Mister Hollywood

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Etre un jeune scénariste à Hollywood, c'est un peu papillonner. Mais attention de ne pas se brûler les ailes...


Cinéma Collection Repérages Los Angeles Séries hélas abandonnées

Il s’appelle Orson Wells… mais il n’a rien en commun avec Orson Welles. Orson ?… c‘est un jeune scénariste américain à la carrière prometteuse. Mais c’est aussi quelqu’un à problèmes : il souffre d’asthme, est d’un caractère naïf, est souvent victime de multiples crises d’angoisse, de phobies diverses… Par l’entremise de son professeur d’écriture, les dispositions d’Orson font qu’il se voit proposer un job chez un producteur de films à Hollywood. Dans sa tête il se voit déjà rencontrer un rapide succès dans la capitale du cinéma. Seulement voilà, Orson va rapidement découvrir les dessous du système et devra se méfier de tout et de tous. Car là où il vient de mettre les pieds, la drogue, le sexe et les scénarios de merde semblent être un passage obligé vers le succès… éventuel.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2009
Statut histoire Série abandonnée (voir notre interview) 2 tomes parus
Couverture de la série Mister Hollywood
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

02/07/2009 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Ce genre de parcours d'un idéaliste qui débarque dans l'usine à rêves d'Hollywood en croyant qu'il va tout de suite connaître le succès, n'est pas nouveau, ça a fait déjà l'objet de plusieurs films, romans, feuilletons TV... d'autant plus que la jungle hollywoodienne est impitoyable, on le sait, c'est un univers de chausse-trappes, de requins prêts à bouffer tout cru le premier gogo venu, et sans pitié, on en a de beaux exemples dans cette Bd où néanmoins, le récit est bien conté et pas ennuyeux, en démontrant à travers des personnages types, des portraits de menteurs, cyniques, profiteurs, faux-jetons, tous obsédés par l'argent et le succès. Le reflet des embûches et des travers hollywoodiens s'incarne dans le producteur qui ne pense qu'au fric qu'un film peut rapporter, pourvu qu'il y ait aussi un peu de cul, le scénariste mielleux chevronné qui connait les ficelles du métier, qui joue le gentil parrain mais qui encule son monde dès qu'il peut, la starlette bimbo qui voudrait être reconnue pour autre chose que pour sa plastique avantageuse, le jeune scénariste naïf qui se fait embobiner et qui doit composer à écrire des trucs de merde afin de monter les marches du succès, le larbin qui joue les béni-oui-oui, l'intervieweuse sans scrupules qui fait les questions et les réponses... toute cette faune détestable basée sur des personnages réels (car il y en a) est bien analysée. C'est pourquoi cette Bd est une immersion intéressante et instructive dans cette industrie qui jette de la poudre aux yeux, c'est bourré de références ciné, et chaque histoire se suffit à elle-même, le tout sonne juste et semble crédible, on sait, on soupçonne qu'à Hollywood c'est comme les auteurs nous le montre, un visage peu reluisant qui est le Hollywood d'aujourd'hui, l'art et le fun n'existent plus, seuls comptent le profit et la célébrité pour nourrir les magazines people et le net qui guettent les moindres frasques, à l'affût du moindre buzz. Le dessin est un trait léger et fin qui n'est pas désagréable, même si ça manque un peu de maturité, mais dans l'ensemble, c'est sympa, et des lieux emblématiques sont bien reproduits, tel le fameux Grauman's Chisese Theater où ont lieu souvent les premières hollywoodiennes. Dommage qu'on ne sache pas si cette série va continuer, elle semble arrêtée alors qu'il y a de la matière pour faire d'autres albums...

30/10/2016 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Si on en croit le peu d’avis sur BDT, cette série semble être passé un peu inaperçue… peut-être la faute à une couverture un peu austère… pourtant l’histoire a de quoi séduire. Elle nous raconte le parcours d’un jeune « qui n’en veut » souhaitant faire son trou au soleil à Hollywood… il est scénariste, plein de talent, motivé… mais il va bientôt découvrir un monde sans pitié à rendre fous les plus sains d’esprit. L’histoire est touchante et légère à la fois, alternant des passages humoristiques à des moments beaucoup plus durs voire cruels. Elle est agréable à suivre et prenante, et je l’ai engloutie d’une traite. Alors c’est sûr, ce n’est pas foncièrement original, on le sait que le monde d’Hollywood est une jungle cruelle où l’argent règne en maître. Mais en ce qui me concerne, l’efficacité de l’ensemble rattrape largement ce « défaut ». Le tome 2 m’a agréablement surpris, et arrive à vraiment se différencier du premier (sur le thème : fuir son passé, c’est bien gentil, mais ce dernier finit toujours par nous rattraper !). Chaque tome est une histoire indépendante, mais il y a bien entendu une certaine chronologie et des personnages récurrents. Une chouette série, à découvrir.

27/08/2009 (MAJ le 24/01/2011) (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Mister Hollywood est une belle plongée dans le cinéma américain moderne, au coeur même de la ville qui a créé son mythe, Los Angeles. Dans un tel décor, le passé et les légendes du cinéma côtoient la modernité et les frasques des nouveaux noms du 7e art. Toute une atmosphère autour de l'apparence, du business, de l'art mais aussi de la folie d'une ville et d'un univers bien particuliers. Chaque tome de cette série forme une histoire à part entière, l'ensemble se suivant pour mettre en scène la petite saga d'un jeune scénariste fraichement débarqué de son New Jersey natal. L'ambiance d'Hollywood et des Etats-Unis dans leur ensemble sonne juste pour un récit dépaysant entre soleil californien et état d'esprit américain. Les personnages sont souvent caricaturaux mais attachants, intéressants et parfois drôles également. J'apprécie notamment la verve et le côté fantasque et provocant de Marsellus Bullock. Le dessin est agréable. Son côté ligne claire et sa colorisation rappellent le trait de Berthet qui excellait d'ailleurs lui aussi dans la représentation de la Cité des Anges (Le Privé d'Hollywood). C'est une série très agréable à lire où l'on découvre de l'intérieur le côté humain de l'univers devenu mythique du cinéma hollywoodien et de ce qu'il est devenu de nos jours.

08/02/2010 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Traitée sur le ton humoristique, que voici une BD intéressante qui a pour cadre le milieu du cinéma. J’ai ainsi suivi les débuts d’Orson, une sorte de papillon attiré par les lumières d’Hollywood ; mais un papillon qui devra faire attention pour ne pas se brûler les ailes. Si vous ne connaissez pas grand chose au 7ème art, vous allez passer à côté de multiples références cinématographiques dont Gihef a parsemé son histoire. Et j’ai senti qu’il y en a pris plaisir. A sa façon, il m’a fait effectuer une plongée dans les coulisses de ce Hollywood que l’on pave d’or mais qui, souvent, ne dévoile que des choses sordides. Ce premier tome annonce une suite « policière » et ouvre les portes de nombreuses questions dont les réponses seront (peut-être) données par la suite. J’ai néanmoins pris plaisir à suivre les pérégrinations d’Orson, surtout que l’histoire est fort bellement mise en images par le trait réaliste de Lenaerts. Bonne histoire à suivre, bon graphisme, plaisir de trouver des anecdotes référencées dans l’album ; bref, un bon plaisir de lecture pour un tome engageant et vraiment bien réalisé.

02/07/2009 (modifier)