Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Pachyderme

Note: 3.42/5
(3.42/5 pour 19 avis)

Genève, une femme. Son mari a eu un accident et elle tente de rejoindre l'hôpital où il a été emmené. Mais un pachyderme étendu sur la chaussée empêche la circulation. Plus tard, un foetus monstrueux lui fait un signe de la main et un espion grotesque lui parle de la guerre froide... Une longue série de bizarreries, spirale émotive qui aura sur elle des effets vertigineux. Sa vie va changer.


Absurde Auteurs suisses Frederik Peeters Rêves Suisse

Genève, une femme. Son mari a eu un accident et elle tente de rejoindre l'hôpital où il a été emmené. Mais un pachyderme étendu sur la chaussée empêche la circulation. Plus tard, un foetus monstrueux lui fait un signe de la main et un espion grotesque lui parle de la guerre froide... Une longue série de bizarreries, spirale émotive qui aura sur elle des effets vertigineux. Sa vie va changer.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Septembre 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Pachyderme

08/09/2009 | Ems
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Ouaouh ! On entre dans cet album comme on rêve. Et on en sort pareillement, avec plus ou moins d’explications quant aux bribes de souvenirs qui nous sont restées au réveil, lorsqu’on referme l’album. Je découvre en ce moment l’œuvre de Peeters, qui se révèle réellement très intéressante et originale. Et cet album renforce cette bonne impression. On a là un univers à mi chemin entre un imaginaire et quelques illustrations proches de l’underground ou de comics américains genre Burns d’une part, et une construction plutôt classique d’autre part. La rencontre de ces deux aspects créatifs donne une histoire impossible à réellement résumer, dont les méandres sont parfois assez difficiles à suivre, mais dans laquelle je suis entré facilement, pour ne plus la lâcher jusqu’au dénouement. On n’est parfois dans un surréalisme visuel, l’histoire se déroulant au milieu d’images où la surprise le dispute à une dérive poétique : on ne sait pas toujours où Peeters veut en venir, mais on y va, j’allais dire "les yeux fermés ". Comme on rêve je vous avais dit… J’ai aussi bien aimé la colorisation, qui est en parfaite harmonie avec l’imagination ici au pouvoir. Peeters est définitivement un auteur à suivre – ce que je vais m’empresser de faire ! Achat et lecture fortement conseillés donc pour cet album d’une grande originalité.

15/11/2013 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Pierig

Voici un Frédérik Peeters des plus intriguant qui se rapproche de ce que peut faire Andreas avec ses récits à énigme. Ainsi, on ressort assez désarçonné de sa première lecture. Et pour cause. On a l’impression que bon nombre d’éléments nous échappe, qu’on a loupé un épisode. On navigue dans un rêve qui, comme chacun le sait, suit sa propre logique. Une deuxième lecture permet d’en saisir davantage le sens. De raccrocher des éléments à d’autres. De distinguer le réel de l’imaginaire. C’est donc un album qui demande une participation active du lecteur et qui a un pouvoir attractif assez extraordinaire. Bref, voici un one shot captivant. A lire !

12/11/2009 (modifier)
Par GiZeus
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Petit état de choc au sortir de cette première lecture, qui pourrait se résumer en quelques mots : déconcertante, prenante, loufoque, dépaysante. Effectivement, Peeters, que je découvre pour la première fois à travers ce superbe album, nous entraîne dans un monde à la limite du réel. Perte de repères garantie, on en arrive rapidement à essayer de démêler le réel de l'irréel, élaborant quelques théories sur les événements fallacieux qui adviennent, cependant sans jamais réussir à lever le voile qui obscurcit le récit. Mais je n'ai pas tellement eu le temps, ni l'envie, d'échafauder de bien complexes théories, tout occupé que j'étais à souhaiter lire la suite sans qu'elle n'ait de fin. Car Pachyderme, en plus de nous embrouiller l'esprit, se révèle être captivant. Impossible de sortir du piège concocté par l'auteur tant que l'on ne possède pas le mot final (et même là c'est compliqué) ; Peeters a réussi à doter cette BD d'une âme envoûtante grâce notamment à des dialogues réussis et des dessins qui, sans être d'une beauté à couper le souffle, sont époustouflants. Fourmillant de détails, une utilisation intelligente du dessin et des cadrages vertigineux rendent ce one-shot encore plus addictif. En conclusion, je dirai que cet album est pour moi un petit OVNI. J'ai vraiment adoré la partie de cache-cache, l'ambiance qui se dégage, les dessins, simples mais efficaces, bref tout. Mais contrairement à iannick, arrivé à la fin, je ne me suis pas dit « Ayé, j’ai compris ! » mais plutôt « Zut, j'ai dû paumer quelques morceaux en route... ». Je prends donc le bon côté de la chose en me disant qu'une relecture s'impose :)

09/11/2009 (modifier)
Par Sejy
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Sejy

Il suffit de quelques cases, à peine deux ou trois pages. D’une file de voitures bloquées par un pachyderme étendu en travers de l’asphalte, d’une femme, élégante, qui marche au milieu de la route. Un peu affolée, agitée, elle cherche son mari soi-disant accidenté et nous entraine dans son sillage. Une forêt oppressante, un hôpital comme surgi du néant, et déjà le scénario confesse le fantastique et le songe, détissant méticuleusement le fil de futurs chemins tortueux, des voyages intérieurs que pourraient mal tolérer les esprits cartésiens les plus indécrottables. Mais voilà… Ce théâtre surréaliste agit comme une embuscade. En jouant le spectacle impalpable d’une réalité qui mue incessamment au gré des rencontres avec ses marionnettes, il annihile tous les repères. Dérouté, sans véritable garde-fou, le lecteur est rapidement happé par le récit, dans une sorte d’errance hypnotique tout en légèreté. Les états d’âme, les secrets et les fantasmes de personnages improbables, parfois inquiétants, souvent intrigants, voire farfelus (cet infirmier au sourire carnassier et à la coupe au bol semble tout droit échappé du trio comique des Stooges !), laissent entrevoir des vérités, la plupart du temps bancales ou éphémères. Autant de poupées russes dans la construction d’une intrigue ésotérique et magnétique, d’un labyrinthe évanescent où l’on prend plaisir à s’égarer et dont la sortie transparait, pourtant, en filigrane. Oui, tout est là ! Les symboles, indices ou métaphores visuels généreusement disséminés. Ce n’est qu’au final que l’on se les remémora, maintenant plus évidents, que l’on comprendra que tout (ou quasiment) ne pouvait que s’expliquer. Dès l’entame, cet album est une apnée sensorielle. Avec autant de plaisir, on plonge et replonge encore s’octroyant de temps à autre quelques bouffées d’oxygène autorisées par une narration magistrale. Non content de flatter nos pupilles avec son trait libéré et si expressif, ses couleurs et ses décors très typés, Frederik Peeters nous a concocté une mise en scène au cordeau. L’alternance d’ellipses, de flashbacks impromptus, de scènes de réel ponctuelles ou de longues parenthèses muettes plus oniriques instille un tempo syncopé, subtil et très harmonieux. LE point fort de l’œuvre. Un puzzle irréel, poétique et intelligent pour une lecture en apesanteur.

12/09/2009 (modifier)
Par Altaïr
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Chaque nouvel opus de Frederik Peeters est un enchantement. Loin de se répéter, il explore sans cesse de nouveaux genres. Dans "pachyderme", ce sera une histoire à la Lynch, période "Mullholland drive" : une histoire sans queue ni tête en apparence mais qui prend forme une fois que le lecteur a ramassé toutes les pièces du puzzle. S'il y avait un reproche à faire à cet opus d'ailleurs ce serait, justement, de trop ressembler dans ses mécanismes à son modèle de cinéma. Dans Pachyderme, on suit les errements d'une femme, et on comprend assez vite qu'il s'agit d'un rêve, ou d'une exploration de son inconscient. La narration de Peeters est comme d'habitude parfaite et c'est délice de se laisser porter dans cet étrange voyage. Certains passages sont de véritables bijoux de narration et d'intelligence, comme cette scène où on fait connaissance avec le chirurgien... Pas de dialogues, quelques entrechats, une bouteille d'alcool, et on en sait déjà plus sur le personnage qu'avec un long descriptif. L'interprétation ne me parait en revanche pas forcément évidente. Autant tout ce qui se rapporte à Carice me semble relativement limpide, autant je ne sais trop comment situer l'histoire avec le chirurgien. Il faudra que je relise, il y a clairement certains détails qui m'ont échappés. Mais, même sans la "solution", cet album est un régal à lire.

10/09/2009 (modifier)