Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Neuf Mois

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Soignant ses insomnies en roulant, Colin se retrouve plongé dans un monde déroutant : un univers parallèle qui va l'aider à apprivoiser l'arrivée d'un premier bébé. Une jolie parabole sur l'angoisse de la paternité, superbement dessinée.


Maternité / paternité

Colin roule de nuit au volant de sa Coccinelle, au hasard, pour tenter de calmer ses insomnies. C’est qu’il se fait du souci : sa femme, enceinte de leur premier bébé, n’est plus qu’à quelques semaines de l’accouchement. Mais en ressortant de l’un des tunnels qui serpentent sous la ville, surprise : Colin émerge dans un autre monde en plein jour, au centre d’un immense désert blanc, et au volant d’une Chevrolet Chevelle 1968… Dans ce monde déroutant dont le ciel est parcouru par d’énormes requins, peuplé d’étranges clones de Sigmund Freud, un mystérieux correspondant lui fixe rendez-vous un peu plus loin sur la route, dans le prochain village, en s’adressant à lui… à la radio. Et fait les présentations dans ces termes : « Je me présente, Tino, comme Tino Rossi. Je vends du sable. Import export. » Dialogues savoureux, vrais personnages et imagination en roue libre : bienvenue dans le monde onirique de Nicolas Vadot. Vous qui entrez ici, oubliez tous vos repères : c’est parti pour un grand voyage, et ça décoiffe vraiment!

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Neuf Mois
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

19/09/2009 | Erik
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un récit un peu étrange sur les angoisses d'un père. Il y a beaucoup de métaphores dans ce one-shot et parfois je ne comprenais pas trop ce que l'auteur voulait dire. Enfin, ce n'est pas mal la plupart du temps et je viens d'apprendre que c'était le premier album de l'auteur et pour un premier album ce n'est pas mal du tout ! Il maîtrise déjà son dessin ! Enfin, tout n'est pas parfait dans cet album. Je n'ai pas réussi à ressentir les émotions du futur père et j'étais plus impressionné par les scènes étranges. Lorsque c'était normal, j'étais un peu indifférent. Je me demande si ce n'est pas parce que je n'ai jamais été un père. Peut-être que l'on aime mieux ce récit si on comprend les angoisses du personnage principal et qu'on s'identifie à lui.

11/10/2012 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

L’angoisse de devenir père. En prenant ce passage délicat comme point de départ, l’auteur nous mène dans un récit fantastique assez étonnant. Je me demande si j’ai bien tout compris mais la plupart des allusions sont tout de même assez aisées à saisir. Au niveau scénaristique, cela donne donc une œuvre originale mais accessible pourvu qu’on se donne la peine de chercher à comprendre. Ami lecteur, je te préviens, il y aura de ta part une démarche à faire. Au niveau du dessin, le trait de Vadot est relativement raide, avec un petit côté figé que je n’apprécie pas trop. Cependant, ce style convient bien au scénario et permet une lecture facile. Au final, c’est le genre d’œuvre dans laquelle on parvient à entrer… ou non. A titre personnel, je ne sais pas si j’étais spécialement bien luné mais j’ai apprécié l’album. On navigue entre fantastique et roman graphique, entre angoisse et clins d’œil humoristiques. Très personnel… et étonnant. A essayer, selon moi, mais passez par une location avant l’achat car l’œuvre a de quoi déconcerter.

05/10/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Pour une première série de cet auteur, c'est plutôt bien parti. Notre héros qui va devenir papa est au volant d'une coccinelle qui se transforme en Chevrolet après le passage d'un tunnel. Il se retrouve dans une dimension étrange où le grand requin blanc flotte dans les airs prêt à vous dévorer à chaque instant. Oui, il pénètre dans une étrange contrée où il ne sera pas au bout de ses surprises ... Il se fait accueillir par une espèce de clone de Sigmund Freud qui lui lance: "Vous n'êtes pas venu ici par hasard. Ici, c'est comme le Liechtenstein, on n'y va jamais par hasard. Alors, c'est quoi votre problème ?" Réponse de l'intéressé : "C'est ma femme, elle est enceinte"... Les influences de l'auteur sont diverses. Il y a même un clin d'oeil à Little Nemo, le pionnier de la bande dessinée. Le style fluide et dynamique rappelle également Enki Bilal. C'est visuellement beau. L'auteur a réussi incontestablement à reconstituer un univers onirique et poétique qui lui est propre. Le charme va opérer tout doucement et vous ne pourrez être que conquis ! On se plonge véritablement au coeur des angoisses intimes sur la difficulté d'être père. Cet ouvrage est une véritable psychanalyse de l'âme humaine. Neuf mois est le temps qu'il faut pour que le bébé soit conçu. C'est également le titre de cet ouvrage comme une ultime parabole de la grossesse nerveuse d'un futur papa. Bienvenue dans le monde où le rêve va rejoindre bientôt la réalité !

19/09/2009 (modifier)