Le Journal d'Ambre

Note: 1.5/5
(1.5/5 pour 6 avis)

Et si la clé des meurtres se trouvait dans le journal disparu de la jeune Ambre...


Auteurs Italiens Il y a 10 ans... La BD au féminin

Cet été là, il fait une chaleur d’enfer. Cet été là, les employés de l'incinérateur de Padou sont en grève. Cet été là, Ambre 22 ans, constate qu’il n’y a jamais eu autant de garçons autour d’Alicia, sa sœur aînée. Un drame couve, il ne va pas tarder à éclater. Un matin on retrouve au bord de la piscine, les corps tailladés d’Alicia et de Stefano, son petit ami. Qui est le coupable ? Alessandro, le dernier amoureux éconduit ? La grand-mère alcoolique, écœurée par la vie dissolue d’Alicia ? Ambre par jalousie ? Le commissaire Fabio mène l’enquête. Mais peut-être que la réponse se trouve dans le carnet intime de la disparue...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Octobre 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Journal d'Ambre
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

29/10/2009 | Miranda
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Je comprends la déception de la majorité des lecteurs car le journal d'Ambre avait des potentialités à nous offrir beaucoup mieux. On a droit à une histoire de complot familial assez classique pour élucider un double meurtre autour de la piscine. Le pire, c'est que les personnages ne sont pas du tout crédibles. On n'y croit pas une seule seconde. Le récit devient ridicule surtout vers la fin. Et puis, le titre ne correspond pas à la réalité car il s'agit en fait du journal d'Alicia et non de sa soeur Ambre. Rien à redire au niveau du dessin qui est correct et qui arrive même à nous plonger dans ce climat méditerranéen. Cependant, un trait élégant ne suffit pas à sauver cette bd du désastre d'un scénario creux.

07/05/2012 (modifier)
Par Spooky
Note: 1/5
L'avatar du posteur Spooky

J'ai rarement lu une bande dessinée aussi mal construite, sur le plan narratif. En effet les actions s'enchaînent de façon très artificielle, et les comportements des personnages manquent de sérieux... L'inspecteur qui s'entiche tout de suite d'une suspecte, qui lui demande ce qu'elle fait dans son propre grenier... Toute vraisemblance s'envole en une dizaine de pages ; et la fin est un modèle de grand n'importe quoi… Reste le dessin, désagréable, qui rappelle pas mal celui de Nicolas Malfin, dessinateur de Golden City. Pas désagréable donc, surtout dans les bâtiments anciens d'Italie ; par contre je ne suis pas sûr que les flics transalpins roulent en Lamborghini...

02/05/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Bof... Un petit polar sans originalité, qui pêche par une narration un peu embrouillée, de grosses facilités scénaristiques et trop de racolage. Le dessin est dans un style moderne très italien, quelque part entre les comics, l'inspiration Disney et des auteurs et peintres doués comme Humberto Ramos (Révélations). La maîtrise technique n'est cependant pas vraiment au rendez-vous et les défauts (anatomies, bâtiments, véhicules...) se cachent sous une couche d'esbroufe et de couleurs ensoleillées. Et j'étais estomaqué au point d'en rire de voir le type de voiture que les auteurs ont osé donner au policier. Mais sinon, franchement, que c'est racoleur ! Toutes les minettes sont sexy, les scènes de cul et de nudité sont complètement gratuites, tout le monde est beau et riche et couche à la moindre occasion. Belle ambiance latino macho adolescente mâtiné d'un peu d'eau de rose ! C'est lourdingue et puéril. Sinon, l'enquête n'est pas passionnante du tout. Elle est convenue et médiocrement racontée. J'ai dû relire quelques pages pour m'y retrouver et pour que les incohérences et les facilités me sautent encore plus aux yeux. C'est un divertissement de petite qualité qui ne permet que de passer quelques minutes sans trop s'ennuyer...

05/01/2010 (modifier)
Par Arnaud
Note: 1/5

Eh bien, mon avis ne va pas différer des deux premiers : cet album est vraiment consternant. Le scénario est vraiment très très léger, et la mise en scène complètement déplacée. Je pense, comme cela a déjà été cité, à l'attitude des personnages face à la mort, Ambre qui malgré la perte de sa soeur continue sa petite vie comme si de rien n'était, les parents également lors de l'entretien avec la police n'ont pas l'air plus émus que ça d'avoir perdu une de leur fille... Et que dire des policiers... c'est pathétique, un détail qui me revient c'est de voir les policiers se balader en Lamborghini ?! C'est sur que ça fait joli mais je doute fortement que ce genre de véhicule soit attribué à des inspecteurs qui enquêtent sur un meurtre... Enfin, c'est un achat que je regrette fortement, et je vais certainement revendre cette bd qui ne présente aucun intérêt, si toutefois on veut bien me l'acheter...

20/11/2009 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Je suis assez d’accord avec Miranda. L’histoire est simplissime et prétexte au racolage avec des filles à moitié nues qui gambadent tout au long de l’album. C’est assez dérangeant au vu du contexte : Ambre, soit disant éprouvée par l’assassinat d’Alicia (sa sœur ainée), ne trouve rien de mieux qu’à s’amuser avec ses copines et à draguer l’adjoint de l’inspecteur. Aaaaah, ces italiennes . . . Sans compter l’intrigue policière qui touche le fond. Tout comme l’album. De plus, l’album aurait dû en toute logique s’appeler "le journal d’Alicia". Enfin, bon . . . Reste les dessins qui sont attrayants (je parle du trait et non des filles . . . enfin . . . quoique . . .). Très dispensable à la lecture.

30/10/2009 (modifier)
Par Miranda
Note: 1/5

Wahou ! Heureusement que le ridicule ne tue pas, car ce one shot touche le fond sans espoir de jamais remonter. Le scénario est cucul, l'enquête policière débile et d'une facilité à faire peur, les mots me manquent pour dire à quel point c'est mauvais et simpliste. Les filles sont toutes les mêmes et la plupart du temps penchées en avant le cul en l'air, qu'un type se dévoue ! Merde ! Tout est prétexte à les montrer à moitié à poil, l'histoire se déroule évidemment en plein été. Le dessin est amateur au possible. Je n'ai rien d'autre à ajouter, c'est tellement… tellement… affligeant.

29/10/2009 (modifier)