Canal Choc

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 5 avis)

Une équipe de reporters télé enquête sur une série de disparitions et d'événements étranges...


Journalistes Pierre Christin Télévision

Sur les plateaux de "Canal Choc", une chaîne dédiée au grand reportage, on s'apprête à fêter la première année d'existence avec, en duplex, les différents envoyés spéciaux sur différents points du globe. Des disparitions mystérieuses se multiplient parmi des huiles et les journalistes de Canal Choc. Grâce à leur intrépidité, les journalistes parviendront à retrouver leur consoeur Graziella Plattner, en prise avec des visiteurs venus d'ailleurs...

Scénariste
Dessinateurs
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1990
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Canal Choc
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

13/05/2002 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Une série très méconnue mais intéressante à plus d'un titre, même si on peut trouver que cette chaîne d'info sert des reportages ultra racoleurs avec du scoop à outrance, et se vautre dans une boue télévisuelle comme on en voit de nos jours ; c'était donc assez prémonitoire en 1990 dans ce tome 1. Les autres albums versent plus dans l'aventure policière et l'action, en tout cas, Christin toujours prompt à se nourrir de sujets d'actualité, écrit des scénarios documentés et riches en suspense. On peut oublier quelques invraisenmblances et détails peu crédibles grâce aux nombreux personnages aux fonctions bien typées, et à la dynamique de l'ensemble. Il est à noter que certains personnages seront réutilisés en 1995 dans le one-shot Les Voleurs de villes signé par Christin et Aymond, qui lui sera peu convaincant. Ce qui est aussi intéressant, c'est l'équipe de dessinateurs qui en étaient quasiment à leurs débuts, sous la supervision de J. C. Mézières, et avec des invités de marque, un procédé qui sera réutilisé souvent dans les décennies suivantes. On ne reconnait aucun style, il n'est pas possible de savoir qui dessine quoi (à part les invités), mais le résultat est fort honorable, le trait est très classique, dans la lignée des dessinateurs des années 80. Cette expérience prend fin en 1992 lorsqu'ils iront créer leurs propres séries. Une Bd originale et divertissante, sans être exceptionnelle..

14/01/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

J’ai plutôt bien aimé cette série. Une chaine de télé à la recherche incessante de scoop, de multiples reporters aux profils bien diversifiés, de l’action, des rebondissements, un humour un peu lourd mais qui ne m’a pas rebuté, des pistes qui se recoupent sur un mystère énoooooorme, scoop ultime, saint Graal de la quête journalistique. Alors, qu’importe le côté sur-joué de la série, qu’importent les invraisemblances, qu’importent les approximations de deux (trois ?) jeunes dessinateurs pour lesquels la série servait avant tout de tremplin, le plaisir de lecture est là ! Et, en ce qui concerne les jeunes dessinateurs, je tiens à préciser qu’ils s’en sortent avec tous les honneurs, même si leurs planches n’atteignent pas les sommets de l’art. La série est agréable à lire et les quelques approximations ne choqueront que les puristes. Pas prise de tête, originale dans sa structure (avec ces multiples dessinateurs qui se partagent les planches, et cette « guest star » qui intervient dans chaque tome), partant d’une belle initiative, la série mérite selon moi d’être découverte. Peut-être pas à acheter, mais certainement à lire !

26/02/2010 (modifier)
Par narvik
Note: 4/5

J'ai lu les 3 premiers tomes à ma bibliothèque, mais il n'y avait pas le reste, ce qui fait que je suis cruellement resté sur ma faim. Car la série est très accrocheuse : à peine un tome était lu que je me ruais sur le suivant. En effet, les auteurs arrivent à mettre des fins à grand suspense, surtout dans le tome 1. L'histoire est elle aussi prenante. L'apparition du fantastique pendant le tome 1 est très réussie, si bien qu'on a affaire à un bon mélange de genres. L'histoire de cette chaîne de télévision à scoops n'est pas passionnante en elle-même, mais les personnages assez divers la rendent intéressante. Pour les dessins, c'est plutôt du classique, mais j'aime bien. Le trait n'est pas hésitant et les expressions des personnages sont très parlantes. Par ailleurs, j'aime beaucoup ce système d'intervention d'auteurs connus qui réalisent une planche dans l'album. Celle de Moebius est franchement belle et elle représente en plus le monstre fantastique qui est la clé du mystère.

27/08/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Une série qui doit son originalité au fait qu'il s'agit là d'une tentative de créer un "studio BD" par Christin et Mézières dans le but de transmettre leur expérience à de jeunes dessinateurs. Le résultat, c'est une BD au traitement graphique relativement original puisque non seulement plusieurs jeunes dessinateurs s'y passent la main au fil des tomes (nous offrant un dessin de bonne qualité, sans plus de fioriture), mais en plus différents dessinateurs célèbres y ont ajouté leur petite contribution sous la forme d'un dessin ou d'une planche par-ci par-là (Moebius, Bilal, Druillet, Goetzinger). Concernant le scénario, le premier tome surtout joue à fond la carte du mystère : après un début en croissance, le fantastique débarque de tous côtés et le premier album se termine sur une chute qui hurle le besoin de savoir la suite. La suite reste sur le thème de l'intrusion du fantastique dans des reportages à grande audience. C'est plutôt pas mal et rondement mené. Mais au passage, c'est également et surtout le thème du Journalisme Audiovisuel qui est traité, la recherche à tout prix du scoop, la concurrence entre les chaînes, le pouvoir des médias, etc... Ce côté là est à la fois intéressant mais également ce qui m'a un peu moins plu dans cette série, car le monde du journalisme et de la télé un peu show-bizz, ce n'est pas ma tasse de thé. Une série pas mal mais rien de vraiment formidable.

07/04/2005 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Sortie confidentiellement il y a une décennie, cette BD marque les débuts "professionnels" de plusieurs dessinateurs. Le principe est simple : sous le parrainage de Christin et Mézières, les auteurs de Valérian, plusieurs graphistes, réunis en atelier, se passent continuellement la main, avec la visite d'invités prestigieux : dans l'ordre Moebius, Bilal, Druillet et Goetzinger. Le dessin est un peu hésitant, mais le scénario est intéressant. Mais le peu de ventes obligera l'éditeur à stopper l'expérience après le tome 4. Dargaud reprendra le sujet et une partie de l'équipe pour achever le cycle dans Les Voleurs de Ville.

13/05/2002 (modifier)