5

Mouais. Aficionado de SF, j'ai tout de suite été intéressé par le format, le parti pris : un strip par page, et le dessin était appétant. A la lecture de l'ouvrage, 8 minutes en gros, il n'y a qu'un constat qui tombe : flemmardise de l'auteur, qui nous propose un art book, peu ou prou scénarisé. Bref on dirait un premier jet, pour une BD plus volumineuse, mais vendue au prix fort. Le dessin est beau, la narration nulle ou quasi, l'histoire basique sans grand intérêt. 100 pages de plus n'auraient pas été un luxe sur ce format là. A éviter donc.

11/12/2009 (modifier)
Par Pasukare
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pasukare

52 pages (plus ou moins comme une production classique du 9ème art) pour 1/3 de la hauteur normale d'une BD : 15 euros !! C'est moi où il y a une arnaque là ? Je n'irais pas jusqu'à dire qu'elle devrait coûter 5€, mais il y avait peut-être un juste milieu à trouver… A partir de là, et sans hésitation aucune, je déconseille l'achat, surtout que, pour qui comprend un tant soit peu l'anglais, l'intégrale de l'histoire est disponible en version originale sur le blog de l'auteur ou dans sa galerie avec même en prime les premières planches du volume 2. Le dessin est magnifique, un très joli, très maîtrisé et sobre noir et blanc entrecoupé de quelques vignettes en couleurs. Le trait est précis, assuré. Tout est très détaillé et dynamique. Les yeux en prennent plein la vue ;). Par contre l'histoire ne casse pas des briques et se prête plus, je pense, à la publication et consultation hebdomadaire en magazine ou sur un blog qu'à la lecture "tout d'un bloc" en BD. Allez la lire sur le net pour vous faire une idée et voyez après si l'achat vous tente. Ce n'est pas mon cas. Par contre je ne me lasserai pas d'aller consulter le blog de Travis Charest qui a un talent fou et je vais probablement partir à la recherche d'autres de ses œuvres pour me rincer l'œil à nouveau.

09/12/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Avis portant sur le premier tome. Après une rapide lecture (5 minutes environ) j'ai reposé la BD dans le rayon et j'ai pris un exemplaire de "Pain d’Alouette" qui est dans les mêmes prix. En effet, cette petite BD a la particularité d'avoir une seule case sur chaque page. Quelques unes sont en couleur, mais le N&B est de mise. Le dessin est le point fort de cette série mais le scénario est très léger et donne l'impression de déjà vu tant il est banal. Cette BD satisfera surtout ceux qui recherchent de l'indépendant à défaut d'originalité. Personnellement je trouve le format en adéquation avec le prix...

01/12/2009 (modifier)
Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Space Girl est une petite série sur le mode dit du "serial" pétrie de bonnes intentions. Qu'est ce qu'un serial ? Tout bonnement le même principe que ces anciennes séries comme Dick Tracy parues périodiquement dans des canards journaliers sur le principe d'une lecture de quelques cases avec un rebondissement à la clé engendrant une frustration sur son lectorat et l'assurance de les retrouver le lendemain à la même page pour en suivre la suite et déroulement. Ce principe est appliqué à la lettre ici même mais dans le mode Space Opera rappelant comme écrit plus bas les vieilles séries comme Flash Gordon ou Tarhn, Prince des Etoiles dont j'espère un jour voir la réédition complète par un producteur audacieux au lieu de chercher en vain les vieux exemplaires ici et là en vain ! En fait, Space Girl est dessiné selon le mode du format dit à l'italienne à raison d'une case par page ce qui veut dire que la petite cinquantaine sera assez vite lue. L'héroïne échoue sur une planète inconnue hostile et devra se faufiler à travers une base inquiétante renfermant quelques mystérieux individus dont les desseins se feront vite connaître au gré de l'aventure. Et ? Et c'est tout car si on ne peut que rester admiratif devant la beauté des dessins, on ne peut que se sentir un tout petit peu floué sur la fin de l'aventure qui explique peut être le titre de l'oeuvre mais frustre un rien le lecteur par sa très très courte durée. Reste que la lecture est très agréable même si on nage en plein territoire connu, qu'elle est réhaussée par ces magnifiques dessins mais rien n'y change : c'est beaucoup trop kitsch car premier degré et trop court ! Après c'est à vous de voir mais Space Girl mérite amplement un coup d'oeil nostalgique et curieux.

30/11/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Le début de cette BD au format à l'italienne m'a fait rire. Je me suis cru dans une aventure de Spiff le cadet de l'espace, l'alter égo du Calvin de Calvin et Hobbes, alors que son vaisseau endommagé le force à atterrir en catastrophe sur une mystérieuse planète où rôdent les pires dangers. Puis je me suis cru dans Flash Gordon à voir la tronche du méchant semblable au dictateur Ming. Tout cela est voulu, Space Girl c'est de la pure SF d'action à l'ancienne, de la SF qui se fout de toute vraisemblance scientifique et qui use de ficelles scénaristiques plus grosses les unes que les autres. L'hommage est mis en valeur par le dessin assez impressionnant de Travis Charest. Ce gars est un vrai perfectionniste qui offre des cases qui sont, pour chacune d'elles, de vrais petits chefs d'oeuvres. Et des cases il y en a 52 dans ce premier album qui fait... 52 pages. Autant dire que le scénario n'a pas tellement l'occasion de se développer. Malgré tout, il se lit moins vite que je l'imaginais au départ et, malgré son aspect ultra-cliché au point d'en être presque kitsch, il est plaisant. Mais c'est quand même léger. Nettement trop léger pour n'y voir beaucoup plus qu'un art-book qui joue le carte de l'hommage à l'aventure SF d'antan. C'est très beau, parfois amusant pris au second degré, mais je ne mettrais pas 15€ dans un album aussi vite lu et avec un scénario aussi réduit.

29/11/2009 (modifier)
Par Gaendoul
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaendoul

Difficile de résumer cette bd... Le format est assez surprenant, une seule case par page. Toutefois ce format particulier donne aux dessins et au déroulement de l'histoire beaucoup de dynamisme, et le dessin étant particulièrement bon le tout se révèle très agréable à lire. On peut malgré tout reprocher à l'histoire d'être assez peu originale, de même que les designs qui semblent tirer leur inspiration de certains mangas futuristes. Quoiqu'il en soit, cette bd est clairement intéressante et chaque case est vraiment travaillée, ce qui contraste avec la majorité des bd actuelles. Bref, un ovni à lire et à acheter si vous accrochez au style.

29/11/2009 (modifier)